Les motoneigistes dénoncent le non-sens de tracer de nouveaux sentiers de contournement

Liste des hôteliers

En janvier 2008, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Madame Line Beauchamp annonçait son intention d’interdire la circulation des motoneiges dans les parcs nationaux à compter de 2009. L’Association des motoneigistes du Québec s’était à cette époque opposée à cette décision et elle avait reçue les appuis du Parti Québécois ainsi que de l’Action Démocratique du Québec.

En suivant les conseils des groupes de pression environnementale, la ministre a choisie d’appliquer dans tous ses moindres détails la législation sur les parcs qui interdit depuis l’an 2000 la pratique des sports motorisés dans les secteurs en conservation. Donc, dès 2009, les parcs des régions de Mont-Tremblant, de Plaisance, d’Oka, du Mont-Orford et des Monts-Valin verront les motoneigistes êtres interdits de ces secteurs.

L’Association des motoneigistes du Québec demande au Ministère du Développement durable de revoir sa position. Par exemple, dans le parc du Mont-Tremblant, les motoneigistes empruntent depuis plus de 35 ans un chemin fermé durant l’hiver, mais utilisé l’été par un grand nombre de voitures et de motorisés à des fins récréatives.

L’AdmdQ craint les conséquences sur la forêt, la faune et les milieux humides si de nouveaux sentiers étaient bâtit afin de contourner le parc du Mont-Tremblant.

Les retombées économiques produites par les motoneigistes et les touristes américains ainsi qu’européens sont d’une grande importance pour cette région. L’AdmdQ demande au ministère de redonner au sentier de motoneige traversant le parc du Mont Tremblant son statut antérieur qui a donné droit aux motoneigistes de circuler pendant plus de 35 ans et devenant ainsi un formidable moteur économique et touristique pour cette région.

RedBull SLEDHAMMERS est de retour à Ski La Réserve le 2 avril
Les Motoneiges Géro