Inquiétude des motoneigistes du Québec concernant l’accès aux sentiers sur les terres agricoles

Liste des hôteliers

Les clubs de motoneigistes du Québec s’inquiètent de la décision de la Fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de l’Abitibi-Témiscamingue d’interdire aux amateurs de motoneige et autres véhicules hors route de circuler sur leurs terres, une décision prise afin de dénoncer leurs difficultés de négociation avec la Financière agricole. Le Syndicat des producteurs de cultures commerciales de la région de Lanaudière, Outaouais-Laurentides (SPCC) menace également d’interdire l’accès aux sentiers.

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) déplore cette situation et s’inquiète que ses 90 000 membres soient pris en otage dans cette mésentente entre les agriculteurs et le gouvernement du Québec. Rappelons que le milieu rural bénéficie grandement des 1,5 milliards de dollars générés annuellement par la pratique de la motoneige, spécialement en période hivernale, moment où l’activité économique est la plus lente. L’industrie de la motoneige est créatrice de nombreux emplois et contribue grandement au développement économique des régions.

La FCMQ propose un réseau unique de 33 000 km de sentiers parmi les plus beaux au monde. Près de 4 500 bénévoles provenant de toutes les régions du Québec voient à l’entretien et à la surveillance de ces sentiers. Interdire leur accès aux amateurs de motoneige fera en sorte que l’activité de la motoneige devra quitter les territoires habités du milieu rural et rechercher de nouvelles zones sur les terres appartenant à l’État. Une telle éventualité aurait des effets néfastes sur l’économie touristique des régions. La FCMQ croit que les quelque 209 clubs de motoneigistes du Québec sont des partenaires incontournables dans le développement touristique et économique en milieu agricole et qu’ils méritent une pleine considération.

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec est préoccupée par la position de l’UPA et suit de très près l’évolution de ce dossier. La Fédération souhaite que les parties concernées trouvent un terrain d’entente rapidement afin de permettre aux motoneigistes du Québec et à l’industrie touristique régionale de profiter pleinement des plaisirs de l’hiver.

Concours Gagnez un voyage de 4 jours en motoneige

Dossier spécial : Accès menacé aux terres agricoles en 2010-2011

Les Motoneiges Géro