Yamaha 2016 : Motoneiges de montagne

Yamaha 2016 : Motoneiges de montagne

Le segment montagne est clairement un segment stratégique pour l’ensemble du marché de la motoneige. Si on regarde la proportion des ventes des véhicules de ce segment, la survie de notre sport et le succès de chaque manufacturier en dépendent en grande partie. C’est pour cela que Yamaha, comme tous ses compétiteurs, investit beaucoup d’efforts afin d’offrir de nouveaux modèles pour 2016 et ainsi, augmenter ses parts de marché. Soyons lucides, Yamaha n’est pas encore dominant dans cette catégorie. Cela est dû, en partie, à la décision voilà plusieurs années d’abandonner la technologie des moteurs à 2 temps pour se concentrer uniquement sur les moteurs à 4 temps. Ce choix qui apparaît logique pour plusieurs segments de motoneiges de sentier le devient beaucoup moins dans celui des motoneiges de montagne. Le rapport poids/puissance d’un moteur à 4 temps n’est clairement pas avantageux pour ce type de véhicule tout comme la maniabilité qui souffre inévitablement de ce surplus de poids.

Cependant, il ne faut pas minimiser certains aspects importants qui caractérisent les moteurs à 4 temps Yamaha soit : la durabilité, la fiabilité, le couple à bas régime ainsi que les possibilités de rehaussement. De plus, le moteur Genesis de 1049 cm3 a reçu plusieurs améliorations contribuant à optimiser les performances du moteur. À ces avantages, on ajoute le châssis SRV issu du partenariat avec Arctic Cat ainsi que la nouvelle suspension avant de montagne SRV-M, elle aussi, partagée avec le manufacturier du Minnesota. Yamaha offre maintenant l’option, via un partenaire, de suralimenter le moteur Genesis avec un ensemble de turbocompresseurs. Cela dit, on parle d’un montant non négligeable de 4 200 $ qui augmente passablement le prix du véhicule, mais qui propulse la motoneige à un autre niveau considérant que la puissance passe de 130 ch à plus de 180 ch. 

SRViper M-TX 141 SE

SRViper M-TX 141 SE

Du côté de Yamaha, la SRViper M-TX 141 SE nous a beaucoup plu lors des essais que nous avons réalisés à West Yellowstone lors du dernier SnowShoot. La combinaison de la puissance du Genesis 130 avec la chenille Power Claw de 141x15x2,25 pouces / 358,1×38,1×5,7 cm nous a paru parfaite pour la série M-TX. De plus, le choix de couleurs et de graphiques de la série SE est particulièrement réussi dans le bleu et blanc. Avec un écartement des skis ajustable de 40 à 42 pouces / 101,6 à 106,6 cm, c’est en fait la plus hybride des motoneiges de montagne chez Yamaha et celle-ci permet au pilote d’œuvrer dans un grand nombre de conditions. Équipées des amortisseurs FOX Float 3, les nouvelles suspensions avant et arrière font un bon travail, ceux-ci équipant tous les modèles SE dont la M-TX 141. 

Essai de la ZR 9000 Thundercat de Arctic Cat EPS et ATAC

SRViper M-TX 153 de base, SE, LE

SRViper M-TX 153 de base, SE, LE

Quand on choisit la M-TX 153, on se rapproche un peu plus de la limite de la puissance du moteur Genesis 130 pour une chenille de 153x15x2,6 pouces / 388,6×38,1×6,6 cm ou de profil de 3 pouces / 7,6 cm pour le modèle LE. Le couple du moteur n’est pas à remettre en question, mais à haut régime, on sent que la limite est plus rapidement atteinte. Autre point, les différents ensembles d’amortisseurs HPG pour le modèle de base, FOX Float 3 pour le SE et FOX Float 3 EVOL pour le LE, donnent des comportements très différents d’un modèle à l’autre. De l’avis des membres de l’équipe, bien que nous ayons apprécié l’ensemble SE (couleurs, banc chauffant et sac de transport), la SRViper M-TX 153 de base offrait le meilleur confort de tous les modèles essayés dans la catégorie des motoneiges de montagne chez Yamaha. Mais il est clair que c’est dans ce modèle que l’absence d’un moteur à 2 temps de 800 cm3 offrant puissance, légèreté et maniabilité se fait le plus sentir. Qui d’autre qu’un motoriste comme Yamaha pourrait concevoir un moteur de dernière technologie de 2 temps de 800 cm3, propre et fiable? Poser la question, c’est y répondre. Cependant, les responsables de chez Yamaha pour l’Amérique du Nord nous ont confié que les ingénieurs de moteurs à 2 temps étaient maintenant tous à la retraite chez Yamaha. L’autre option pourrait être de développer ou partager une technologie avec un partenaire. On le fait déjà chez Yamaha pour plusieurs composantes. Chose certaine, les raisons d’affaires se comprennent et sont légitimes, mais sur le terrain, avec plusieurs pieds de poudreuse, la réalité frappe rapidement.

SRViper M-TX 162 de base, SE, LE

SRViper M-TX 162 de base, SE, LE

C’est dans la catégorie des motoneiges de 162 pouces / 411,5 cm de chenille que le Genesis 130 de la SRViper nécessite réellement un rehaussement de puissance, surtout dans le modèle LE avec un profil de 3 pouces / 7,6 cm. Encore une fois, le Genesis 130 ne manque clairement pas de couple en neige profonde, mais aurait besoin de vitamine à haut régime. Heureusement, avec l’ajout de l’ensemble de turbo, la motoneige devient extraordinairement puissante et nous le recommandons fortement si vous voulez acquérir ce véhicule. On peut ainsi pleinement profiter des chenilles Power Claw de 162x15x2,6 pouces / 411,5×38,1×6,6 cm  pour les modèles de base et SE ainsi que 162x15x3 pouces/ 411,5×38,1×7,6cm  pour le modèle SE. Le fait d’ajouter l’ensemble de turbo ajoute au poids déjà imposant de la motoneige, mais les 50 ch de plus sont clairement un plus sur les M-TX 162. Côté maniabilité, il faut être réaliste et bien que le châssis soit efficace, on ne peut comparer avec les motoneiges équipées de moteur à 2 temps dans l’industrie. Par contre, le M-TX 162 avec l’ensemble turbo se compare avantageusement avec le M 9000 162 de chez Arctic Cat.

Casque Altitude 2.0 de 509

Phaser M-TX

Dans sa catégorie, on peut dire que la Phaser M-TX est unique tant par sa configuration que par son look inédit. C’est une motoneige très intéressante pour ceux et celles qui veulent s’initier à la motoneige hors sentier tout en ayant un véhicule fiable et performant. Équipée de son moteur Genesis 80, la Phaser M-TX est probablement la motoneige la plus maniable des machines à 4 temps dans la catégorie des motoneiges de montagne. Sa chenille Maverick de 144x14x2 pouces / 365,8×35,6×5,1 cm lui permet d’être maniable en neige profonde tout en étant agréable en sentier. Le son sourd du Genesis 80 via son échappement arrière ne plaît pas à tous. Cependant, la réponse du moteur rend la Phaser M-TX nerveuse et agile dans différentes situations. Comme toutes les autres Phaser, nous n’apprécions pas la dimension du cadran qui devrait être plus grand et surtout, plus visible en mouvement. Cette motoneige gagne à être connue et est clairement un bon achat pour ceux qui cherchent une motoneige fiable pour s’initier ou comme deuxième motoneige, à titre d’exemple.

On aime 

  • La SRViper M-TX 141 SE
  • Le roulement du Genesis 130
  • L’ensemble turbo

On aimerait

  • Des motoneiges turbo de série
  • Un moteur à 2 temps de 800 cm3 propre et léger
  • Un nouveau châssis pour la Phaser M-TX
Auberge du Draveur - Motoneige