Mont-Carleton: l’accès aux motoneiges ne fait pas l’unanimité

Mont-Carleton: l'accès aux motoneiges ne fait pas l'unanimité

L'ouverture encore plus grande des portes du Parc provincial Mont-Carleton aux amateurs de motoneige ne fait pas l'affaire de tous.

Des voix s'élèvent contre l'établissement d'un centre et la création de nouveaux sentiers pour motoneigistes à l'intérieur du seul parc sauvage du Nouveau-Brunswick.

Le Mont-Carleton est le plus haut sommet des Maritimes, lui qui trône au coeur d'un vaste parc de 17 000 hectares. Il s'agit d'un endroit sauvage prisé par les amateurs de camping, de randonnées et d'escalade. L'hiver prochain, les motoneiges devraient être de plus en plus nombreuses dans ce parc.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick construira un centre d'entretien de motoneiges avec un poste d'essence, en plus d'ajouter 350 km de nouveaux sentiers.

En plus de dénoncer le manque de consultation, l'ancien directeur du Parc provincial Mont-Carleton, Jean-Louis Deveau, croit que ce développement pourrait être très néfaste à la faune.

« Ça, c'est un lieu où les animaux peuvent aller se cacher des industries forestières, alors maintenant, on est en train de dire: ''Non, non, non, vous n'avez pas le droit ici et on va remplir le parc avec des motoneiges, alors les animaux, on se fout de vous autres'' », affirme M. Deveau.

Ce dernier croit que le ministre du Tourisme Bill Fraser a tort d'affirmer qu'il n'existe pas de plan pour déterminer les zones à protéger à l'intérieur du parc.

Il dit qu'un document datant de 1972 et un rapport de 1980 confirment le contraire.

« Alors, on a déjà un système de zonage clair et bien déterminé sur lequel on pourrait développer un plan d'aménagement pour le parc »— Jean-Louis Deveau, ancien directeur du Parc provincial Mont-Carleton

Des représentants autochtones déplorent aussi l'absence de consultation de la province. Selon Ron Tremblay, le parc est un territoire sacré où se rencontraient les différents peuples autochtones.

N'en déplaise aux opposants, la province prévoit ouvrir son nouveau centre d'entretien centralisé pour la prochaine saison de motoneige.

Dans une déclaration écrite, le ministre Bill Fraser affirme que son ministère a consulté les peuples autochtones et que d'autres efforts seront entrepris sous peu.

Il ajoute que la motoneige est un important moteur économique pour la région et que tout développement dans le parc sera fait en protégeant l'environnement.

 

Auberge du Draveur - Motoneige