Une démarche qui prendra du temps

Liste des hôteliers
Il ne faut pas s’attendre à ce que les motoneigistes puissent circuler sur des sentiers permanents d’un bout à l’autre de la région dès l’an prochain car la réalisation de ce projet nécessitera une grande concertation entre les clubs de motoneigistes, les MRC, les municipalités ainsi que les agriculteurs.

De passage devant le Cercle de presse du Saguenay hier, le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ), Georges Bouchard, est demeuré prudent, ce matin, sur ce sujet qui a plongé l’organisme qu’il dirige situation de conflit avec l’Union des producteurs agricoles l’automne dernier. Malgré cette situation, Georges Bouchard en arrive à la conclusion qu’il sera impossible de réaliser des sentiers permanents sans une participation des agriculteurs.

«Je n’ai rien contre les sentiers sous les lignes à haute tension, mais il est aussi important de montrer des choses intéressantes aux gens qui nous visitent. Il faut aussi tenir compte du terrain dans ces corridors qui ne sont pas nécessairement plats et sans obstacle», a insisté le président de la CRÉ.

À ce titre, il rejoint le point de vue des présidents des clubs de motoneigistes qui considère que le passage des sentiers sur les terres agricoles comporte des avantages. Cette solution est plus avantageuse pour l’entretien et est plus sécuritaire. Malgré ce constat, Georges Bouchard est conscient qu’il est important de travailler à la mise en place d’une solution permanente.


 
Rappel de sécurité important chez Ski-Doo
Auberge du Draveur - Motoneige