Un sentier de motoneige indésirable sur le chemin Viens

Liste des hôteliers

Une pétition de 50 noms a été remise à l’Hôtel de ville de Magog moins d’une semaine après l’ouverture d’un sentier de motoneige dans le secteur du chemin Viens.

Richard Larivière et Roger Lacroix sont les porte-parole d’un groupe de citoyens inquiets. Ils déplorent l’arrivée soudaine de motoneigistes, sans consultation ni avertissement, dans une zone résidentielle. Selon M. Lacroix, une cinquantaine de motoneiges ont circulé en moyenne par jour la fin de semaine dernière. Selon eux, certains conducteurs roulent parfois à contresens et ne font pas d’arrêt.

Toujours selon les plaignants, les motoneigistes dérangent la tranquillité du secteur, en plus de réduire la sécurité des enfants et des piétons. «C’est dangereux, car les motoneiges peuvent circuler de chaque côté de l’étroit chemin Viens sur une portion de 0,4 km», détaille-t-il.

La mairesse Vicki May Hamm les entend très bien de sa cuisine. Elle a pris bonne note des doléances des citoyens, en plus d’avoir entendu quelques motoneiges circuler dans son secteur. Elle informe qu’il s’agit d’un projet-pilote, et que le conseil municipal pourrait se repositionner. «Comme d’habitude, c’est encore une minorité qui ne respecte pas les règles et qui va brimer une majorité. Dommage de reconsidérer le tracé, car des commerces magogois ont bénéficié de bonnes retombées économiques grâce à une clientèle accrue de motoneigistes», commente Mme Hamm.

Dans les faits, ce nouveau sentier relie Eastman à Magog, une première depuis de nombreuses années, selon le Club de motoneigistes Les Sans Peur. Il traverse notamment le chemin des Pères pour aboutir sur le chemin Viens, puis sur le lac Memphrémagog, avant de reprendre vers le secteur des Quatre-Fourches et le chemin Roy.

Robert Lavoie, du Club des Sans Peur, espère conserver ce lien entre Eastman et Magog pour éviter un long détour d’environ deux heures trente entre les deux municipalités, via Valcourt. «Je respecte l’opinion des gens, mais je n’ai pas constaté de malaise ni de circulation importante dans ce coin, la fin de semaine dernière. La sécurité ne semble affectée, car le chemin Viens n’est pas un boulevard achalandé», signale-t-il.

Lire tout l’article…

Le chroniqueur Patrick Roch se joint à l’équipe de Motoneiges.ca
Auberge du Draveur - Motoneige