Le Club Harfang des Neiges rassemble les mordus de la motoneige

Liste des hôteliers

 

Le Club des motoneigistes Harfang des Neiges rassemble les passionnés de la motoneige dans la région de Valleyfield depuis 2005.

 

En fait, les membres du Club Grande-Île/Nitro ont fusionné à cette époque avec le Club Harfang des Neiges qui existait déjà sur le territoire de Vaudreuil-Soulanges.

Aujourd’hui, environ 600 motoneigistes sont membres du Club Harfang des Neiges dont le président est Michel Poirier. De ce nombre, 125 adeptes proviennent de Valleyfield et des environs.

Le territoire du club est très vaste. Il comprend les municipalités de Vaudreuil-Dorion, Île-Perrot, Saint-Lazare, Hudson, Les Cèdres, Saint-Clet, Coteau-du-Lac, Pointe-des-Cascades, le secteur Melocheville, Valleyfield et le secteur Saint-Timothée.

Pour en savoir un peu plus sur la pratique de la motoneige dans la région campivallensienne, LE JOURNAL a rencontré Luc Billette, administrateur au sein du club et responsable du secteur de Valleyfield. Il était accompagné par les patrouilleurs bénévoles (agents de surveillance) Éric Riendeau et Pascal Rancourt, de même que par Éric Bourassa, un motoneigiste paraplégique.

40 km de sentiers

D’entrée de jeu, Luc Billette a indiqué que le club fait partie de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ).

Dans la région immédiate, on retrouve environ 40 km de sentiers balisés qui s’étendent du pont Larocque jusqu’au secteur Melocheville, en passant par le pont Saint-Louis. Il n’y a plus de sentiers dans le secteur Grande-Île.

Le surfaçage des sentiers s’avère un travail de moine effectué par Luc Billette, surtout cet hiver où la neige n’est pas très abondante. Ce dernier assure l’entretien des pistes à l’aide d’un véhicule conçu spécialement à cet effet.

Selon M. Billette, le Québec est l’une des seules provinces canadiennes aussi bien pourvues en sentiers de motoneige puisque le réseau comporte 33 500 km de pistes continues, entretenues et signalisées. «On peut partir de Valleyfield et se rendre jusqu’à Gaspé et Sept-Îles sans problèmes», a-t-il fait remarquer.

Un nouveau système de financement pour les clubs de motoneigistes du Québec

Tout comme les routes et autoroutes pour les véhicules, les sentiers de motoneige sont entièrement numérotés et les risques de se perdre sont bien minces.

Surveillance

Luc Billette, Éric Riendeau, Pascal Rancourt et quelques autres membres du club font partie des patrouilleurs de sentiers. Ils assurent une pratique sécuritaire de la motoneige et appliquent la Loi sur les véhicules hors route.

Fait à noter, les patrouilleurs doivent prêter serment. «On peut donner des constats d’infraction pour non-respect des plaques d’immatriculation et du droit d’accès de la FCMQ», a révélé Pascal Rancourt. Le montant des constats d’infraction peut varier entre 100 $ et 800 $.

La vitesse maximale permise sur les sentiers est de 70 km/h tandis que l’âge minimum requis pour conduire une motoneige est de 16 ans. Pour les jeunes de moins de 18 ans, un certificat attestant des connaissances nécessaires à la conduite d’une motoneige est requis.

D’autre part, Luc Billette estime qu’il y a une bonne collaboration entre les propriétaires de terrains privés ou les agriculteurs pour les droits de passage des motoneigistes.

Paraplégique

Éric Bourassa est un fervent adepte de la motoneige. Le résidant du secteur Grande-Île est devenu paraplégique en 1995 à la suite d’un accident d’automobile survenu à Baie-des-Brises.

Même s’il a perdu l’usage de ses jambes, Éric ne s’est jamais découragé pour autant. Il a décidé de s’adonner à la motoneige en 1996 et à la motomarine en saison estivale. De plus, il conduit un bateau, de même qu’une camionnette adaptée pour son handicap.

«Il faut passer par-dessus son orgueil et être très débrouillard. Je voulais demeurer actif et la motoneige me permet de sortir et de bouger. J’ai réalisé de longues randonnées en compagnie de mes amis. Ce n’est pas toujours facile mais nous avons bien du plaisir», exprime Éric Bourassa qui est membre du Club Harfang des Neiges.

Murdoch Masters : la 5e édition de la grande compétition de motoneige et de snowbike

Dans un autre ordre d’idées, le club des motoneigistes organise un Défi radar, le samedi 4 février, à la montée Saint-Lazare, tout près de l’intersection de la Cité-des-Jeunes. Les participants devront débourser 5 $ pour une prise de vitesse et 20 $ pour cinq essais. Différentes classes sont au programme, soit 600 cc, 700 cc, 800 cc, 1000 cc, 4 temps et Open.

 

Auberge du Draveur - Motoneige