« Une méprise courante »… Les sentiers de motoneige sont gérés par le gouvernement

« Une méprise courante »...  Les sentiers de motoneige sont gérés par le gouvernement

« Une méprise courante »…  Les sentiers de motoneige sont gérés par le gouvernement

Il y a toujours eu quelques motoneigistes qui croient entièrement que c'est « le gouvernement » qui s'occupe des sentiers de motoneige au Nouveau-Brunswick. Ceci n'a jamais été le cas et ce n'est certainement pas une déclaration véridique de nos jours. Oui, au début des années 1980, des employés du gouvernement ont opéré des surfaceuses de sentiers dans les parcs provinciaux comme Mactaquac & Sugarloaf, mais cela remonte à environ 40 ans.

Les permis de sentiers : nous avons copié cette méthode efficace au Québec (FCMQ) et en Ontario (OFSC) pour recueillir des fonds. Durant la saison 1993, les premiers permis de sentiers de la FCMNB furent vendus. Nous avions enchassé les permis dans une législation du NB après la saison de l'an 2000. Ce sont encore les bénévoles des clubs qui déterminent les prix et les types de permis à chaque année, non pas le gouvernement. Nous n'avons seulement un contrat avec SNB pour les vendre afin que cela vous soit convenable.

Les enregistrements ou les plaques d'immatriculations des motoneiges sont obligatoires depuis les années 1970 et, oui, ces documents sont la propriété du gouvernement. Cependant, jusqu'aux environs de 1995, l'immatriculation de votre motoneige ne construisait même pas un sentier, ni installait une seule affiche de signalisation, ni construisait un seul pont, ni même achetait une surfaceuse ; c'était une taxe générale. Aujourd'hui, c'est mieux : la FCMNB a créé le concept et la vision pour le Fonds en fiducie pour la gestion des sentiers (FFGS), géré par les Ressources naturelles (DRÉ), mais financé à 100 % par vous. La portion de 30 % que le gouvernement se garde aide à financer l'application de la loi sur les sentiers.

Les cartes des sentiers ont commencé à être publiées par le gouvernement dès le début du marketing de l'Or Blanc, aux alentours de 1993. La FCMNB a assumé cette responsabilité en 2008. Nous continuons à publier la carte provinciale des sentiers (sur papier) de nos jours. En 2018, c'est la FCMNB qui crée et fait la promotion de la Cartographie interactive des sentiers et qui vend une App pour les téléphones Android et une App pour les téléphones IOS.

Concours Gagnez un voyage de 4 jours en motoneige

Signalisation des sentiers : à tout dire, cela a toujours été et est encore aujourd'hui la responsabilité des bénévoles des clubs. Le gouvernement n'assume pas, ni n'a-t-il assumé ce rôle très important.

Les ponts de sentiers : une fois de plus, à tout dire, les ponts sont la responsabilité des bénévoles des clubs, non pas du gouvernement, sauf quelques exceptions importantes. Sur les anciennes voies ferrées qui deviennent des sentiers de motoneige, DRÉ a un budget qui est à la fois très bienvenu et apprécié.

Les surfaceuses de sentiers et le surfaçage des sentiers représentent la plus grande consommation de ressources humaines et financières pour chaque club. Nous estimons que pour chaque 100 $ qu'un club recueille ou reçoit, un minimum de 70 $ est consacré à la réparation et/ou aux dépenses variables reliées aux surfaçage des sentiers et aux surfaceuses de sentiers. Et pour la vaste majorité des 50 clubs, cela ne comprend pas les coûts de la main-d'oeuvre ; il n'y a tout simplement pas assez d'argent provenant des permis pour couvrir tous les coûts, ni les responsabilités reliées aux sentiers. Le gouvernement aide la motoneige ici avec des subventions de contrepartie de 0,50 $ (50 %) pour les surfaceuses de sentiers et dont la contrepartie est assurée complètement par la FCMNB et les clubs. Ceci, par dessus tout, est sa plus grande contribution à la « gestion » des sentiers.

Que fait le gouvernement ? Les gouvernements du Nouveau-Brunswick sont généralement d'excellents partenaires pour appuyer la motoneige comme secteur du tourisme d'hiver. Les différents ministères sont un défi de travailler avec, mais la FCMNB et le gouvernement ont réalisé plusieurs progrès ensemble depuis la formation de la Fédération. De nos jours, ils contribuent :

Des fonds publics pour la motoneige :

  • TPC – Marketing du produit
  • TPC – Fonds pour l'infrastructure des sentiers (utilisés par les clubs pour l'acquisition des surfaceuses de sentiers)
  • DRÉ – Budget d'immobilisation pour les anciens chemins ferrés, y compris l'entretien (tous les sentiers)
Yamaha Moteur du Canada annonce les concessionnaires Élite de 2022

Parfois, le gouvernement tente de déclarer qu'il aide, mais nous voulons clarifier quelques choses : ne s'agit-il pas de responsabilités normales pour n'importe-quel gouvernment dans n'importe-quel secteur ? Nous vous laissons décider.

Les responsabilités du gouvernement pour la motoneige :

  • JSP – le Programme de mise en application de la loi sur les véhicules hors-route (provenant des immatriculations des motoneiges, donc partiellement financé par les $$ des motoneigistes)
  • MTI – Permis d'utilisation des autoroutes (administratif – aucun coût direct)
  • DRÉ – Fonds en fiducie pour la gestion des sentiers (financé à 100 % par les motoneigistes)

Le gouvernement est définitivement un partenaire précieux dans le dossier des sentiers de motoneige, ainsi qu'un contributeur important. Nous avons besoin qu'ils prennent plus au sérieux leurs responsabilités « en matière de sentiers » et il nous faut travailler collectivement les uns avec les autres. Comme me le demandait une fois un collègue qui est cadre supérieur au gouvernement : « Êtes-vous certains que vous voulez coucher avec nous ? ». Maintenant, nous comprenons mieux.

Alors, si vous croyez encore que le gouvernement est responsable de la motoneige, un bon conseil : Faîtes-bien attention à ce vous souhaitez réellement.

 

 

Les Motoneiges Géro