Une grande évolution


Dans le domaine depuis plus de 20 ans, Philippe Morin sait de quoi il parle lorsqu’il est question de l’évolution du vêtement de motoneige. Crédit Photo : Julien Cabana

Avec les années, la fabrication de vêtements de motoneige a beaucoup changé. Les compagnies qui offrent des vêtements ont dû s’adapter à la nouvelle réalité de la motoneige.

« Auparavant, les gens ne pensaient qu’à une seule chose : être bien au chaud lors de leurs randonnées. Aujourd’hui, les vêtements doivent assurer une certaine polyvalence », indique Philippe Morin, de la compagnie Choko, la plus importante dans le domaine au Québec.

« Toutes les avancées technologiques de grandes compagnies comme North Face ou Arc’teryx qui travaillaient à créer des vêtements pour des besoins très spécifiques, ont permis de développer des vêtements de motoneige beaucoup plus adéquats », ajoute-t-il.

« Le monde du textile crée de plus en plus de matériaux différents qui nous amènent à fabriquer des vêtements plus souples, plus légers, afin de mieux répondre aux attentes des amateurs. Dans le domaine de l’isolation, la compagnie Dupont a poussé l’expérience jusqu’à produire des membranes qui s’adaptent mieux aux besoins des amateurs », explique l’expert.

Définir ses besoins

« Nous ne sommes plus à l’époque où un seul habit de motoneige faisait tout. Maintenant, une fois que l’amateur nous a bien exprimé ses désirs et le type de motoneige qu’il pratique, nous sommes en mesure de lui fournir le meilleur vêtement qui existe sur le marché. »

« Les gens qui font du hors-piste, par exemple, n’ont pas du tout les mêmes besoins que ceux qui font du sentier », poursuit M. Morin.

« Le motoneigiste peut aussi rechercher un vêtement confortable qui le protégera dans différentes situations, qu’il fasse une randonnée dans des espaces très dégagés ou dans des portions de sentiers en forêt, plus à l’abri des caprices de dame Nature. Dans chaque compagnie de vêtements, il y a une gamme de manteaux capables de répondre à tous les besoins des amateurs. »

Autre facteur

Les avancées dans le domaine du vêtement sont nombreuses, des nouvelles membranes plus étanches jusqu’aux fermetures éclair non seulement plus hermétiques à l’eau, mais aussi aux fuites d’air.

Les Portes Ouvertes FCMQ sont reportées au 19-20 février 2022

Philippe Morin souligne que l’aspect physique entre aussi en ligne de compte.

« Un jeune au sommet de sa forme et qui se dépense au maximum en pratiquant la motoneige n’aura pas les mêmes besoins en vêtements qu’un motoneigiste plus âgé qui demeure immobile sur sa motoneige. Le corps humain produit de la chaleur à des niveaux différents. Cela peut faire la différence entre un vêtement adéquat et un autre qu’une personne va détester. En tant que spécialistes, nous sommes là pour les conseiller judicieusement », conclut M. Morin.

Auberge du Draveur - Motoneige