Il manque encore de neige pour les motoneigistes

Il manque encore de neige pour les motoneigistes

Aucun sentier de motoneige n’était ouvert aux amateurs en date du 4 janvier, selon la carte régionale disponible sur le site de Tourisme Abitibi-Témiscamingue. Et ce n’est pas avant la mi-janvier que les motoneigistes pourront y pratiquer leur loisir.

Joint au téléphone à cette date, le président du Club motoneige Val-d’Or, Michel Gervais, nous a confirmé qu’aucun sentier n’était accessible. «Le principal problème que nous avons, ce sont les marécages. Il faut que ça gèle avant que nous puissions passer avec les machines. Encore hier (le 3 janvier), nous sommes allés déprendre quelqu’un qui s’était enlisé avec son VTT et sa motoneige», a-t-il raconté.

Motoneige Abitibi Témiscamingue

Le froid et les quelques centimètres annoncés cette semaine devraient aider le club à ouvrir progressivement ses 650 kilomètres de sentiers, mais sous conditions. «Nous avons bon espoir que la semaine prochaine, on sera capables de circuler dans le réseau. Mais on s’entend que ce ne seront pas des conditions optimales», a mentionné M. Gervais.

Les forts vents de novembre et de décembre ont fait des ravages dans les sentiers du club. Plus de 1500 arbres ont dû être coupés ou déplacés, ce qui a entraîné des déboursés considérables pour l’organisation.

À ce jour, environ 700 cartes de sentiers ont été écoulées par le club en prévente. On est encore loin d’une année normale, où environ 1100 personnes deviennent membres. Mais M. Gervais garde espoir. «Nous sommes de deux à trois semaines en retard, alors ce ne sera probablement pas un grand cru comme année. Mais on ne sait jamais. On a déjà vu des saisons s’étirer jusqu’à la mi-avril», a-t-il indiqué, ajoutant du même souffle que tous les détails sur l’état des sentiers sont indiqués sur leur site au http://clubmotoneigevaldor.com.

Des impacts

Le portrait est le même dans l’ouest de la région, comme l’expliquait le président du Club motoneigistes de Rouyn-Noranda, Philippe Nantel, joint le même jour. «Nous avons deux motoneigistes qui sont partis ce matin pour évaluer la situation et les endroits critiques. Ce que nous souhaitons faire, c’est de pouvoir taper le tout pour que ça gèle, a-t-il souligné.

«Mais même si on fait ça, on n’a pas encore beaucoup de neige, alors ce sera difficilement carrossable, a prévenu M. Nantel. Ça nous prendrait un 30 centimètres de plus pour bien faire. Avec les prévisions qu’on a, je me dis qu’avant le 15 janvier, ce sera difficile d’avoir des sentiers intéressants.»

Si la prévente de cartes de sentiers s’est bien déroulée avec 873 membres, cette saison qui débute tardivement pourrait avoir des impacts à long terme. «Si la situation n’est pas trop belle, c’est l’an prochain que nous pourrions souffrir. Les gens seront hésitants et attendront de voir avant d’acheter», a fait remarquer Philippe Nantel.

À noter que le Club de Rouyn-Noranda possède sa propre page Facebook, avec laquelle il tient ses membres informés des travaux entrepris dans les sentiers. Une carte régionale est aussi accessible sur le site de Tourisme Abitibi-Témiscamingue (au www.tourisme-abitibi-temiscamingue.org/motoneige/conditions-des-sentiers/).

Auberge du Draveur - Motoneige