Mon expérience personnelle au Snow Shoot 2013

Liste des hôteliers
Si vous y pensez bien, vous verrez que toute sortie mémorable en motoneige comporte un point culminant et c’est ce point qui nous revient à l’esprit. Dans mon cas, lors de mon expérience mémorable vécue au Snow Shoot 2013 à West Yellowstone, Montana, le point culminant a été ma première vraie sortie en montagne. Je ne parle pas ici de me souvenir d’une colline pas trop pentue recouverte d’un peu de nouvelle neige. Non, je parle d’une rencontre quasiment spirituelle avec l’un des endroits les plus fascinants que j’aie jamais vus. Il y avait des quantités de neige incroyables qui s’élevaient plus haut que les pare-brises des motoneiges de montagne les plus récentes et les plus performantes jamais produites. J’ai vécu cette fantastique expérience en haute altitude sur une des montagnes les plus magnifiques de notre planète.
 
 

Mon voyage en montagne avait débuté quelques jours plus tôt par un séminaire obligatoire sur les avalanches.  De récentes chutes de neige monumentales avaient amené des avertissements de risques élevés d’avalanche et chaque participant au Snow Shoot a appris comment réduire les risques d’être le déclencheur de ces terribles événements. Je me rappelle une phrase d’un instructeur : «Si ça ressemble à un banc de neige sur lequel vous auriez beaucoup de plaisir à grimper, ça devrait vous indiquer que ça pourrait mal tourner, qu’il faut l’éviter.» On nous a assurés que tout irait bien si on se servait le moindrement de notre jugement, si on avait un bon instinct de survie et si on s’en tenait aux pentes de moins de 36 degrés. Ce séminaire et ces quelques mots empreints de sagesse ont eu pour effet d’augmenter notre impatience, notre excitation et aussi notre trac face à l’aventure qui s’en venait.  

 Nous étions tous attentifs

Ceux qui me connaissent le savent; je me plais à penser que je suis un motoneigiste de sentier expert et chevronné, avec beaucoup d’heures et de kilomètres de conduite derrière moi. Je me fais un devoir de toujours garder mon côté du sentier, en effectuant mes virages avec le plus de précision possible et en évitant des situations où je me retrouverais enlisé. «Tout faire pour ne pas s’enliser», voilà une des règles. J’allais m’apercevoir bientôt que chacune des règles de conduite en sentier auxquelles j’obéissais depuis toujours entrerait carrément en conflit avec la conduite en montagne.     

Dans la neige profonde et en pente raide, le contrôle précis et le bon positionnement de la motoneige ne sont pas des objectifs réalisables et on doit accepter que s’enliser fait partie du jeu, ce qui exige de toutes nouvelles habiletés pour résoudre les problèmes.

 Presque pris

Vraiment pris

Pris à deux

En fait, l’instinct et les habiletés de conduite en montagne viennent de l’expérience vécue en montagne et je suis le premier à admettre que je n’étais pas très bon. Heureusement, l’extrême plaisir que je ressentais ne venait pas du niveau de grâce de mes mouvements; c’était plutôt la sensation qu’ils me donnaient qui était incroyable. J’étais ennivré par mes manœuvres réussies de virage et de montée assis sur les motoneiges les plus spécialisées jamais produites et j’avais l’esprit à un autre niveau qui dépassait mon imagination. La neige volait, le moteur hurlait, mon cœur battait la chamade, mes muscles étaient pompés, ma respiration devenait plus profonde et j’avais un gros sourire dans la face. Maintenant que j’ai connu ça, je ne pense plus qu’à le revivre. 

Une image vaut mille mots

Un autre événement tout aussi plaisant s’est produit alors que mon taux de réussite commençait à chuter et que mon niveau d’énergie à près de 2 500 m d’élévation diminuait. J’ai fait une pause et c’est alors que j’ai pu admirer la fantastique combinaison de grâce et de puissance que possèdent les experts des plus hauts niveaux d’habileté. Leurs manœuvres de style libre entre les arbres et sur la montagne à découvert relevaient tout simplement de la magie.  Ils arrivaient à contrôler leur machine sans effort et avec puissance. C’était de toute beauté de les voir aller. Des fois, on ne voyait même plus la motoneige, juste le pilote qui flottait au-dessus d’elle. C’était fantastique!  Les montagnes incroyables, les paysages, la neige, les machines, les images et les souvenirs font maintenant partie de moi.

De toute beauté

Splendeur en duo

Souvenirs inoubliables

En plus d’avoir la chance de conduire les modèles 2013, l’un des buts principaux du Snow Shoot 2013 est d’assister aux présentations techniques, la partie informative de cet événement. On doit se rappeler que les manufacturiers organisent cet événement pour les médias, ultimement pour profiter de la  couverture positive qu’ils en feront. Comme d’habitude, les participants ne parlent pas des produits de l’année précédente qui n’étaient pas en quantité suffisante pour répondre à la demande, des déceptions entre le prototype et la machine de série, des bris prématurés dus aux tentatives de réduction des coûts, de l’utilisation abusive des clients pour la recherche et le développement ou de l’absence de réponse aux améliorations souhaitées par les consommateurs. Ce sont toutes pour la plupart de bonnes nouvelles et vous devez écouter attentivement et lire entre les lignes.

Si je me fie à mon expérience totale du Snow Shoot 2013, je crois que le sport et la passion de la motoneige sont toujours vivants et qu’ils se portent bien. Après un hiver bien ordinaire, il était facile de trouver des améliorations positives et des innovations intéressantes.

Pour 2013, nous avons droit à des améliorations d’efficacité et de performance du moteur, à des nouvelles conceptions audacieuses des systèmes de suspension et de conduite, à des raffinements au niveau de la maniabilité à partir de changements à la géométrie et à la conception des skis, à des améliorations au point de vue ergonomie, commodités et style et à l’arrivée d’un nouveau modèle intéressant. La gamme 2013 offre quelque chose de positif à presque tout le monde. Consultez régulièrement notre site Motoneiges.ca ou SledMagazine.com; nos prochains articles parleront de nos impressions et des points saillants concernant les motoneiges de chacun des 4 manufacturiers.

Lors d’échanges officiels autant qu’à l’occasion d’échanges moins officiels, j’ai trouvé ça très intéressant et excitant de lire ce qui suit, au-dessus et entre les lignes :

Polaris s’est donné sans aucun doute la mission de s’approprier sa part du marché des modèles de sentier de ceux qui l’apprécient et de conserver la première position du marché des modèles de montagne de ceux qui font tout pour l’avoir. La présentation et les articles promotionnels de Polaris destinés aux médias faisaient d’ailleurs directement référence aux compétiteurs visés par Polaris. J’adore la compétition.

En innovant continuellement et audacieusement, BRP est définitivement prêt à défendre farouchement sa position sur le marché des motoneiges de sentier.  BRP a comme cible bien précise d’augmenter sa part du marché qui se développe le plus vite, soit le marché de la motoneige de montagne. Que la compétition commence.

Ces deux géants de l’industrie ont l’air d’être prêts à mordre et ce genre de compétition fougueuse et ciblée sera sûrement à l’avantage des motoneigistes.

Au jeu!  Que les meilleures motoneiges gagnent!

Durant les prochains mois, je vous invite à lire sur Motoneiges.ca et SledMagazine.com, les expériences personnelles vécues par d’autres membres de notre équipe au Snow Shoot 2013. Vous y trouverez aussi les points marquants des produits Arctic Cat, Polaris, Ski-Doo et Yamaha pour 2013, les coups de cœur et impressions de notre pilote d’essai et notre guide d’achat complet. La motoneige est notre passion et c’est un très grand plaisir pour les motoneigistes que nous sommes, d’offrir à d’autres motoneigistes de l’information exacte et basée sur nos expériences.

Les membres de l’équipe Motoneiges.ca au Snow Shoot 2013
 

 

Ski-Doo présente la MX Z X 600RS 2023

Motoneiges Ski-Doo