Bilan d’essai du Polaris 650 Switchback Assault 146 2021

Bilan d’essai du Polaris 650 Switchback Assault 146 2021

Depuis plusieurs années déjà, j’avais un préjugé favorable pour la série Switchback chez le manufacturier du Minnesota. Cela a assurément en lien avec l’essai long terme que j’avais effectué en 2013, sur la version Assault de l’époque. Dès son lancement, j’avais compris que ce modèle allait être apprécié des motoneigistes québécois grâce à ces qualités d’hybride, en piste et hors-piste. Malgré un confort limité, caractéristique des versions Assault de l’époque, la motoneige avait tant à offrir à ceux qui cherchent le meilleur des deux mondes que son succès ne s’est pas démenti en termes de vente. Lors de l’évolution vers le châssis Axys, les amateurs n’avaient pas été déçus grâce à la maniabilité et l’équilibre que procurait la nouvelle plateforme. Pour 2021, nul doute que mes attentes étaient à leur maximum avec l’arrivée de la nouvelle version à châssis Matryx ainsi que d’un nouveau moteur dans la catégorie des 600cc, le Patriot 650.

Dès mes premiers kilomètres effectués en sentier, j’ai pris conscience de la force du nouveau châssis grâce à la répartition quasi parfaite du poids du véhicule. Quand on conduit une motoneige de 146 pouces avec une chenille de 2 pouces de crampon, on s’attend à faire un ou même plusieurs compromis sur les sentiers. Eh bien, j’attends toujours quels compromis je devrai faire ! Soyons clair, j’ai longtemps dit que pour conduire un hybride, il fallait accepter de ne pas avoir le meilleur nulle part, mais un véhicule correct dans plusieurs situations. Ces temps semblent clairement révolus, car la nouvelle Switchback Assault 146 est incroyablement maniable dans les sentiers. Les virages sont précis, sans combat avec l’arrière de la chenille, tout en limitant les soulèvements du ski intérieur. Dans les situations où cela arrive, on le sent venir sans être surpris. La motoneige est très prévisible et il est facile pour le pilote de ramener rapidement le ski à plat, sans effort. De plus, j’ai volontairement choisi de ne pas installer d’artifice en dessous des skis afin de constater le comportement brut du véhicule. Même au niveau louvoiement, les skis Pro-Steer, qui procurent une conduite précise, font un travail impressionnant en limitant les situations problématiques dans différents types de neige. 

Essai Polaris 650 Switchback Assault 146 2021 - Motoneige

La position de conduite n’est pas étrangère au sentiment de stabilité du véhicule. Le fait de pouvoir, au besoin, s’avancer facilement vers l’avant de façon à adopter une conduite plus sportive nous permet de mettre un appui supplémentaire sur les skis tout en gardant confiance sur la capacité du véhicule à tourner dans les virages plus serrés. Le siège est plus étroit à l’avant, tout comme le réservoir à essence, ce qui nous donne l’impression que le véhicule est plus petit, augmentant encore l’aisance du pilote. Dans les situations de balade où le pilote est plus à l’arrière du siège, ce dernier est plus large avec une mousse très ferme au centre et plus molle sur les côtés.  Cela a pour effet de faciliter le transfert de poids dès l’amorce d’un virage simplement en déplaçant légèrement le haut du corps sans vraiment bouger du siège. Cela s’avère très efficace au niveau de la conduite, réduisant ainsi l’effort requis pour le pilote. Le poste de commande est très fonctionnel grâce au très pertinent écran tactile de 7 pouces. On bénéficie enfin d’un écran qui permet de voir clairement et rapidement, même en mouvement, les informations essentielles sans avoir à quitter le sentier des yeux pendant de précieuses secondes. Les différentes fonctions sont accessibles via les boutons de contrôles au contour de l’écran ou encore via le volet tactile qui fonctionne même par temps froid. Lors de nos essais long terme, nous devons assumer plusieurs frais reliés aux véhicules, ce qui a été le cas cette année entre autres pour les miroirs. J’ai donc opté pour les miroirs profilés sur les côtés des panneaux qui sont bien agencés avec la cabine. Je vous confirme qu’ils ne servent à rien d’autre qu’à être légaux dans les sentiers, car ceux-ci sont trop bas et cachés par nos bras, ce qui rend la manœuvre de les regarder très périlleuse. Optez pour les protège-mains avec les miroirs qui s’y rattachent, ceux-ci sont petits, mais faciles à utiliser.

La capacité à garder le contrôle du véhicule dans les bosses est toujours aussi impressionnante avec les motoneiges Polaris. La suspension avant Matrix, qui est une évolution très efficace de la suspension du châssis Axys, bénéficie des nouveaux amortisseurs VER Velocity. Plus résiliants au niveau de la rigidité que les Walker Evans des années antérieures, ceux-ci offrent tout de même une grande capacité dans les bosses et aident clairement à garder le contrôle dans toute situation. Bien que ces nouveaux amortisseurs améliorent un peu le confort sur la suspension arrière IGX, ceux-ci restent encore un peu fermes pour ceux dont le confort est la priorité. La bonne nouvelle est que, pour la prochaine saison, les ingénieurs de chez Polaris ont finalement acquiescé à notre demande d’offrir des modèles de sentier avec amortisseurs Fox QS3. Ceux-ci seront entre autres offerts avec le modèle Switchback en version XC pour 2022. Ces amortisseurs ont fait leurs preuves en termes de confort sur plusieurs modèles d’autres manufacturiers ainsi que sur le Titan chez Polaris.

Difficile ne pas parler du nouveau moteur Patriot 650. D’entrée de jeu, on est très rapidement capable de constater que les prétentions du manufacturier en matière de puissance sont bel et bien réelles. Au niveau des reprises, le nouveau moteur est tout simplement époustouflant. Difficile de voir la différence avec le 850. Naturellement, ce dernier finit par prendre les devants à haut régime… mais pas si facilement. De plus, la consommation d’essence et d’huile du nouveau moteur est très avantageuse, tout comme les émissions de fumée qui sont beaucoup moins incommodantes que la technologie Cleanfire. On ne peut pas contredire le fait que 200cc de plus procure plus de chevaux à haut régime, mais on peut confirmer que pour la grande majorité des situations, le nouveau 650 talonne aisément l’ensemble des moteurs dans la catégorie des 800cc.

Essai Polaris 650 Switchback Assault 146 2021 - Motoneige

La saison qui s’achève ne m’a pas permis d’utiliser la Switchback dans les conditions de poudreuse dont j’ai l’habitude de bénéficier pour mes essais. Cela dit, j’ai quand même pu constater l’indéniable agilité du châssis lors de mes quelques sorties en hors-piste. Fidèle à sa réputation, Polaris offre un véhicule qui fait un très bon travail dans la neige plus abondante, surtout équipée de la chenille de 2 pouces qui se marie à merveille avec ce type de véhicule. Le moteur et le système d’embrayage offrent des réponses rapides ce qui permet de suivre plusieurs motoneiges de montagne, jusqu’à une certaine limite, si on a un minimum d’habilité.

Il est clair pour moi que cette nouvelle mouture de la Switchback est très réussie. Performance, maniabilité, polyvalence et légèreté, voilà qui résume bien les qualités de ce nouveau modèle qui risque d’être encore un gros vendeur au Québec dans les prochaines années. Pour ma part, j’ai été conquis pas le plaisir de conduire ce véhicule à toutes les sorties que j’ai pu faire, et ce, malgré la saison moins enneigée que nous avons eue. C’est donc sans grande surprise que je vous confirme que la Switchback Assault 650 munie de la chenille à profil de 2 pouces est mon coup de cœur pour 2021.