Les motoneigistes gardent espoir en Estrie

Liste des hôteliers
La neige a boudé l’Estrie cet hiver, mais il n’est pas question d’abandonner la motoneige pour autant. Les adeptes de ce sport n’hésitent pas et foncent dans les autres régions du Québec plus choyées par Dame Nature pour chevaucher les pistes enneigées. Et surtout, ils gardent espoir de voir tomber un maximum de flocons pour quelques semaines encore.

« J’ai déjà 2000 kilomètres au compteur cette saison-ci. J’ai commencé le 22 décembre et j’en fais toutes les semaines. Quand je reste dans le coin je vais à Valcourt ou Saint-François-Xavier-de-Brompton, mais les sentiers ne sont pas très beaux. Dernièrement, je suis allé à Mégantic et c’était déjà mieux, même s’il manquait encore de neige », explique Normand Doret, motoneigiste depuis maintenant 32 ans.
 
Même si la neige n’est pas abondante cet hiver, les motoneigistes continuent à parcourir les sentiers de la région ou se rendent ailleurs au Québec.
IMACOM, JOCELYN RIENDEAU
 
Si certains continuent à utiliser les sentiers de l’Estrie de temps en temps, la majorité d’entre eux quittent la région pour pratiquer leur sport.

« Je n’ai pas fait de motoneige dans les sentiers aux environs de Sherbrooke cette année. J’arrive d’un séjour de six jours au Lac-Saint-Jean et je suis également allé en balade en Beauce «, soutient Doris Turcotte, adepte de motoneige.

S’ils comblent de bonheur les passionnés de ce sport d’hiver, les voyages à l’extérieur de la région comportent toutefois l’inconvénient d’être souvent dispendieux.

« On peut se permettre d’aller à l’extérieur, mais tout est question du montant d’argent que tu veux investir dans ta saison. Comme je me suis promené beaucoup cette année ma saison va être écourtée. Mais je garde espoir, s’il peut y avoir d’importantes chutes de neige et que le froid revient, on va pouvoir continuer à en faire dans le coin «, mentionne le motoneigiste.
 

Et le mot « espoir » correspond bien à ces sportifs qui jonglent constamment avec les aléas de la météo.

« Quand on est motoneigiste, on vit d’espoir. On est toujours certains que la neige va finir par tomber. Pour le moment, la saison a été en dents de scie. Il y a des endroits au Québec qui ont été gâtés par la neige, mais malheureusement l’Estrie n’en fait pas partie.
 
Par contre, la saison n’est pas encore finie. On peut espérer de meilleures conditions jusqu’à la troisième semaine de mars. Rappelez-vous il y a deux ans lorsqu’on a été ensevelis sous près de 70 centimètres de neige en une seule journée au mois de mars «, mentionne Denis Levasseur, adepte de motoneige depuis 1996.
La première « vraie » tempête de neige est à nos portes !
Les Motoneiges Géro