web analytics

Difficile de contourner les terres agricoles

Liste des hôteliers

Les clubs de motoneigistes d’Abitibi-Ouest et du Témiscamingue auront de la difficulté à aménager des sentiers à cause de l’interdiction de circuler sur les terres agricoles.

Au Témiscamingue, le président de l’organisation, Martin Champagne, confirme même que son club demeurera fermé aussi longtemps que les agriculteurs maintiendront leurs moyens de pression. « 60 % des sentiers de motoneige passent sur des terres agricoles, dit-il, et c’est pour ça qu’on n’a pas accès à des sentiers de motoneige. »

Dans le secteur d’Abitibi-Ouest, le président du club, Yvon Leclerc, rappelle qu’une grande partie des terres appartient aux agriculteurs. « Il y a quelques endroits qu’on est capable d’ouvrir comme sur les anciennes voies ferrées, mais disons qu’on est coupé un peu partout ailleurs », précise-t-il.

Cette situation risque de causer des problèmes financiers pour plusieurs organisations. « C’est sûr qu’on va perdre de l’argent parce qu’on a tout le temps des frais fixes et ça va faire mal, c’est certain », mentionne Yvon Leclerc.

Circuits alternatifs

Ailleurs en Abitibi-Témiscamingue, les clubs de motoneigistes profitent des premières chutes de neige pour préparer leurs sentiers.

L’administrateur régional à la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Nelson Laflamme, croit qu’il sera possible de contourner les terres. « On devrait être capable de s’organiser pour circuler, trouver des sentiers qui vont faire en sorte que les motoneigistes ne soient pas trop privés », indique-t-il.

Pour voir tout l’article….

 

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.