Motoneiges mythiques Bombardier

Motoneiges mythiques Bombardier

Mythe ou réalité!

En regardant la description au dictionnaire, le terme mythique nous dit entre autres : « Récit mettant en scène des êtres surnaturels, des fantasmes collectifs ».

Au niveau de la motoneige, on ne parle pas de monstre à 2 têtes, du Sasquatch ou bien du Bonhomme Sept Heures, mais plutôt d’Olympique, Everest, TNT, Blizzard, RV ou Formula. Il y a eu tant de modèles qui ont marqué notre époque qu’il est difficile de savoir par où commencer. Après tout, Bombardier fabrique des motoneiges en série depuis l'automne 1959!

Puisqu’il faut commencer quelque part, je vais vous introduire à une série de modèles que je connais bien et qui m’est chère.        

Un mythe ne se crée pas nécessairement instantanément du jour au lendemain. Dans le cas présent, ce fut avec des innovations hors du commun et des améliorations continuelles que Ski-Doo fera naitre une autre motoneige qui passera à l’histoire. Le nom! Ski-Doo Mach 1 et Mach Z.

En 1989, Bombardier a voulu hausser la barre encore plus haute avec l’arrivée du Mach 1 583, issu du châssis PRS (Progressive Reaction Suspension) qui était présent depuis 1985 et avait déjà subi plusieurs mises à jour techniques au cours des années précédentes. De ces nouveautés, il faut noter avec l’arrivée du Mach 1, une nouvelle chenille de 121 po / 307,3 cm de long au lieu de la conventionnelle 114 po / 289,6 cm, un siège recouvrant le réservoir, un compartiment de rangement dans la partie arrière de ce siège. La nouveauté principale de la gamme est bien entendu le fameux moteur 583 R.A.V.E. à valve rotative. Ce moteur a été produit jusqu’en 1999 et a été utilisé à plusieurs sauces.


Formula Plus 1985 avec chenille 114 po / 289,6 cm  (Photo gracieuseté de Maxmachz)


Formula Mach 1 1990 avec chenille 121 po / 307,3 cm
         

En 1988, Ski-Doo comptait sur le Formula Plus 521 pour se battre contre les Wildcat 650, Indy 650 et Exciter 570 ayant tous un avantage au niveau de la cylindrée-moteur. Il était donc temps pour Ski-Doo de faire certains changements pour rester compétitif. Sans augmenter dramatiquement la cylindrée, Rotax a travaillé principalement sur l’ajout de nouvelles technologies pour avoir un moteur compact et puissant. Déjà avec son 521 à valve rotative et ses carburateurs de 40 mm, Bombardier n’avait rien à envier aux autres manufacturiers quant au ratio puissance par CC. Maintenant, Ski-Doo s’en va en guerre avec son nouveau 583 R.A.V.E. (Rotax Automatic Variable Exhaust) à valve rotative.

Coup de cœur du snowshoot chez Ski-doo


Moteur Formula plus 1986 (Photo gracieuseté de Maxmachz)

 

Moteur Formula Mach 1 1986 (Photo gracieuseté de SkiDoojunky)      
                           

Non satisfait des performances de son nouveau poulain en 1989, Bombardier a fait une série de modifications en milieu de saison pour augmenter les performances générales du Mach 1. Voici la liste sommaire des modifications :

  • Carburateur recalibré avec de nouveaux jets en pointe et nouvelle position des aiguilles.
  • Nouvelle valve rotative.
  • Ajout de 2 ouvertures de 1.75 pouce / 4,45 cm à l’arrière de la boite à air.
  • Modification au niveau de la sortie du pot d’échappement.
  • Nouvelle calibration de la poulie menée.
  • Ajout d’un nouvel ensemble de roues et nouveau ressort de la suspension arrière.
  • Machiner la tête moteur.

En 1990, Bombardier nous revient en gros avec les modifications faites en milieu de saison 1989 ainsi que de nouveaux graphiques.

Formula Mach 1 1989 (Photo gracieuseté de SkiDoojunky)


Formula Mach 1 1990

Une fois de plus, Ski-Doo va de l’avant avec un nouveau moteur pour les deux années suivantes. Pour 1991 et 1992, le moteur passe du 583 (76 mm d’alésage x 64 mm de course) au 617 (76 mm d’alésage x 68 mm de course), les carburateurs reviennent aux 40 mm au lieu des 38 sur le 583. De plus, la cabine est complètement nouvelle et plus aérodynamique. Pour 1992, Bombardier nous offre un nouveau siège plus confortable, nouvelle suspension arrière C7 et l’écartement des skis passe de 36 à 40 pouces / 91,4 à 101,6 cm pour une plus grande stabilité.

Le dernier gros changement apporté au châssis PRS fut au niveau du moteur encore une fois. Du 617, Rotax augmenta encore une fois la cylindrée à 670. Même de 1993 à 1994, Rotax y apportera plusieurs améliorations. Ce moteur, selon moi, fait partie des raisons pour lesquelles ce modèle en fait une des motoneiges mythiques Ski-Doo.

Vous avez entendu parler de TAIGA?


Formula Mach 1 1993 670 et Formula Plus X 1993 583 (Photo gracieuseté de Jean-Francois Leclerc)


Moteur Mach 1 583 1990


Moteur Mach 1 617 1991


Moteur Formula Mach 1x 670 1992 (Le Mach 1 standard était le 617 avec 1 pot d’échappement en 1992 comme le modèle de 1991) (Photo gracieuseté de JVP)


Moteur Mach 1 670 1993 (Photo gracieuseté de Jean-Francois Leclerc)


Moteur Mach 1 670 1994

Dans une série d’articles sur les motoneiges mythiques et antiques, Magazine Motoneiges.ca vous démontrera comment ramener à la vie une de ces bêtes. Nous aurons sur différents articles un survol sur la façon de démonter, nettoyer, peinturer les composantes du châssis. Mise à jour du moteur. Comment enlever ces vieux collants séchés et la pose de nouveaux. Et finalement, ramener ces vieilles poulies menantes et menées à neuf. 

Le modèle choisi…! Un Mach 1 1994 avec moteur défectueux, démarreur électrique et reculons. Du gros travail à l’horizon…


Formula Mach 1 670 1994
                    

Mach 1 670 1994