Casque CKX Mission AMS – Ai-je finalement trouvé le casque parfait pour moi ?

Casque CKX Mission AMS – Ai-je finalement trouvé le casque parfait pour moi ?

Depuis le printemps 2019, le nouveau Casque Mission de CKX a fait couler beaucoup d’encre. Il est le sujet de bien des interrogations de la part des motoneigistes et pour cause. L’article suite à l’essai d’un prototype en mars 2019 par mon confrère, Yves Picard, sur Motoneiges.ca (Lire… ) avait d’ailleurs été très populaire.

J’avais dévoré chaque ligne de son article et je me demandais alors si ce casque serait la solution définitive aux inconvénients que pose le port d’un casque de motoneige lorsqu’on porte des lunettes de prescription. Jusqu’ici, certains casques avaient fait mieux que d’autres, mais ce n’était pas encore parfait. En tous les cas, pas pour moi.

J’ai attendu avec fébrilité la livraison de mon casque. C’est donc après le temps des Fêtes, vers la mi-janvier 2020, que j’ai pu enfin faire ma première randonnée avec le CKX Mission AMS. J’ai donc roulé avec ce casque plus d’une saison et je voulais m’assurer que je l’avais porté dans toutes les situations possibles avant de vous livrer mes impressions.

Casque Mission AMS - Motoneige

Contexte de mon essai

Au cours de toute la période d’essai, j’ai toujours gardé le déflecteur. Je n’avais ajusté ce dernier qu’une seule fois juste avant ma première randonnée. L’année dernière, j’ai branché le casque à presque toutes mes sorties, mais cette saison, je ne l’ai pas branché une seule fois. J’ai porté ce casque lors des randonnées en sentiers et occasionnellement lors de mes sorties dans des chemins forestiers. 

Le look du casque est très bien. Sa visière (palette) lui donne un petit look plus sportif. Dès que je l’ai enfilé pour la première fois, j’ai remarqué le confort qu’il m’offrait. Le système d’attache à cliquet est génial puisqu’il permet d’attacher et détacher le casque facilement. J’apprécie ce petit détail principalement lorsqu’on a les doigts gelés par exemple.

Hôtel Copper - Motoneige

Le champ de vision est très bon et la visière reste bien en place lorsqu’on l’ouvre ou l’entre-ouvre. La petite vitre teintée fait bien le travail et est facile à descendre ou monter lorsqu’on s’est habitué à la position du mécanisme. 

Casque Mission AMS - Motoneige

Circulation d’air

Le système AMS permet à l’air d’entrer à l’avant du casque et ressortir vers l’arrière. Cette circulation d’air aspire l’humidité de notre haleine et l’éjecte à l’extérieur du casque. Par temps très froid, on sent l’air au niveau du menton. On doit alors prévoir un bon balaclava afin d’éviter d’avoir froid ou pire d’avoir des engelures. C’est le prix à payer pour l’évacuation de l’humidité. Pour ma part, en portant un balaclava, je ne ressens pas les désagréments dus au froid.

Lunettes de prescription

Je porte des lunettes de prescription et ce casque me permet de les porter facilement. Tous ceux qui portent des verres de prescription connaissent les multiples inconvénients dont la formation de buée et de givre. Le casque Mission AMS a été pour moi une bénédiction ! Finis ces inconvénients dans la majorité des situations. 

Casque Mission AMS - Motoneige

Bien entendu, lorsque les verres de mes lunettes sont froids, je ne peux pas fermer hermétiquement le casque lorsque je reprends le sentier après un arrêt. Il faut donner aux verres le temps de se réchauffer un peu. Après deux à trois minutes, lorsque c’est fait, je peux fermer complètement le casque et mes lunettes restent bien claires.

Dans de rares occasions, un peu de buée se forme tout de même. J’arrête brièvement ma motoneige, j’essuie rapidement les verres et je reprends ma route. Tout reste clair par la suite.

Après avoir essayé de nombreux casques, je dois dire que c’est le meilleur que j’ai jamais eu. Oui, il y a certains casques qui faisaient un très bon travail, mais le Mission AMS est, selon moi, une coche supérieure.

Au cours des derniers jours, j’ai fait un test ultime… À la fin d’une randonnée, j’ai arrêté ma motoneige et j’ai gardé la vitre du casque abaissée. Le mercure était d’environ -10C. Je suis resté assis pendant de nombreuses minutes, la vitre baissée, les lunettes au visage et aucune buée ne s’est formée tant au niveau de la vitre que des verres de mes lunettes. Aucun casque auparavant ne m’avait permis de faire cela… Aucun.

Casque Mission AMS - Motoneige

De petits points à améliorer

Comme rien n’est parfait, j’ai noté quelques points qui pourraient être améliorés… Premièrement, la visière (palette) se détache trop facilement lorsqu’on la monte vers le haut. Il devrait y avoir un système de barrures ou une vis qui l’empêcherait de se détacher aussi facilement.

Un autre point à améliorer m’est apparu au cours de la deuxième saison. En effet, la bande velcro de la collerette perd de son adhérence avec le temps. Ainsi, quelquefois, le velcro se détache ce qui laisse l’air entrer au niveau du cou. On doit alors repositionner le velcro bien en place.  Un velcro plus agressif et de meilleure qualité règlerait cet inconvénient.

Conclusion

Suite à mes essais du casque CKX Mission AMS, je dois dire que c’est le meilleur casque que j’ai eu à ce jour. Pour mes besoins et mon utilisation, il a dépassé mes attentes. Je n’hésite donc pas à le recommander, principalement, à ceux qui portent des lunettes de prescription.

Hôtel Copper - Motoneige

Bonne fin de saison à tous !