Analyse: Nouveau moteur 600 EFI de Ski-Doo.

Chaque année, la fébrilité est à son paroxysme lors de la présentation des nouveautés dans le merveilleux monde de la motoneige. Cette période est habituellement de la mi-février au début mars. Les manufacturiers y vont successivement et nous sommes assis sur le bout de notre siège pour connaître les innovations de chacun.

Parfois, nos esprits se remplissent de questionnements sur certaines décisions prises par les manufacturiers, mais dans la plupart des cas, ce qui nous ai proposé nous réjouit au plus haut point.

Un petit retour en arrière…

L’instant d’un moment, retournons dans le passé lors de la présentation en février 2020 des nouveaux modèles Ski-Doo 2021. Trente jours après le lancement de sa nouvelle Summit 850 Turbo au sommet d’une montagne en Idaho, Ski-Doo dévoilait le reste d’une gamme de motoneiges 2021 super excitante dans un environnement tropical diamétralement opposé à celui de l’utilisation d’une motoneige. Présentant de nouvelles suspensions, de nouvelles technologies de pointe, une jauge qui comprend la cartographie GPS, une extension massive du châssis Gen4 et plus encore dans un complexe chic à Cancun, au Mexique.

Parmi ces nouveautés, Ski-Doo dévoilait un tout nouveau moteur Rotax 600 EFI pour certains modèles d’entrée de gamme. Le nouveau groupe motopropulseur promettait des démarrages plus faciles, moins d’entretien et un fonctionnement plus silencieux que les deux moteurs qu’il remplace, marquant la fin des motoneiges à carburateur pour Ski-Doo. De ce fait, ce nouveau moteur mettait à la retraite le bon vieux moteur 550 refroidi par ventilateur ainsi que le moteur Rotax 600 à carburateur. À partir de 2005, ce dernier a été utilisé de nombreuses années dans les motoneiges 500 SS ce qui portait à confusion à l’époque puisque dans les faits, il avait une cylindrée de 597cc.

Cette décision de développer une nouvelle motorisation fut basée sur une standardisation concernant le châssis REV GEN4 pour tous les modèles Ski-Doo dès 2021. Par conséquent, selon les aveux des concepteurs, les deux moteurs mis au rancard n’étaient pas compatibles avec le châssis de la présente génération. Les motoneiges Ski-Doo REV Gen4 ont fait tourner les têtes et ont conquis le cœur des adeptes depuis leur introduction en 2017. La plate-forme transforme complètement l’expérience de conduite en rendant l’entrée du motoneigiste dans la dynamique du véhicule plus facile et plus naturelle, ce qui se traduit par un plus grand confort et des niveaux de fatigue inférieurs .

Quoi!! Seulement 85 HP!!

Ce nouveau moteur nous a surpris par sa puissance…. relativement réduite. Nous nous sommes questionnés sur cet aspect, car habituellement, les manufacturiers développent de nouveaux moteurs dans un esprit d’intensification ascendante. Peut-être Ski-doo voulait-il aller à contre-courant pour une fois après tout?

Tout compte fait, ce moteur était prometteur après avoir étudié sa fiche technique. Le vieil adage selon lequel un moteur à combustion interne n’est rien de plus qu’une pompe à air peut être illustré graphiquement. Cependant, la conception de ce nouveau moteur était basée sur le Rotax 600R E-TEC qui lui-même, avait été développé à partir du Rotax 850 E-TEC.

De toute évidence, le moteur 600 EFI est construit sur les mêmes boîtiers, vilebrequins et cylindres moulés. Le grand changement vient du remplacement du système complexe et coûteux d’injection directe de carburant E-TEC.

E-TEC injecte le carburant directement dans la chambre de combustion à partir de l’injecteur monté sur la culasse après que le piston ascendant ferme l’orifice d’échappement. Le 600 Sport EFI introduit du carburant dans le corps de papillon situé à l’extérieur de la chambre de combustion et récupère ce carburant sous le piston, vers les orifices de transfert et dans la chambre de combustion.

Comment ce moteur se comporte-t-il en situation de sentier?

Après avoir digéré l’annonce de ce moteur, n’était-il pas tout indiqué de procéder à son essai avant de porter de grand jugement sur l’ennui qu’il pourrait causer par un apport anémique (idée préconçue) de puissance. Les premiers tours de chenilles lors du SnowShoot de cette année-là m’ont grandement surpris. C’était un »WOW » instantané!

Les questions fusaient de toute part dans ma tête: comment avaient-ils pu nous mettre sur une fausse piste en nous annonçant un délivré de 85 HP? Pourquoi n’avaient-ils pas tout simplement copié une pratique d’un autre manufacturier en ne divulguant pas cette information? Nous aurions donc probablement été en mesure d’y aller de pronostics.

Après analyse, j’ai conclu que les concepteurs ont tout simplement saupoudré leur poussière magique et probablement trouvé les ajustements parfaits avec la poulie P-Drive. Le résultat est une motoneige qui répond à chaque coup d’accélérateur avec aplomb et assurance.

Un fait demeure également, le poids de la MX Z Sport pourvu du Rotax 600 EFI est grandement réduit comparativement à la MX Z XRS équipée du Rotax 850 E-TEC . Environ 50 lb fait toute une différence et les motoneigistes d’expérience seront d’accord sur ce point.

Consommation d’essence.

Les visites aux stations-service sont relativement les mêmes que son prédécesseur refroidi au liquide. Il est certain qu’il devient plus gourmand lors de randonnée avec d’autres motoneigistes possédant des montures plus puissantes. La conclusion est très évidente sur cet aspect.

Fiabilité à long terme?

Il est encore trop tôt pour s’avancer hors de tout doute sur la durabilité à long terme de ce nouveau moteur. Nous espérons qu’il le sera tout autant que l’un de celui qu’il remplace. J’adorais le Rotax 600 à carburateur, car il était un soldat toujours prêt à faire feu et attaquer les sentiers. Cependant, un fait demeure, le 600 EFI récupère plusieurs composantes de moteurs qui développent plus de puissance que celui-ci. Sur papier, le Rotax 850 E-TEC est presque son double à ce chapitre.

Après avoir roulé une saison complète avec un MX Z Sport équipé de ce nouveau moteur 600 EFI, je peux mentionner avec aplomb que ce nouveau venu sera présent longtemps dans les motoneiges d’entrée de gamme chez Ski-Doo. Si vous êtes encore incertain à savoir si une motoneige Ski-Doo équipée de ce moteur 600 EFI serait à la hauteur de vos attentes, je me permets de mentionner haut et fort qu’elle fera le bonheur de 95% des motoneigistes… et j’en fais partie sans gêne.

Motoneiges Ski-Doo