Cette saison, j’ai la chance d’être habillé par 509. L’un de mes essais est l’ensemble une pièce Allied de 509 isolé. Malgré un début de saison sans neige, j’ai commencé l’année en l’utilisant lors de mes activités quotidiennes. Je dois être sincère : la version isolée n’était vraiment pas ce que je souhaitais pour cette saison…

Plusieurs usages

À ma grande surprise, le vêtement s’est prouvé être très versatile…je m’attendais à être rapidement en sueur et trop au chaud… j’avais tout faux.

Faute de faire de la motoneige en début de saison, je l’ai porté pour déneiger la cour en VTT, travailler dans mon garage au froid, faire des travaux dans la cour et des promenades en forêt. J’ai vite constaté que mes appréhensions étaient non fondées au niveau de la gestion de la température et de l’humidité. Je suis demeuré confortable, peu importe mes activités : travail de menuiserie, ménage de garage, mécanique, tirer les enfants en traîneau, la marche en forêt et aussi quelques travaux forestiers. Dans tous les cas, je ne me suis jamais retrouvé trop mouillé parce que mon suit ne respirait pas assez.  Je souligne que je porte simplement une combinaison de laine mérinos à ce point-ci de la saison. C’est la seule chose que j’utilise pour me vêtir sous l’habit pour le début de ma saison.

Cette portion de la présaison m’a permis d’en venir avec les points suivants : l’ensemble est versatile et il n’est pas qu’utile pour faire de la motoneige. De plus, la version isolée est pratique dans la plupart des situations : pour l’entretien de la cour, dans le garage par temps froids, en sentier et hors sentier.

Un des points qui m’a irrité en présaison fut la fermeture éclair décentrée : celle-ci étant sur le côté, j’y ai coincé ma barbe à plusieurs reprises. Il faut donc faire attention au moment de la remonter.

[PHOTO : Allied(3).JPG]

Étanchéité

D’un point de vue plus positif, les sceaux maintiennent la neige à l’extérieur de l’ensemble, c’est très bien réussi : les joints d’étanchéité des poignets sont très efficaces. De plus, la sangle de retenue des bottes est fortement appréciée. Je dois aussi mentionner que les nouvelles bretelles offrent une nette amélioration versus celles des années précédentes. Elles sont bien situées et elles supportent bien le poids du vêtement.  Pour les poches, il y en a plusieurs et elles sont généralement bien situées et nombreuses.

En motoneige, j’ai porté l’ensemble avec des combines de laine de mérinos tout au long de l’hiver. Jusqu’à -10 degrés Celsius, je porte l’ensemble sans autre doublure. Passé -10 et surtout lorsqu’il vente, j’utilise alors une doublure isolée en laine de mérinos. Grâce à ces sous-couches, je fus confortable tout l’hiver.

Comme vous avez remarqué, j’évite le coton comme la peste et avec raison, car celui-ci n’évacue pas l’humidité. Avec mes sous-vêtements en laine, même si je suis actif et produit de la sueur, ceux-ci l’évacuent au fur et à mesure. Cela me permet de demeurer plus sec et m’évite d’avoir froid. Les seuls moments où j’ai ressenti le froid étaient, lorsque totalement inactif ou sans ma veste isolée, je me suis fait surprendre par une tempête de vent.

Membrane

Aucune fois l’humidité dans mon ensemble n’est arrivée de l’extérieur : les membranes de cet ensemble font un bon travail. C’est d’autant plus plaisant, car c’est la membrane d’entrée de gamme chez 509.  Elle est cotée 10k/10k pour l’imperméabilité et la respirabilité. Si l’on compare avec leur nouvel ensemble Ether, celui-ci est offert avec une membrane proposant une cote de 45k/25k. En fin de compte, pour l’imperméabilité 509 a très bien réussi son travail. Je serais surpris de mettre à l’essai l’Éther, car sur papier l’écart semble immense et je suis déjà satisfait de l’Allied.

J’ai porté cet ensemble en sentier et hors sentier et dans les deux cas il m’a satisfait. Je peux le recommander sans hésitation, car il est offert à un prix compétitif. Il est polyvalent et confortable. La coquille externe est rigide et l’isolation est présente, mais n’est pas surabondante. En général, cet ensemble respire assez et n’est pas trop chaud pour être utilisé du début à la fin de la saison.

Je comprends très bien la mentalité de la pelure d’oignon : porter une coquille et par la suite ajouter des couches d’isolation. Je dois avouer que j’applique ce principe même avec cet ensemble isolé. Mon constat est que dans l’Est, il fait froid. Bien plus que dans l’Ouest canadien ou américain où les ensembles de type coquille font la loi. La réalité au Québec est qu’un suit légèrement isolé fait très bien le travail. C’est pourquoi je n’ai pas de difficulté à recommander la version isolée de l’Allied.

 

Propositions d’améliorations

Est-ce un ensemble parfait? Non, mais avec quelques améliorations, il serait plus qu’excellent. Mes souhaits pour ce vêtement seraient les suivants dans les années à avenir. Une fermeture éclair centrale, pour ne pas me coincer la barbe, lorsque le vêtement est porté sans cagoule. Aussi, celle-ci serait plus facile à fermer au complet lorsque portée avec une grosse cagoule. Un autre point, le repli sur la poche avant, bien que beau, nuit à mon expérience. Il est dans le chemin pour accéder à la poche sur la poitrine et celle-ci contient le chiffon à lunette qui est fort pratique et apprécié, j’aimerais qu’il soit plus accessible. Ce n’est pas dérangeant à outrance, c’est simplement inefficace.

De plus, avec la fermeture au centre, j’aimerais l’ajout d’une seconde poche interne. J’adore celle déjà présente : elle est pratique pour protéger les objets sensibles au froid.  Une autre addition serait un cordon élastique ajustable ou une deuxième méthode de rétention sur la gaine qui fait le sceau avec les bottes. Lorsque la poudreuse est sans fin, il est arrivé que la gaine remonte à l’arrière et laisse entrer de la neige dans mes bottes. Cela même si elle était attachée à l’avant sur la botte. Ce n’est arrivé qu’une fois dans mon hiver, mais cela serait surement aimé, spécialement des gens dans l’Ouest pour qui ces conditions sont monnaie courante.

Un dernier point serait des renforts de coutures au niveau de la fourche, car j’ai déchiré mon suit lors de mes premières randonnées. Rien de dramatique, ma douce m’a rafistolé cela sans problème et il en aurait été de même avec le service de garantie. Ceux-ci font un excellent travail par ailleurs, pour avoir fait affaire avec eux par les années passées.

En bref

Finalement, l’Allied isolé fut une belle surprise pour moi, c’est un bon monosuit : confortable, respirant, à l’épreuve de l’eau et du vent. Sincèrement, il m’a comblé et a très bien rempli sa mission. Je dois revenir sur le fait qu’il est abordable et qu’il est parfait pour quelqu’un qui veut être bien habillé sans faire sauter la banque. Il faut dire que la version Dark Ops, que je portais, était franchement réussie au niveau du look. À plusieurs reprises, je me suis fait interpeller dans des commerces pour me parler de mon suit et demander de l’information. Quand des gens qui ne font pas de motoneige le remarquent, c’est qu’il a un petit quelque chose de spécial. Là-dessus, je dois remercier 509 d’avoir permis cet essai. J’espère que ce texte vous a guidé pour l’achat de votre prochain monosuit.

Auberge du Draveur - Motoneige