De la plus haute importance pour les motoneigistes

De la plus haute importance pour les motoneigistes
Voici un dossier que nous considérons de la plus haute importance pour la survie de la motoneige au Québec. Le Regroupement Québécois contre le bruit excessif tente de recruter de plus en plus de sympathisants frustrés contre le bruit qui gâche la qualité de vie des personnes tant à la ville qu'en milieux rural et forestier.
 
Motoneige
 
Ces sympathisants ne sont pas nécessairement des gens qui sont au fait des dernières technologies et qui plus es, tentent par des écrits de convaincre d'autres urbains qui ne sont bien souvent pas plus au fait en utilisant et véhiculant les veilles images dépassés des motoneiges bruyantes, pétéradantes et fumantes. Les nouvelles normes des parcs nationaux américains pour les motoneiges leurs semblent totalement méconnus. 
 
Ce regroupement rassemble des gens de lois et des lobbyistes qui peuvent avec le temps causer de sérieux préjudices à la pratique de la motoneige et défaire tous les efforts consentis en matière d'innovations technique et d'éducation sur les comportements à changer.
 
Entre autre dans leurs objectifs, ils demandent aux autorités :
  • De stopper tout développement de pistes nouvelles pour les véhicules hors-route, le Québec en est tapissé (33 500 km de motoneige, 17 000 km pour le quad) stopper sans que la population se soit prononcé sur l'éventuelle mise à mort de la forêt et de la campagne dans ce qui constitue leur essence ;
  • De décourager les touristes du monde de venir pratiquer les sports polluants et agressants au Québec ;
Comme l'histoire de tout les temps nous le démontre, certains ont cru reconnaitre le diable dans toutes les nouvelles innovations, il faudrait éviter que cette image injuste ne vienne entacher de façon indélébile la motoneige. Nos autos d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec les autos de premières générations. Personne n'a réclamé l'arrêt du développement des routes comme solution. Personne n'a demandé de décourager les touristes étrangers à venir circuler sur notre réseau routier ou à faire disparaitre le tourisme. C'est pourtant ce que demandent certaines gens aux comportements à la limite de l'extrémisme. 
 
Comme motoneigistes nous n'avons en matière de technologie que le seul pouvoir d'acheter des motoneiges de plus en plus verte, d'envoyer les vieilles à la casse et de refuser d'acheter celles des constructeur qui tardent et évoluent plus lentement. Nous avons cependant comme usager un rôle primordial sur les changements de comportement que nous devrions voir implanter  sur les réseaux de sentiers de motoneiges.
 
À ce titre, je vous incite à lire l'article du 4 novembre dernier intitulé  Votre jugement, votre meilleur ami!  Dont l'auteur est  notre collaborateur des Laurentides Yves Therrien. Yves un guide d'expérience, énumère certains comportements désagréables qui font aussi énormément de tort à la pratique de la motoneige. Il recommande aux motoneigistes témoins d'intervenir diplomatiquement pour les sensibiliser aux comportements appropriés à adopter dans nos sentiers. 
 
Tout comme la cigarette a commencé par ne plus être accepté d'abord dans les transports en commun, puis dans les lieux publics, certains fumeurs sortent maintenant de leur propre maison pour fumer dehors. Ce changement de comportement a pris un certains temps. Bien des comportements acceptables dans le passé, ne le sont plus aujourd'hui. 
 
Le nouveau défi des motoneigistes est de contribuer à développer le civisme sonore de façon à être associé à une pratique acceptable et durable de la motoneige. 
 
Comme nous le rappelait la Fédération des Clubs de Motoneiges (FCQM) dans le numéro de Motoneige Québec, de novembre en publiant les des sept objectifs de  développement durable, " il faut adopter une approche préventive et concerté et adopter un comportement responsable et respectueux".  
 
Chacun peut contribuer. L'avenir du réseau de motoneige en dépend.
Ski-Doo 2023 – Nouveau cadran tactile de 10.25”
Motoneiges Ski-Doo