Essai de la Lynx RAVE RE 850 E-TEC 2022

Essai de la Lynx RAVE RE 850 E-TEC 2022

Enfin mon souhait de faire l'essai de la LYNX RAVE RE est passé du rêve à la réalité et comme promis je vous parle de mes observations afin de vous aider à faire un choix éclairé. 

Pour ceux qui ont lu mon premier article, vous allez vous apercevoir que mon essai m’a fait changer d’idée.  Il y a plusieurs contradictions entre mes deux articles, mais ne vous en faites pas, je vais remettre les pendules à l'heure. C’est très intéressant de constater que j’avais une idée préconçue de cette machine avec tout ce que j'avais lu et regardé sur elle et à quel point j'ai pu me tromper.

Je me suis donc rendu dans la magnifique région du Bas-Saint-Laurent afin d’effectuer ce fameux essai dans la fin de semaine du 12 mars 2021.

Suite aux pluies des jours précédents on a dû, mes quatre collègues de motoneige.ca et moi, se rendre dans le majestueux parc de la Gaspésie, où l'hiver était encore très présent. Le début de notre randonnée à motoneige s’est effectué à partir d'un endroit appelé La Cache. Nous avons emprunté la 595 et sommes allés rejoindre la 597 à Murdochville par le sentier local qui les relie ensemble.

Essai de la Lynx RAVE RE 2022

En enfourchant le bolide et en appuyant sur l’accélérateur, quelques mots sortent tout seuls de ma bouche dont je vous ferai grâce ici, car l'église ne serait pas contente ? Je peux vous dire qu'à ce moment-là, j'étais convaincu que j'allais grandement m'amuser! Avec le sourire que j’avais dans le visage au premier arrêt, mes compagnons comprenaient à peine ce que j'étais en train de vivre et je voyais qu'ils étaient impatients de l'essayer eux aussi.

Dans tout mon égoïsme, je ne l'ai pas prêtée tout de suite et j'ai enfoncé les gaz à nouveau de sorte à faire lever le devant de l'engin et continuer sur un autre petit bout de sentier avec l'adrénaline dans le plafond. Mon niveau de plaisir à ce moment-là est indescriptible. Il y a longtemps que j’avais vécu cette sensation. La dernière fois étant probablement dans les glissades d’eau dans ma jeunesse.

Quelques kilomètres plus loin, je me décide enfin à changer de motoneige, mais à contrecœur certainement. Les dernières minutes assis sur cette bombe m’avaient donné chaud vous ne pouvez pas savoir comment. J’ai pu, bien certainement, reprendre son volant quelquefois dans la fin de semaine et toutes les fois le feeling et les mêmes sensations revenaient. Mes collègues ont eu les mêmes réactions que moi et avaient le même sourire aux lèvres. C’est complètement malade comme machine! 

Essai printanier du Ski-Doo Mach Z 2022

Essai de la Lynx RAVE RE 2022

Juste en vous parlant de mon expérience l’exaltation remonte en moi, alors si je reviens sur terre en respirant un peu par le nez, reprenons le questionnement de départ que je m'étais posé dans mon premier article (Lire…), à savoir : où se placerait cette motoneige dans la famille BRP?

Attention, les contradictions s'en viennent…

En commençant, la Lynx est bel et bien une machine « Pimpée » et j’ajoute qu’elle est piquée aux stéroïdes. Elle est faite pour les conducteurs avec beaucoup d'expérience. C'est une bête brutale, sportive, musclée et violente.

Elle n'est pas classée dans la bonne catégorie de motoneige selon moi. Ce n'est pas une motoneige de sentiers seulement. Avec sa motorisation, sa suspension, ses skis qui sont plus larges que la normale et sa chenille, c'est possible d'être ailleurs que sur le sentier damé.  Nos essais l’ont d'ailleurs démontré. Avec un écartement des skis qui serait inférieur à ses 42,2 pouces, ce serait encore mieux pour ceux qui veulent avoir plus de maniabilité dans la neige.  

En fait, ça lui prendrait sa propre catégorie qui s'appellerait selon moi : MonsterSled (courses, Snow Cross, semi-hors-piste, sentier et sentier extrême). 

Le mix des deux motoneiges (Mxz XR-S et Renegade XR-S) dans un sac dont je faisais mention n'est donc plus vrai non plus. 

Elle a son propre ADN et n'est comparable à rien que je connaisse chez BRP. Elle est bel et bien une cousine, mais une cousine très éloignée.

En conclusion, après avoir roulé entre 50 et 75 kilomètres en tout dans la fin de semaine, je peux affirmer que c'est le genre de machine que l’on prend le vendredi soir ou le samedi matin pour aller défouler la mauvaise humeur de notre semaine de travail, faire quelques kilomètres et revenir la stationner ensuite. Une thérapie.

Pour partir bien tranquille en randonnée avec notre conjointe ou conjoint ainsi que des amis, ça ne convient pas. Ça prendrait cette machine plus une autre, mais ça commence à faire dispendieux d'en avoir deux. 

La Lynx RAVE RE 2022, une motoneige si différente de la Renegade X-RS ?

Essai de la Lynx RAVE RE 2022

Alors je pense que, si comme moi vous aimez faire plusieurs kilomètres de sentiers dans une journée et dans une saison, elle n’est pas un choix adéquat. De plus, le confort n’est pas sa force. 

Par contre, si vous adorez la poussée d'adrénaline que procure l'accélération, la conduite sportive et active et que vous faites quelques kilomètres seulement, alors allez-y, vous serez grandement servi!

Donc, si je devais changer l'an prochain, elle ne ferait plus partie de mes choix, bien que ce soit une machine exaltante, extraordinaire, unique et qu’elle procure une montée d’adrénaline incroyable. Bonne fin de saison les amis.