Une semaine déterminante pour le club de motoneige

Liste des hôteliers

«Nous vivons une situation jamais vue, mais les bonnes conditions pour pratiquer la motoneige ne surviennent pas avant le 15 ou le 20 janvier. Les prochains jours seront déterminants», constate le président du Club Odanak, Raymond Lebrun.

Le Club a réalisé son travail pour l’ouverture du sentier de Pentecôte à Sainte-Marguerite en décembre. Le redoux qui a suivi, a changé la situation. La neige a fondu et demeure insuffisante. Plusieurs motoneigistes désespèrent.

«Notre club a renouvelé les cartes de membres de 305 adeptes de la motoneige en proposant un rabais. On commence à entendre des gens qui regrettent et qui se découragent. S’il n’y a pas de neige d’ici quelques jours, il devient clair que nous aurons une saison écourtée. Plusieurs laisseront leur motoneige de côté», affirme Raymond Lebrun.

Le président du Club Odanak croit que l’incitatif disparaît. L’organisme regroupe de 350 à 450 motoneigistes par année. Les deux dernières années ont permis une ouverture rapide des sentiers de motoneige, mais normalement les conditions deviennent clémentes après les Fêtes.

«Les lacs et les rivières ne sont pas gelés. Il faut de la neige et du froid pour atteindre des conditions sécuritaires. Toute l’économie de la motoneige ne roule pas. Il y a des commerces et des restaurants qui sont privés de revenus. Pour l’instant, il n’y a qu’une illusion d’une situation tragique. Les gens ne s’équipent pas. Ils attendent. Si la neige ne vient pas bientôt, la perte d’intérêt pour la motoneige prendra le dessus», conclut Raymond Lebrun.

Il affirme que même les anciens de Shelter Bay n’ont jamais connu un redoux aussi long.

Lire tout l’article…

Le début de la saison de motoneige 2021-2022 approche rapidement !