Des motoneigistes rivalisent de vitesse à Eel River Crossing

Des motoneigistes rivalisent de vitesse à Eel River Crossing

De nombreux fervents de la motoneige ont eu l'occasion de comparer la puissance de leur bolide, dimanche après-midi, lors d'une compétition d'accélération présentée dans un club de motoneige du nord du Nouveau-Brunswick.

Le club de motoneige Restigouche Timber Trails était un endroit très bruyant à cette occasion, mais personne ne s'en plaignait. De nombreux admirateurs regardaient les bolides filer sur la neige à toute allure.

Course de motoneige
Photo à titre indicatif

Luc LeBlanc, un concurrent du coin, dit ne pas craindre pour sa sécurité malgré la vitesse atteinte par certaines de ces machines.

« Ça dépend des machines. Il y a différentes catégories. Nous autres, notre grosse machine, on parle d'alentour de 120 à 130 miles à l'heure. »— Luc LeBlanc, un concurrent

La stratégie des concurrents n'est pas très compliquée. « Aussitôt que la lumière vient verte, c'est d'essayer de décoller le plus tôt possible, puis le garder en ligne droite et tenir le gaz à fond », explique-t-il.

Stéphane Beauregard, un spécialiste que tous surnomment « Turbo Cowboy », est venu de la région de Montréal pour tester ses dernières motoneiges modifiées. Ce passionné de la mécanique est fier de présenter ses modifications apportées aux moteurs.

« Ce sont des machines qui sont sorties d'origine, pas turbo, mais nous autres, on leur rajoute un turbo. Il y a beaucoup de modifications à faire qui impliquent des modifications internes de moteur, des in-take custom, des inter-coolers, des headers, des turbos », précise M. Beauregard.

Les petits ont aussi leur propre compétition d'accélération. Dans leur cas, la vitesse est bien moindre que celle des grands. Les petits font sourire les spectateurs, mais derniers sont clairement sur place pour voir de vrais bolides en action.

« On vient ici pour eux autres. Ce sont les spectateurs qui font qu'on court. Si on ne courait devant aucun public, on ne le ferait pas », ajoute Luc LeBlanc.

La première « vraie » tempête de neige est à nos portes !
Auberge du Draveur - Motoneige