Bilan du Polaris 850 Switchback Assault 2019

Bilan du Polaris 850 Switchback Assault 2019

Bilan du Polaris 850 Switchback Assault 2019 - motoneiges - motoneigistes

C’est pour moi le temps de vous présenter mon bilan du 850 Switchback Assault 144 2019 de Polaris

Le Switchback Assault a connu deux grands changements au cours des trois dernières années. Tout d’abord, il y a eu sa migration vers la plateforme AXYS en 2017 qui avait totalement changé pour le mieux le comportement de ce modèle. Le second changement est l’ajout du moteur 850 Patriot en 2019. Bien que le moteur 800 CleanFire soit encore offert avec les Switchback et que celui-ci offre de superbes performances, le moteur 850 Patriot m’a permis d’apprécier encore plus cette motoneige au cours de la saison.

Ceux qui suivent nos essais sur Motoneiges.ca se souviennent sans aucun doute que j’ai eu la chance de faire l’essai du 800 Switchback Assault 144 2017 il y a deux ans et je garde d’excellents souvenirs de cette motoneige (lire…). Je n’ai donc pas hésité une seconde à accepter de faire l’essai de la version 2019, mais équipé du tout nouveau moteur Patriot (lire…). 

La différence pour cet essai : le moteur !

Mes attentes étaient assez élevées envers le 850 Patriot cette année… Encore plus pour ce modèle que j’ai tant apprécié en 2017. Bien entendu, il y avait les attentes envers la puissance et le comportement du moteur dans un contexte d’hiver québécois, mais aussi sur certains éléments pour lesquels le moteur 800 Cleanfire m’avait laissé un peu sur ma faim. Je parle ici des émanations (fumée) et de la consommation d’essence.

Côté performances, le moteur 850 Patriot ne m’a pas déçu. En effet, il ne semble jamais manquer de puissance dans un contexte de conduite en sentier et même en hors-piste. Lorsqu’on presse l’accélérateur, le moteur est toujours présent en répondant promptement, et cela sur toute la bande de puissance. Les départs sont fulgurants et les reprises en sorties de virages toujours aussi agréables.

Essai de la ZR 9000 Thundercat de Arctic Cat EPS et ATAC

Sur cette motoneige, les démarrages (démarreur électrique) se sont toujours faits sans hésitation. Mais le temps pour réchauffer le moteur est particulièrement long par rapport à toutes les motoneiges deux-temps que j’ai pu essayer au cours des années. Il est clair que le fabricant nous incite à donner au moteur le temps de bien se réchauffer avant de commencer notre randonnée, mais je m’interroge. Au début, j’attendais sagement que la température monte autour de 25C et que le signal d’avertissement s’éteigne avant de partir. Par la suite, mon concessionnaire m’a indiqué qu’à + 20C, le moteur était assez chaud pour être utilisé normalement.

Côté consommation d’essence, le 850 était comparable aux autres, mais c’est au niveau de l’huile que je trouvais que la consommation était un peu élevée. Cependant, au cours des dernières semaines, mon concessionnaire a installé la nouvelle « programmation » et la consommation d’huile semble être maintenant plus normale. Bien entendu, il faut garder en tête que plus un moteur est puissant, plus sa consommation d’essence sera élevée. On ne peut pas changer les lois de la physique.

Conduite

Bilan du Polaris 850 Switchback Assault 2019 - motoneiges - motoneigistes

Le châssis AXYS procure au pilote une conduite précise et un sentiment de souplesse incroyable dans les manœuvres. On se sent toujours en plein contrôle de la machine qui demeure prévisible tant dans les bosses qu’en hors-piste. Bien qu’il soit facile de provoquer le soulèvement des skis dans les virages (ski-lift), ceci ne crée pas de perte de contrôle. Un lien de confiance s’installe donc rapidement entre la machine et le pilote ce qui rend les randonnées fort agréables.

Suspension

La suspension IGX 144 offre un bon confort dans la majorité des situations. Il faut comprendre que c’est une suspension de compromis puisqu’on est en présence d’une motoneige hybride 50/50 ici. Même sachant cela, je n’hésiterais pas une seconde à faire une très longue randonnée en sentier avec la Switchback Assault.

Essai: casque Altitude 2.0 Hi-Flow et lunettes Aviator de 509

Les amortisseurs Walker Evans en avant et à l’arrière sont ajustables, ce qui nous permet de configurer la suspension selon nos préférences et aussi selon le type de terrain ou de sentiers rencontrés. Le petit bémol est le manque d’espace entre le bouton d’ajustement de l’amortisseur du centre (suspension arrière) et la chenille qui rend difficile son accès.

Ergonomie

La position du conducteur est assez élevée sur la motoneige ce qui lui permet d’avoir une excellente vision sur terrain devant lui. Le siège est confortable et offre une position naturelle et confortable au pilote. Le siège est plus étroit à l’avant ce qui facilite les changements rapides de position en conduite plus sportive. L’arrière du siège plus large procure beaucoup de confort lors des longues randonnées.

L’ensemble de cadrans numériques est impressionnant avec une foule d’informations présente. L’utilisation de certains caractères plus petits rend quelquefois la lecture de certaines informations plus laborieuses lorsque la motoneige avance. Cependant, on peut sélectionner parmi plusieurs modes de présentation des informations afin de trouver celui qui répond le mieux à nos besoins.

Les contrôles au guidon sont disposés de façon naturelle et on s’y habitue très rapidement. Les poignées et le pouce chauffants n’offrent que deux niveaux d’intensité. Ainsi, on doit donc souvent passer d’un niveau à un autre en roulant. On aimerait donc l’ajout de quelques niveaux d’intensité additionnels. Parlant d’ajout, un signal sonore lorsqu’on est en marche arrière serait un bel ajout. En effet, bien qu’il y ait un indicateur lumineux dans les cadrans, l’ajout d’un signal sonore serait un plus au niveau sécurité principalement lorsqu’il y a des gens autour de la motoneige.

On doit aussi faire attention de ne pas laisser la clé à la position « En marche » lorsqu’on éteint le moteur. En effet, le cadran reste alors allumé et il est possible de drainer la batterie. Les gens de Polaris m’ont indiqué qu’ils ont une limitation au niveau du capteur GPS qui les empêche de corriger la situation. Je crois cependant que les cadrans devraient s’éteindre automatiquement après 2 ou 3 minutes lorsqu’on arrête le moteur par le bouton d’urgence au guidon.

Look

Bilan du Polaris 850 Switchback Assault 2019 - motoneiges - motoneigistes

Au niveau du look, la Switchback Assault 144 est très attrayante. Le choix des matériaux ainsi que la finition sont bien réussis. Comme toutes les autres modèles AXYS, cette motoneige est munie d’un phare DEL (LED) qui procure un éclairage très efficace la nuit. On peut donc voir les obstacles, les branches ou les bosses plus aisément.

Essai de l’ensemble une pièce PEAK : premier contact

Conclusion

Le 850 Switchback Assault 144 2019 a très bien répondu à mes attentes et j’ai beaucoup apprécié la conduire tout au long de la saison. Peu importe le type de randonnée, le type de terrain ou mon type de conduite, j’ai adoré chaque minute à son guidon !

Si vous êtes à la recherche d’une motoneige de type hybride 50/50, je vous invite à l’ajouter dans votre liste lorsque vous magasinerez votre prochain achat !

J’aimerais remercier Polaris Industries pour avoir rendu possible cet essai ainsi que les concessionnaires RPM Rive-Sud de Lévis et Garage Yvan Thibault d’Amqui qui ont assurer l’entretien du 850 Switchback Assault 144 2019 tout au long de la saison.

Les Motoneiges Géro