Avenir incertain pour les clubs de motoneige

Liste des hôteliers

L’Union des producteurs agricoles (UPA) a officiellement demandé à l’ensemble de ses membres de retirer le privilège d’accès aux terres aux motoneiges et autres véhicules récréatifs.

La décision est tombée le 9 novembre dernier. L’UPA maintient la ligne dure tant et aussi longtemps que le dossier l’opposant à la Financière agricole n’est pas réglé. La réforme de l’assurance stabilisation du revenu agricole (ASRA) est au cœur du litige, la fédération reprochant à Québec de compresser de plus en plus le programme garantissant un revenu minimal aux producteurs. L’UPA réclame qu’on retire la mesure de redressement adoptée il y a quelques mois.

Pour le Club de motoneige Laval, qui célèbre ses 40 ans en 2011, l’avenir est plutôt sombre. «Je ne sais pas ce qui va se passer exactement. Mais si la saison s’ouvrait demain, c’est certain qu’on ne pourrait pas circuler, puisque nos sentiers sont reliés à des terres agricoles dans Lanaudière et dans les Laurentides», déclare Michel Landry, président du Club de motoneige Laval.

Les motoneigistes pourront pratiquer leur activité favorite lors de la prochaine saison, mais si le conflit persiste, ils devront se déplacer dans d’autres régions. Des pistes seront accessibles dans les Hautes-Laurentides, en Outaouais, ainsi que dans Lanaudière, au nord de Joliette. «On devra néanmoins se déplacer sur de bonnes distances ce qui n’est pas évident.»

Menacé de disparition?

La situation fait craindre le pire pour le club lavallois. «Déjà, l’an dernier, nous avons perdu près de 250 membres. Cette année, en plus du boycott des terres, nous avons aussi les travaux du ministère des transports (MTQ) sur la 15 qui nous coupent un lien vers l’ouest. C’est certain que nous aurons d’autres membres qui ne renouvelleront pas leur adhésion.»

Pour lire tout l’article….

RedBull SLEDHAMMERS est de retour à Ski La Réserve le 2 avril
Les Motoneiges Géro