La FPQ déplore la fermeture des sentiers

Première neige dans plusieurs régions du Québec

Loin de porter un jugement sur les revendications des producteurs agricoles en matière de fiscalité, la FPQ déplore cependant que l’industrie de la motoneige soit prise en otage.

La FPQ représente des entreprises qui sont dispersées partout sur le territoire québécois, principalement sur les terres du domaine public mais aussi sur terres privées, ce qui fait des pourvoiries le plus grand réseau d’hébergement en milieu naturel au Québec.

Plus d’une centaine de pourvoiries offrent des services liés à la pratique de la motoneige. Les motoneigistes qui fréquentent ces auberges de la forêt proviennent de partout au Québec, au Canada et dans le monde. L’impossibilité d’utiliser des sentiers normalement accessibles risque d’avoir un impact négatif considérable non seulement sur certaines pourvoiries et sur leurs employés affectés à l’accueil des motoneigistes, mais aussi sur l’ensemble du Québec en tant que destination touristique. Des investissements importants ont été consentis au plan de la promotion des activités hivernales sur les marchés étrangers et la situation actuelle, si elle devait perdurer, causerait des torts considérables à l’industrie touristique du Québec.

En conséquence, la FPQ demande aux parties concernées de s’entendre dans les plus brefs délais sur un cadre de négociation qui permettrait de lever rapidement l’interdiction de circuler sur les terres agricoles.

Rappelons que les pourvoiries sont des entreprises qui offrent de l’hébergement ainsi que des services liés à la pratique de la chasse et de la pêche et d’activités de plein air. La FPQ est un organisme qui regroupe près de 375 pourvoiries en opération au Québec.


Source :     
Me Dominic Dugré
Conseiller juridique    
Responsable des communications  
Fédération des pourvoiries du Québec 
1.800.567.9009, poste 232   
[email protected] 

Un nouveau système de financement pour les clubs de motoneigistes du Québec
Auberge du Draveur - Motoneige