Essai de la Polaris 650 Indy VR1 2021 

En janvier 2020, j’avais eu la chance de découvrir le 650 Indy VR1 lors d’essais privés au Minnesota. Je découvrais alors la nouvelle plateforme Matryx qui remplaçait le châssis AXYS. Cette saison, j’ai pu rouler la Polaris 650 Indy VR1 2021 au Québec et voir comment elle se comportait dans notre climat et dans nos sentiers.

Motorisation

Tout d’abord, le moteur Patriot 650 offre de très bonnes performances. Il n’a, en effet, pas grand-chose à envier à son grand frère de 850cc. Bien entendu, il n’a pas la même puissance à haut régime, mais dans la conduite de tous les jours en sentiers, il m’a plusieurs fois étonné.

Bien que plusieurs personnes m’aient dit avoir eu des problèmes de bougies en période de rodage, je n’ai eu aucun problème de ce côté. Je dois dire que j’ai appliqué les conseils que j’ai appris dans la capsule vidéo ci-dessous :

Le moteur est toujours bien présent en offrant des accélérations ainsi que des reprises intéressantes sur toute la gamme de puissance. Il répond promptement à tout changement au niveau de la manette des gaz.

Suspension

La suspension fait un très bon travail. Les amortisseurs Velocity de Walker Evans sont ajustables ce qui permet de modifier leur comportement selon le type de sentier et de conduite.

La conduite

La conduite est facile et précise. On a presque l’impression que la motoneige lit nos pensées. De plus, elle demeure prévisible dans les parcours accidentés, ce qui facilite le contrôle et minimise le niveau d’effort pour corriger sa trajectoire au besoin.

Équipements Maniwaki - Motoneige

Confort

La position de conduite est naturelle et instinctive. On est assis relativement droit par rapport à certains autres modèles de la compétition. Cette position me met en pleine confiance, car j’ai l’impression de ne faire qu’ un avec le véhicule. C’est un sentiment très agréable particulièrement lorsqu’on adopte une conduite un peu plus sportive. Le siège offre un bon appui et rend la conduite confortable même lors de très longues randonnées.

Ergonomie

Au niveau du guidon, on retrouve le nouveau bloc de contrôle. Après une brève période d’adaptation, chacun des boutons est facile à repérer sans avoir à regarder où on pose le doigt. On peut modifier l’affichage sur l’écran de la console tout en roulant à l’aide des boutons. J’avais la chance d’avoir le nouvel affichage muni du GPS. Ce système est très poussé au niveau des fonctionnalités et de la personnalisation. Il demande une période d’adaptation et d’apprentissage. Bien entendu, on doit découvrir toutes les possibilités avant de prendre les sentiers.

Poignées et pouces chauffants intelligents

Les poignées et pouces chauffants ont très peu évolué au cours des 20 dernières années. Le système est demeuré à peu près inchangé jusqu’en 2021. Polaris change la donne avec un système intelligent qui permet à l’usager de déterminer la température exacte pour chacun des trois niveaux. Lorsqu’on choisit un de ces niveaux, la température demeurera constante, peu importe les conditions. Fini le passage fréquent d’une intensité à une autre lorsque ça devient trop chaud ou trop froid.

Rangement

Deux espaces de rangement s’offraient à moi. Un sous le siège pour y mettre quelques outils et un autre dissimulé derrière l’écran de la console. Ce dernier est volumineux et reste tempéré. Bien entendu, on peut aussi choisir des options de rangements Lock & Ride offertes par Polaris.

Rétroviseurs

Je me dois de féliciter Polaris pour offrir un ensemble de rétroviseurs qui ne défigure pas le look de la machine. En effet, les miroirs s’adaptent parfaitement aux lignes de la motoneige comme s’ils faisaient partie intégrante de la cabine. Wow !

En terminant, j’ai grandement apprécié cet essai et la Indy VR1 a répondu à mes attentes. Avec la crise de la Covid, je n’ai pas pu en profiter autant que je l’aurais espéré et je trouve cela vraiment dommage. Qui sait? Peut-être pourrais-je me reprendre au cours des prochaines années !

Un gros merci à Polaris Industries pour avoir rendu possible cet essai !