Mes prédictions 2023 pour Polaris!

Dans notre univers journalistique, même si les saisons de motoneige sont en cours, nous sommes informés chaque mois de février de chaque année des nouveautés de l’année subséquente. Nous attendons fébrilement ce moment, car il concorde avec les essais prévus lors du SnowShoot. Ces tests sont présentés depuis bon nombre d’années à West Yellowstone au Montana.

Si vous n’êtes pas familier avec cet évènement très suivi, sachez que c’est la messe des journalistes pour s’enquérir de toutes les informations concernant les améliorations ainsi que les primeurs des différents manufacturiers. C’est un rendez-vous annuel sur invitation qui met la table pour les semaines suivantes.  Toutes les informations susceptibles de vous intéresser pour que vous puissiez faire l’achat de la motoneige qui conviendra avec exactitude à vos besoins sont fournies.

Notre pèlerinage est souvent précédé de spéculations de notre part qui s’avèrent plus souvent qu’à leur tour fondées. Cependant, les manufacturiers nous surprennent également par leurs audaces et leurs ingéniosités. Me voici donc à vous faire part de mes deux prédictions qui vont assurément se retrouver lors de la prochaine mouture du millésime 2023 chez Polaris.

1- La première motoneige électrique Polaris!

Je suis convaincu que nous aurons droit à la présentation de la première motoneige électrique chez le manufacturier du Minnesota. Mon pronostic est basé sur des faits bien précis et une volonté ferme de ce manufacturier d’étendre l’électrification à l’ensemble de ses véhicules de loisirs.

Rappelons que le 28 septembre 2020, Polaris a annoncé  la signature d’un partenariat de 10 ans avec Zero Motorcycles, un leader mondial des groupes motopropulseurs et de la technologie des motos électriques. Ce partenariat exclusif dans les véhicules tout-terrain (VHR) et les motoneiges est un élément clé de rEV’d up, la stratégie à long terme de Polaris pour positionner la Société comme le leader de l’électrification des sports motorisés. Grâce à rEV’d up, Polaris vise à offrir aux clients une option de véhicule électrique dans chacun de ses principaux segments de produits d’ici 2025, le premier véhicule du partenariat Zero-Polaris faisant ses débuts d’ici la fin de 2021.

De ce fait, l’échéancier va bon train, car le premier véhicule côte-à-côte a été présenté le 1er décembre 2021 en partenariat entre ces deux manufacturiers. Le Polaris Ranger est la première base de ce que nous allons pouvoir entrevoir pour le futur. Avec sa nouvelle déclinaison nommée Kinetic, ce véhicule développant 110 chevaux est disponible dans les versions Premium et Ultimate. La version Premium est équipée de 14,9 kWh de capacité de batterie lithium-ion et offre une autonomie estimée jusqu’à 73 kilomètres, tandis que la version Ultimate dispose de 29,8 kWh de capacité de batterie et offre une autonomie estimée jusqu’à 129 kilomètres.

Alors, sachant que ce véhicule côte-à-côte électrique se situe dans la catégorie des utilitaires, il serait tout à fait envisageable que la première motoneige électrique soit dans une catégorie similaire pour débuter. En corrélation avec les chiffres mentionnés précédemment concernant l’autonomie, regardons de plus près les caractéristiques en ce qui concerne le temps de recharge dont dispose cette énergie verte.

Il serait vrai de dire qu’elle correspond plus adéquatement à un véhicule qui demande des trajets plus restreints. Il faut mentionner que le Ranger Kinetic demande un temps de recharge de 5 heures lors d’une décharge complète avec un équipement standard et ce temps est réduit de moitié avec un chargeur accessoire offert en option. Donc, j’estime qu’une motoneige considérée sportive, comme un XCR, serait très peu probable d’être le premier étendard de cette technologie électrique.

Alors, quelle sera l’élue?

En toute modestie, je considère que des motoneiges Polaris comme les Titan ou Voyageur seraient vraisemblablement des plates-formes qui pourraient accueillir le fruit du travail concerté entre Polaris et Zero Motorcycles. Leurs attributs ne sont plus à vanter et elles sont utilisées majoritairement par une clientèle qui demande des véhicules possédant une force de traction ainsi que des capacités de remorquage et de stockage.

Une motoneige utilitaire électrique serait la pionnière chez Polaris

Peut-être que je me trompe et que nous serons témoins d’une nouvelle venue avec une toute nouvelle nomination, mais un fait persiste, ce sera une motoneige dans la catégorie utilitaire assurément.

2- Une suspension semi-active!

Ma deuxième prédiction réjouira bon nombre d’adeptes, car elle augmentera grandement le confort et les performances en sentier. Rappelons un fait qui subsiste: Polaris et Ski-doo sont de grands rivaux.

Quel a été la réponse de Polaris à l’apparition du premier moteur 2 temps turbo de Ski-doo? La riposte a été rapide avec la présentation du Patriot Boost qui n’égale pas, mais surpasse ce que le manufacturier de Valcourt avait précédemment suggéré. De ce fait, le Patriot Boost ne maintient pas seulement 100%  de ses HP en altitude jusqu’à 10000 pieds (comparativement à 8000 pieds pour Ski-doo), mais de surcroit, offre 10% plus de puissance à son 850 Patriot original.

Il y a une autre réalité à laquelle nous sommes témoins dans la catégorie des véhicules côte-à-côte. Chacun repousse année après année la puissance de ses véhicules à moteur turbocompressé pour se vanter de produire le véhicule le plus performant à ce chapitre.

En dernier lieu, chacun nous propose des écrans d’info divertissement qui dépassent l’entendement. Les fonctionnalités de chacun sont presque surréalistes et nous avons l’impression de piloter un véhicule du futur.

Système Ride Command

Par conséquent, Polaris devrait répondre de ses canons à la suspension semi-active SMART SHOX offerte sur quelques motoneiges haute performance de Ski-doo pour 2022. Pour vous mettre au parfum, cette suspension innovatrice SMART SHOX est un ensemble d’amortisseurs KYB à réglage automatique qui offre une absorption des chocs et un anti-basculement incroyable, mais compense également le roulis et le tangage du véhicule. Le système surveille plusieurs variables et entrées de 5 capteurs. Les amortisseurs de ski avant et l’amortisseur de rail arrière sont tous contrôlés électroniquement, l’amortisseur central étant une conception traditionnelle d’amortisseur sans commandes électroniques. Considérant plusieurs entrées de la motoneige, ces amortisseurs s’ajustent électroniquement jusqu’à 34 fois par seconde en compression et 50 fois par seconde en rebond pour offrir une précision et un contrôle de conduite et de maniement comme vous n’en avez jamais connu auparavant.

La DYNAMIX est déjà présente depuis 2018 dans les modèles RZR

Par conséquent, la réponse de Polaris à Ski-doo devrait se faire sentir très rapidement, car notre manufacturier américain possède déjà une technologie très similaire introduite dans son côte-à-côte RZR en 2018. La RZR DYNAMIX a été le premier système de suspension intelligent au monde conçu spécifiquement pour le tout-terrain. Le système comprend des capteurs sophistiqués surveillant en permanence sept entrées du véhicule pour effectuer des ajustements – 200 fois par seconde – afin d’optimiser la conduite. Que le véhicule soit en virage, en freinage, en accélération, à grande vitesse ou en l’air, le système ajuste la suspension pour la meilleure réponse aux sollicitations actuelles du conducteur et au terrain. Ces changements continus offrent aux adeptes une expérience de conduite plus confortable et plus confiante.

Bien que la suspension DYNAMIX ait été développée pour des autoquads, il est fort à parier que les ingénieurs de Polaris pourront l’adapter dans un avenir très rapproché dans une motoneige de série. Sera-t-elle aussi performante avec une réactivité de 200 fois/seconde? L’avenir nous le dira, mais dans le même intervalle que ce Ski-doo nous propose serait assurément un pas en avant.

Le châssis Matryx sera probablement le premier à recevoir la DYNAMIX

Quelle sera la première représentante?

Sans aucun doute, une Polaris Indy XCR sera tout indiquée pour recevoir une telle technologie avancée combinée à son moteur Patriot puissant. Cette conjonction avec le châssis Matryx serait vraisemblablement une motoneige très agréable à piloter. Une chose est certaine, Polaris possède ce qu’il faut au chapitre de la suspension semi-active et il est surprenant que nous soyons encore au stade des spéculations concernant l’année de son arrivée sur une motoneige de série. Les puristes de Polaris seraient comblés par cet ajout et cette motoneige, déjà très compétitive, serait un missile difficile à rattraper pour ses plus proches poursuivants. La question qui nous vient à l’esprit est la suivante: avons-nous besoin de cette technologie? Probablement pas si vous êtes un motoneigiste conservateur, mais pour nous journalistes de la presse spécialisée, nous serions en délectation devant autant de performance et de confort.

En conclusion, vous serez probablement déçus de constater que je ne fais pas mention d’un moteur 4 temps dans mes prédictions. Vous êtes des milliers à le réclamer année après année et j’en fais partie également. Il semblerait que ce n’est pas dans les priorités, mais je peux me tromper. Est-ce que Polaris pourrait nous sortir un lapin de son chapeau et finalement nous proposer un nouveau moteur 4 temps turbo au moment où nous nous y attendons le moins? Dossier à suivre…

Motoneiges Ski-Doo