Analyse pré randonnée : Polaris 850 Switchback XC 146

Cela fait déjà plus de 10 ans que j’écris sur le changement d’attitude des gens de Polaris en matière d’écoute et d’ajustement de leur offre de motoneige. Plus particulièrement, de leur ouverture face au marché québécois qui se veut un marché prisé en Amérique du Nord. Non pas seulement pour la quantité de véhicules neufs vendus chaque année, mais surtout, par la stabilité des ventes annuelles malgré les aléas des saisons. Statistiques à l’appui, c’est au Québec que les ventes de motoneiges neuves varient le moins depuis plusieurs années et la stabilité en affaires, c’est le nerf de la guerre.

À chacune de mes présences au SnowShoot des dernières années, ingénieur, technicien ou dirigeant du manufacturier de Roseau nous accompagne systématiquement lors de nos sorties pour avoir notre feedback. Si on observe depuis 10 ans l’évolution des motoneiges de sentier, hybrides et utilitaires chez Polaris, on perçoit clairement l’influence de notre marché dans l’évolution des modèles. L’évolution des Switchback tout comme le retour de la série Indy et l’arrivée des Titan témoignent du sérieux que ce manufacturier accorde à notre marché. Le segment des hybrides est sans contredit très stratégique au Québec pour tous les manufacturiers comme le démontre le grand nombre de ce type de véhicules qu’on croise un peu partout dans la province.

Une question de suspension

Quand j’ai fait le choix de la 850 Switchback XC 146 comme essai long terme pour la prochaine saison, je me suis plu à croire qu’il y avait un peu de moi dans ce modèle. Lors du Grand Salon de la Motoneige et du Quad de 2019, un des dirigeants américains de chez Polaris était sur place pour observer notre marché et le déroulement du salon. Après quelques échanges de courtoisies, nous avions discuté de la gamme et je ne pouvais rater l’occasion de passer un message. Plus précisément sur l’amélioration que Polaris avait fait sur ses motoneiges de sentier, mais aussi sur le petit quelque chose qui manquait pour être à la hauteur de la compétition en ce qui a trait au confort de ses suspensions. Mon point était simple, mais évident à mon humble avis. Les amortisseurs Walker Evans utilisés sur la plupart des motoneiges Polaris étaient trop rigides pour la très grande majorité des motoneigistes québécois. Après quelques minutes d’argumentaire, celui-ci s’est mis à regarder la taille des visiteurs du salon pour en venir à une évidence, le poids moyen des motoneigistes québécois et canadiens est à l’évidence significativement plus bas que la clientèle américaine. C’est à ce moment que j’ai naïvement dit à notre invité « …pourquoi ne pas utiliser les amortisseurs Fox QS3 qui font un si bon travail sur le Titan. En toute honnêteté, je n’ai jamais conduit un utilitaire aussi confortable que ce que vous avez fait avec cette série ! ». À ce moment précis, celui-ci est resté impassible pendant plusieurs secondes tout en me disant pragmatiquement « il y a surement quelque chose à faire ». Étant conscient que le fait d’introduire l’option des amortisseurs Fox QS3 dans plusieurs modèles 2022 n’a probablement rien à voir avec ma discussion, force est d’admettre que ce qui manquait aux suspensions Polaris, surtout à l’arrière, était un peu plus de souplesse et de résilience. En me plaisant à croire qu’on m’avait écouté, je ne pouvais passer à côté de cette nouvelle évolution des suspensions chez Polaris tout en profitant des qualités que je recherche d’une vraie hybride.

850 Switchback XC 146

Basé sur le nouveau châssis Matrix que j’ai découvert l’an passé, mon modèle d’essai serra propulsé cette année par le maintenant réputé moteur Patriot 850 combiné à la transmission P85/TEAM Léger. Cette combinaison devrait amener beaucoup de puissance et des reprises rapides si je me réfère aux essais des dernières années. En ce qui a trait à la traction, j’ai opté pour la version de 15x146x1,6 pouce de la chenille Cobra, ne pouvant me résigner à un profil plus bas étant donné que je m’aventure régulièrement dans la poudreuse. Après avoir fait l’essai du châssis Matrix en 2021, je débute cette saison avec une grande confiance, vu les grandes qualités de la plate-forme. Évidemment, ce qui va attirer la majeure partie de mon attention cette année, c’est la maniabilité de la suspension avant Matrix ainsi que le confort de la suspension arrière IGX 146.

Est-ce que le fait de changer les amortisseurs Walker-Evans pour des amortisseurs Fox QS3 va réellement donner ce que j’anticipe ? Bien que je souhaite avoir plus de confort dans les bosses, je ne voudrais pas perdre la stabilité que la version plus rigide avec amortisseurs Walker-Evans procure depuis plusieurs années. Si vous parlez aux ingénieurs de chaque manufacturier, la calibration d’une suspension de motoneige reste un des éléments les plus complexes par rapport à tout autre véhicule récréatif. Bien que la réputation des amortisseurs Fox-QS3 n’est plus à faire, l’équipe technique du manufacturier du Minnesota aura-t-elle réussi à conserver les qualités du Switchback tout en le rendant plus confortable ? Même si, sur papier, toutes les composantes semblent réunies, seul un essai sur plusieurs centaines de kilomètres dans diverses conditions pourra démontrer l’efficacité de cette nouvelle mouture.

Livraison à venir

C’est donc avec beaucoup de fébrilité que j’attends l’arrivée de ma nouvelle monture. Comme pour l’ensemble de l’industrie, l’approvisionnement est un défi et la livraison se fera en décembre. La neige semble vouloir être au rendez-vous en ce début de saison, je risque donc d’être en mesure de m’élancer dans les sentiers dès la réception de mon étalon. L’attente reste interminable, mais j’espère que ma patience sera récompensée par plusieurs journées de randonnées qui me permettront de partager mes impressions dans mes prochaines chroniques. Bonne saison à tous !

 

 

Grand Salon Motoneige Quad 2022