Le MTQ dépense 300 000 $ pour des motoneiges mal adaptées

Liste des hôteliers

Transports Québec a acheté sept motoneiges valant 40 000 $ chacune pour l’entretien de la Route blanche. Comme elles ne sont pas adaptées aux conditions de la Basse-Côte-Nord, le MTQ a dû en racheter sept autres. 

L’entreprise FHD, qui s’occupe de l’entretien de la majorité des sentiers entre La Romaine et Vieux-Fort, a remporté l’appel d’offres du ministère il y a quelques années. Or, il était stipulé dans le contrat l’obligation d’acheter des motoneiges Alpina Sherpa, ou leurs équivalents. Mais Alpina est la seule compagnie à fabriquer le modèle. Le seul point de service en Amérique du Nord est au Vermont. 

Serge Dumas de la compagnie FHD n’en revient toujours pas de l’appel d’offres : « Je ne comprends pas pourquoi le ministère des Transports a exigé ce modèle de motoneige, avec les sentiers que nous avons en Basse-Côte-Nord. La machine est conçue pour les sentiers idéaux avec beaucoup de neige, qui n’ont pas de souche ni de roche. » Ainsi, ce modèle coûteux est trop pesant pour le balisage est inutilisable en début et en fin de saison. 

Par la suite, le ministère a fait acheter sept autres motoneiges par FHD, des Bombardier Super White Track à chenilles de 24 pouces, qui valent entre 12 000 et 15 000 $ chacune. Ces motoneiges sont mieux adaptées aux sentiers de la Basse-Côte, car elles sont plus légères. 

Utilisation forcée 

La compagnie qui s’occupe de l’entretien de la Route blanche doit quand même utiliser les motoneiges Alpina, car les grattes sont conçues pour ce modèle. « Le MTQ n’a pas de standard pour la glace, déplore Fernand Dumas de FHD. Pour utiliser les machines idéales, il faut améliorer les sentiers. » 

Le ministère des Transports n’a pas voulu fournir de pièces justificatives sur les appels d’offres et les contrats, ni répondre à aucune question du Nord-Est. 

Grand Salon de la motoneige et du quad 2022: venez nous rencontrer!
Auberge du Draveur - Motoneige