FX-Nytro XTX 2009: Bilan de mi-saison

Liste des hôteliers

Février est le mois qui, bon an mal an, offre aux motoneigistes les conditions optimales au niveau de la qualité des sentiers. C’est aussi le mois qui marque la mi-temps de leur saison. Pour les pilotes d’essais de votre Magazine Web Motoneiges.ca il s’agit aussi de la période où ils sont en mesure de dresser un bilan de mi-saison des essais de leurs montures.

Après avoir roulé un peu plus de 4000km au guidon du FX-Nytro XTX 2009 il est temps de vous faire part de mes observations et commentaires à propos de cette motoneige.

Faisant suite à la saison 2007-2008, qui avait comblé les motoneigistes au niveau des quantités de neige au sol, la saison 2008-2009 nous a présenté un tout autre tableau. En effet le début de saison a été celui de plusieurs averses de neige ainsi que d’épisodes de doux temps en décembre. Tout cela a été suivi de quelques semaines de grands froids en janvier. Ceci nous a permis de pouvoir faire l’essai de la FX-Nytro XTX dans une grande variété de conditions de sentiers allant du fond glacé à la poudreuse, du sentier parfaitement surfacé au sentier très bosselé… Quoi de mieux pour pouvoir évaluer toutes les facettes de cette motoneige hybride (Cross-over) ?

Motoneige multi usage
Conçue à partir de la motoneige de SnowCross qu’utilise l’équipe de compétition Yamaha, la gamme FX-Nytro s’adressait jusqu’à maintenant aux motoneigistes affectionnant les parcours bosselés et plus accidentés. Suite au grand intérêt que cette catégorie de motoneige suscitait auprès des motoneigistes de sentier Yamaha a créé et offert en 2009 un modèle spécifique qui permet à la fois de rouler dans les sentiers surfacés, dans les sentiers très bosselés tout en offrant au conducteur la possibilité de s’offrir des escapades en hors sentier : La FX-Nytro XTX était né !

Ce modèle a connu un succès instantané auprès des motoneigistes. En effet dès le début du mois de janvier il était pratiquement impossible de trouver un XTX à vendre auprès des concessionnaires au Canada. L’intérêt ne s’arrête pas là car un grand nombre de motoneigistes rencontrés lors d’arrêts aux relais ou dans les sentiers me pose des questions sur ce modèle spécifique. Voici donc un résumé de mes observations et commentaires :

Poste de pilotage du FX-Nytro XTX 
Lorsqu’on s’assoie au guidon d’un FX-Nytro on devine immédiatement que cette motoneige est conçue afin de faire vivre à son pilote une expérience de conduite unique. La position de conduite du pilote est élevée et avancée ce qui lui procure à la fois une excellente vision du sentier ainsi qu’un bon contrôle de la motoneige. Le guidon permet aisément au pilote de conduire en position assise ainsi qu’en position debout.

Le siège est haut est relativement étroit ce qui permet au pilote de se déplacer rapidement d’un coté à l’autre lors de la négociation des virages. La forme du réservoir ainsi que des panneaux arrière du compartiment moteur sont conçu afin de faciliter les changements de position successifs lorsque le parcours devient plus sinueux.

De son coté le panneau des compteurs est bien positionné et offre une lecture adéquate de la vitesse. Cependant l’ajout de l’heure et d’un second compteur journalier serait grandement apprécié surtout que ces informations se retrouvent déjà sur les compteurs de plusieurs autres modèles offerts par Yamaha. Sur le FX-Nytro l’utilisation du panneau est très facile et intuitive.

Les contrôles sont bien situés sur le guidon. Le seul point qui serait à améliorer serait l’ajout d’un second contrôle à bascule afin de pouvoir permettre d’augmenter et diminuer l’intensité des poignées et pouce chauffants. En effet comme on ne peut qu’augmenter l’intensité (qui revient à zéro après que le maximum soit atteint) pour ces deux items. Certains modèles Yamaha offrent ces deux contrôles distincts.

Bien que le poste de pilotage soit très bien conçu on s’aperçoit rapidement que le pilote n’a pas une grande protection contre le vent. Ceci est un effet de la nature première de la FX-Nytro soit une motoneige de SnowCross. Pour notre motoneige d’essai nous avons fait poser un pare-brise plus élevé et plus large que celui d’origine. L’idée est de diminuer l’effet du vent sur le pilote. Par contre le guidon demeure plus exposé et les poignées et pouce chauffants n’offrent pas assez de chaleur pour compenser par grands froids. Nous utilisons donc des moufles tubulaires qu’on installe au besoin au guidon. Ceux-ci procurent une  protection contre le vent et du coup les poignées et pouce chauffants deviennent très efficaces.

Une chenille de 144 pouces ?
Bien qu’équipée d’une chenille Camoplast Ripsaw de 144 pouces, la FX-Nytro XTX se manie aussi facilement en sentier qu’une motoneige équipée d’une chenille de 120 ou 121 pouces. En effet l’arrière de la chenille étant relevée empêche le contact d’une bonne partie de cette dernière avec la surface du sentier lorsque celui-ci est durci. Il n’y a donc qu’une surface équivalente aux chenilles de 121 pouces qui touche le sentier favorisant le contrôle de la motoneige.

Lorsque le fond de sentier devient plus mou ou que celui-ci est recouvert de neige molle la surface de la chenille qui porte sur le sentier augmente offrant l’avantage de ses 144 pouces soit une traction accrue. La chenille patine moins et offre de meilleures performances. Lorsque le pilote décide de s’aventurer en hors sentier l’ensemble de la surface de la chenille est mise à profit offrant une meilleure flottaison sur la neige. Pour ma part j’ai fait l’essai du XTX en sentier et en hors sentier et le travail de la chenille ainsi que la flottaison qu’elle procure m’a permis d’afficher un large sourire de satisfaction à maintes reprises.

Un autre aspect que j’ai apprécié de cette chenille est la grande portée qu’elle procure en sentiers bosselés. En effet lorsque le sentier présente des séquences de petites bosses, la longueur de la chenille permet à la motoneige de ne toucher qu’au dessus de ces dernières améliorant grandement le confort dans ces conditions.

Un dernier point qui a toute son importance au niveau de la chenille est sa grande efficacité lorsqu’on active le reculons. En effet sa plus grande portée ainsi que sa partie arrière relevée permettent à la FX-Nytro XTX négocier efficacement les épisodes de marche arrière dans la neige poudreuse.

La suspension
Grandement associé à la chenille la suspension arrière Dual Shock CK 144 doit offrir à la fois un grand confort en sentier, la capacité d’absorber les bosses dans les sentiers accidentés tout en favorisant le travail de la chenille en mode hors-sentier. Bien entendu le motoneigiste qui ne modifie pas les ajustements de la suspension selon les conditions rencontrées devra trouver un «setup» de compromis (ou demander à son concessionnaire de le faire pour lui). Dans les autres cas il est nécessaire d’apporter quelques ajustements de temps à autres afin de tirer le meilleur de la suspension du XTX.

Le caractère «Hybride» de cette motoneige doit cependant rester à l’esprit du conducteur. J’ai croisé quelques propriétaires de XTX qui auraient aimé retrouver la souplesse et le confort de la suspension d’un Apex LTX ou Vector LTX mais c’est assez difficile compte tenu que ces motoneiges n’ont pas été conçues dans le même but. La suspension du FX-Nytro XTX est un peu plus rigide que celles des modèles conçues principalement pour l’utilisation en sentier. Lorsque le sentier est en excellente condition le confort peut être un peu moindre mais lorsque les bosses commencent à apparaitre le conducteur du FX-Nytro XTX pourra le négocier beaucoup plus aisément. Plus les conditions seront difficiles et plus la suspension du XTX se démarquera de celles des motoneiges purement de sentier.

Pour ma part lorsque je rencontre des conditions plus difficiles je serre le réservoir entre mes jambes, me relève un peu et pèse sur l’accélérateur. Le caractère rebelle de la FX-Nytro XTX se manifeste immédiatement en absorbant les bosses tout en demeurant très prévisible. En effet la motoneige négocie les parcours accidentés avec une grande facilité tout en me permettant de conserver pleinement le contrôle de ma monture. Je me surprends souvent dans ces moments à manifester ma satisfaction dans mon casque… Bien entendu je suis le seul à m’entendre ce qui demeure une bonne chose!

Le moteur
Introduit au même moment que le châssis FX, le moteur Genesis 130 FI n’a cessé d’impressionner de part sa puissance, son torque et son caractère impulsif. Il ne faut donc pas se surprendre que Yamaha s’en soit grandement inspiré pour ses plus récents moteurs que l’on retrouve cette année dans les RS-Venture GT et TF ainsi que dans les RS-Vector 2010.

Les démarrages de ce moteur se font sans problème même par temps froid. Lors des grands froids de janvier nous avons été en mesure de démarrer le moteur à une température de -32C. Le système d’injection d’essence travaille très bien durant la période de réchauffage ajustant la vitesse du moteur adéquatement afin d’éviter le calage de celui-ci. Après quelques minutes la lumière s’éteint sur le panneau de contrôle indiquant la fin de la période de rechauffement du moteur et celui-ci tombe automatiquement au ralenti.

Lorsqu’on appui sur l’accélérateur, le nerveux Genesis 130 répond promptement délivrant généreusement sa puissance et son torque. Ce moteur trois cylindres de 1049cc permet des accélérations soutenues ainsi que des reprises immédiates à la sortie des virages.

Avec une telle puissance on pourrait s’attendre que le Genesis 130 FI soit quelque peu gourmand au niveau de sa consommation d’essence. Et bien au moment d’écrire ces lignes nous avons calculé une consommation moyenne de 17,77 MPG ou 15,97 litres au 100 kilomètres ce qui est très bon pour un moteur offrant de telles performances. En adoptant une conduite plus «conservatrice» nous ne serions pas surpris de voir la consommation moyenne atteindre et même dépasser légèrement les 20 MPG en sentier.

Suite des essais
Au cours des prochaines semaines nous continuerons les essais du FX Nytro XTX. Nous vous invitons à suivre ceux-ci dans la section des Essais en ligne réservée à cette motoneige.

Les Motoneiges Géro