Un voyage de motoneige dans la belle région de Chaudière-Appalaches

Un voyage de motoneige dans la belle région de Chaudière-Appalaches

Situation géographique

Chaudière-Appalaches, c’est une région qui est bordée par le fleuve Saint-Laurent et la frontière américaine. Cette région renferme des richesses historiques et patrimoniales parmi les plus veilles au pays. Comme son nom l’indique, Chaudière-Appalaches est traversée par la rivière Chaudière qui parcourt l’ensemble de la Beauce pour ensuite se jeter dans le fleuve à Lévis. 

Près de sa limite sud, à la frontière du Maine, les sommets des Appalaches jalonnent les secteurs de Thetford, de Lotbinière, des Etchemins, de Bellechasse et de la Côte-du-Sud. Les érablières, la plaine du Saint-Laurent, les vallées et la chaîne de montagnes des Appalaches nous permettent nous motoneigistes de pouvoir circuler sur ces sommets et contempler des vues imprenables sur le territoire et les villages.

Région en hiver

La région a un enneigement exceptionnel pendant la saison hivernale, avec ses 2 700 kilomètres de sentiers fédérés. Ils sont entretenus et balisés par 24 clubs de motoneigistes. Elle offre une signalisation de qualité et la possibilité de faire des trajets en boucle et même en forme de marguerite, ce qui fait que les motoneigistes  qui font les circuits ne passent jamais deux fois au même endroit.

Histoire

Lors de mon périple en motoneige dans cette région, j’ai été surpris d’apprendre lors de mes discutions avec les gens du coin que dans les années 50 jusqu’en 2002, il y avait eu 15 manufacturiers qui produisaient des motoneiges dans la région. Voici quelques marques qui ont été fabriquées: la réputée Sno Jet, auto-neige Ookpik, Moto-Loo, Eskimo. Sûrement que ces noms pour les plus vieux vont vous rappeler des souvenirs.

Services

Au moment où nous entrons dans la municipalité de Montmagny, le sentier de motoneige longe toute la rue principale et donne aux motoneigistes la possibilité de circuler pour avoir accès à tous les services de repas, essence, hébergement.

Départ pour la découverte de cette belle région

Après une bonne nuit de sommeil à l’hôtel L’Oiselière situé dans la ville de Montmagny, le grand jour du départ est enfin arrivé après quelques semaines de planification pour ce voyage. Pardon, j’oubliais mon partenaire de randonnée et photographe Jacques Turgeon, membre aussi de Motoneiges.ca.

Vous prévoyez commander une motoneige 2023 ? N’attendez pas !

Ce matin de janvier 2015, j’avais des picotements dans les doigts juste le temps d’attendre pour mon départ sous un soleil radieux à une température de -30 °C au thermomètre. Notre destination est le village de Lac-Etchemin.

Sentier

Lorsque nous traversions la ville pour nous rendre vers le sentier no 5 qui est un sentier provincial sur lequel nous avons circulé dans de grands champs à perte de vue, pour ensuite circuler en pleine forêt et montagnes pour arriver sur le sentier provincial no 5. À partir de ce sentier, nous pouvons nous rendre vers la ville de Lévis ou vers Rivière-du-Loup, une artère importante ce sentier pour la région.


Sentier no 5

Par la suite, nous nous dirigeons vers Saint-Jean-Port-Joli sur un sentier durci et de toute beauté, aucune courbe, droit à perte de vue et la signalisation est à profusion, facile de suivre notre trajet. Après quelque temps, on décide de faire une halte au relais du Club Sportif Les Appalaches où nous rencontrons le président Alphonse Caron sur place.


Relais de motoneige

Il nous parle un peu de son club et que ce relais est une cohabitation de la motoneige et du ski de fond. « Nous avons 200 membres motoneigistes et 300 pour le ski de fond, aux dires de Mr Caron; si nous n’avions pas cet arrangement, nous pourrions administrer un tel relais avec  les services de repas et breuvages du mardi au dimanche. » Après un petit arrêt en bonne compagnie avec le président, il est temps de poursuivre notre route vers nos lieux pour le dîner au village de Tourville.

Érablières

Tout au long du trajet vers notre destination finale, nous avons circulé dans plusieurs érablières et je peux vous dire qu’ils peuvent bien dire que cette région est le pays de l’érable, je comprends pourquoi aujourd’hui. Nous avons circulé dans les sous- bois entourés d’érables de grandes dimensions et des tuyaux qui récoltent l’eau d’érable. On se pensait dans un labyrinthe. Quel beau feeling.

Snowshoot 2022: Polaris Khaos 155 9R

Érablières

Village de Tourville

Pour le dîner, nous avons fait un arrêt au relais du centre sportif situé dans le village de Tourville. Le relais construit en bois et de toute beauté, est situé directement en bordure du sentier de motoneige. Le relais reçoit les quadistes et les motoneigistes en cette saison, il y a  90 % de motoneiges et 10 % de quads. Très bonnes retombées économiques pour le relais et aussi le village.


Centre Sportif Le Jasmin

Vers destination finale

Signalisation

Et voilà, nous repartons vers Lac-Etchemin. Il ne nous reste que quelques kilomètres et les sentiers sont de toute beauté, la neige est abondante, il y a de la signalisation à profusion. Nous avons pris quelques photos des montagnes qui renferment une végétation diversifiée, comme on dit si bien, le coup d’œil en vaut la chandelle. Arrivés à notre hôtel, on prend possession de nos chambres et un petit repos.


Accueil à l'hôtel

Rencontre d’un cousin d’Europe

Lorsque nous étions à la salle à manger, nous avons fait la connaissance d’un Français en vacances pour la motoneige. Jean- Michel Imbert vient de Marseille, Aix-en-Provence. À ce moment, je lui ai posé quelques questions du pourquoi de sa venue en sol québécois.

« Pour les grands espaces et coins éloignés, pourvoiries »

Pourquoi avoir choisi la région Chaudière-Appalaches 


Paysage et forêt

Paysage et forêt qui sont beaucoup diversifiés selon le secteur où l’on circule. De plus, beaucoup de circuits s’offrent à nous selon notre endurance. M. Imbert me déclare que ça fait 20 ans qu’il vient faire de la motoneige au Québec : « J’ai mon guide chez SM Sport de Québec, soit M. Ghislain Piché, qui s’occupe de nous toute la semaine pour rendre notre voyage des plus agréables ».

Les Appalaches valent la peine de les découvrir même s’il fait froid. Je termine et n’oubliez pas d’être au rendez-vous en vous rendant sur  le magazine la semaine prochaine pour la suite de mon voyage au pays de l’érable.

Lynx fait son entrée en Amérique du Nord
Auberge du Draveur - Motoneige