Deux clubs importants fusionnent en Estrie

Liste des hôteliers

Dans un futur très rapproché, nous pourrons assister à une autre fusion de deux clubs importants, soit les clubs de motoneigistes de l’Estrie et Harfang des neiges. Avec cette fusion, le nouveau club prendra une place importante dans la motoneige régionale.

"Nous allons pouvoir maintenant couvrir une plus grande partie de l’Estrie", commente Daniel Beaudette, président du Club de motoneige de l’Estrie. "Nous formerons l’un des plus importants clubs de la région."

"L’idée est née de la fusion municipale dans Sherbrooke. Ça nous donnera des avantages quand il sera question de négocier avec la Ville de Sherbrooke, le ministère des Transports et les commanditaires."

Le territoire du nouveau club s’étendra de Deauville jusqu’à East Angus, en passant par Richmond, Windsor et Sherbrooke. Du côté des membres, le nombre de ceux-ci passera à environ 700 selon M. Beaudette. Les deux clubs, qui ont vu le jour au début des années 70, se sont découverts un intérêt commun quant à une fusion possible il y a quatre mois.

Le président du club Harfand des neiges, Guy Graham, trouve plusieurs avantages à la fusion. "Nous avions des points forts et l’autre club aussi. Nous allons pouvoir nous compléter. Nous sommes très fiers de ce projet. C’est notre club qui a proposé la fusion."

"Nous avions un problème au niveau administration avec le secrétariat, pendant que le Club de l’Estrie est fort dans ce domaine. Nous avons des surfaceuses assez récentes tous les deux. C’est positif!"

M. Graham projetait une fusion complète d’ici le 1er janvier mais plusieurs détails administratifs risquent de délayer la démarche. De plus, le club est toujours à la recherche de bénévoles. On sent par contre déjà une bonne complicité entre les deux clubs car ils affichent tous les deux leur désir de compléter la fusion avant de passer à un autre projet, selon les dires de M. Graham.

Yamaha Moteur du Canada annonce les concessionnaires Élite de 2022

L’an dernier à pareille date, la motoneige connaissait une crise du fait que des agriculteurs ne voulaient pas laisser circuler les motoneiges sur leurs terres pour protester contre les iniquités fiscales dont ils souffraient. Par contre, M. Beaudette nous annonce que le conflit s’est réglé avant la grosse période des fêtes, et que l’entente tient toujours!

Auberge du Draveur - Motoneige