MXZ X 1200 4-TEC 2016 : Bilan final

MXZ X 1200 4-TEC 2016 : Bilan final

Avant-propos

Ma saison a pris fin avec 5 240 km au compteur et même si notre saison a débuté tardivement, ce modèle de BRP m’a procuré de belles sensations cette saison. Au début de l'hiver, lorsque j'ai pris possession de mon nouveau partenaire de sentier, cette machine m’a immédiatement conquis de par son style sportif et surtout la couleur blanc/jaune éclatant et noir. Et son design sur le devant faisait de cette monture un look d'enfer.

Suite aux nouveautés que le manufacturier a ajoutées à ce modèle par rapport au modèle de l'an passé, j'étais excité de faire l'essai pour découvrir ce que ces nouveautés ont apporté de différent à cette machine.  

Et voilà que je suis prêt à vous donner tout ce que j'ai observé lors de mes randonnées sur plusieurs aspects et vous allez sûrement de par mon analyse, retrouver comme motoneigistes ce que vous recherchez d'une motoneige avant dans faire l'achat. Bonne lecture.

Aspect général de la motoneige

Le choix des couleurs et décalcomanie en fait une machine qui se distingue des autres modèles. Plusieurs motoneigistes rencontrés en sentier m’ont fait savoir à plusieurs reprises que cette machine avait de bien loin le plus beau look que BRP avait produit sur le marché depuis plusieurs années. Par rapport à mes autres modèles dont j'ai fait l’essai depuis 2003, c’est la première saison que j'ai autant de compliments sur le look. Cela est tout à votre honneur, les concepteurs de BRP.  

Finition – choix des matériaux

La qualité d'assemblage a été faite de façon minutieuse. Rien n’a été laissé au hasard. Toutes les composantes extérieures sont placées de façon parfaite. 

Soin à la finition

On remarque très facilement que l'assemblage a été fait de façon minutieuse et son style est composé de lignes fluides et de surfaces superposées qui procurent une allure plus intense et raffinée propre à ce modèle. Bravo aux assembleurs.  

Position de conduite

Cette machine nous permet 3 types de conduite comme celle avancée vers le guidon et les genoux fléchis, éloignée du guidon les genoux à demi fléchis, et la dernière, avancée vers le guidon et les pieds vers l'avant au bout du marche-pied près du moteur. Ce que j'aime de ce modèle, c’est qu’il permet au conducteur plusieurs types de positionnement.

En plus, lors de longues randonnées, cela permet au conducteur de changer de position. Cela évite la fatigue et nous fait apprécier nos randonnées plus longues. La plateforme REV-X assure aussi le confort des conducteurs de toutes tailles, aux types de conduite des plus variés.   

Mon vêtement pour cette saison n’est nul autre que l’ensemble une pièce Allied de 509.

Maniabilité

Au début, j'étais un peu sceptique sur la facilité de négocier les courbes dû à son poids de plus de 500 lb par rapport au modèle de l'an passé qui était en dessous de 500 lb. Mais croyez-moi, il est très facile de serrer de plus près une courbe sans peu de déplacement sur la selle. 

Avec son poids et sa hauteur, la machine colle dans les courbes, ce qui donne au conducteur une conduite sécuritaire et un meilleur contrôle. En poudreuse, en faire sous toute réserve, car ce n'est pas une machine adaptée pour le hors-sentier extrême.

Dans la neige normale et sur fond plat, je n'ai pas eu de problème. Elle est facile à manier, mais évitez de vous enliser dû à son poids.

Tout le système de suspension et d'amortisseurs de haute qualité qui a été placé sur cette machine améliore de grandement la facilité de conduite dans toutes sortes de conditions de sentiers variables.

Ski ajustable

Le ski Pilot TS est une nouveauté dans le monde de la motoneige. Selon certains motoneigistes, les skis étaient difficiles à ajuster selon des ouï-dire et cela apportait une conduite difficile. 

Dans mon cas, j'ai eu des conditions de sentiers de toutes sortes cette saison. Juste un ajustement avec la jante et en quelques secondes, je remarquais immédiatement le changement sur la conduite et le contrôle de la motoneige. 

Le fait d'avoir des skis ajustables m’a permis d'apprécier mes randonnées, car pendant une journée, le fond de sentier peut varier d'un secteur à l'autre.

Un seul point que j'ai remarqué lors d'une randonnée en sentier glacé suite à de fortes pluies la veille. Ma conduite a été plus difficile, mes skis mordaient beaucoup plus que les autres motoneiges qui voyageaient avec moi. Mais les conditions étaient anormales pour une saison de motoneige. 

Confort

Position du guidon : je me sentais en contrôle bien assis sur la selle REV-XP confortable, à une bonne hauteur, très stable lors de la conduite. Avec l'amortisseur avant HPG PLUS R et celui à l'arrière KYP PRO 36 ajustements de rebond sans outils à 22 clics et suspension avant RAS 2 et la cerise sur le sundae, la suspension qui a fait ses preuves jusqu'à ce jour, soit la rMotion   ajustable et la longueur de la chenille à 129 pouces/327,6 cm. Avec tous ces ingrédients réunis ensemble, cela a fait en sorte que j'ai apprécié mes randonnées avec beaucoup de millage et surtout en sentiers bosselés.

Toute une différence de machine par rapport à un pont court comme les années passées, plus stable sur la selle pour le conducteur.

Essai des gants Freeride de 509

Moteur à 4 temps 3 cylindres 1170,7 cm3

Le son est très doux à l'oreille et lorsque nous avons notre casque, on n’entend presque pas le bruit du moteur. Cela est dû au fait que le moteur est un 4 temps et les composantes antibruit à l'intérieur du capot font en sorte d'atténuer une partie du bruit.

L'émission de monoxyde de carbone est très réduite, ce qui fait en sorte que le brouillard blanc comme chez le 2 temps est presque inexistant. Notre habit de motoneige n'est pas imprégné de senteurs de gaz et d'huile comme auparavant. Moins polluant pour l'environnement.

L'ajout du système iTC, mode de gestion du moteur en trois modes, soit Standard, Eco, Sport, apporte beaucoup de flexibilité au conducteur selon son type de conduite. Pour ma part, j'ai toujours conduit en mode Sport, car cette position est ma préférée.

J'ai fait un essai en mode Eco dans un sentier très bosselé et dû à la révolution du moteur réduite, l'accélération répond, plus lente et plus facile à circuler dans ces conditions.

Pour l'essence, ma moyenne était entre 13 et 15 litres/100 km selon toujours les conditions de sentier et la température, et bien entendu avec ce moteur et ces trois modes de gestion qui font varier la consommation d'essence.

Puissance

Ce moteur m’a donné un bon feeling cet hiver. La zip est bonne pour un 4 temps, pas comme un 2 temps, mais très agréable avec une bonne reprise, un bon délai et bonne intensité, ce qui ma apporté beaucoup de plaisir et une bonne appréciation lors de mes randonnées.   

Démarrage

J'ai placé ma motoneige dans des conditions de froid extrême -45, -35,-30. En aucun cas, ma motoneige n'a pas démarré. Une seule pression sur le démarreur et le moteur ronronne du premier coup.

Embrayage

Cela se fait en douceur, aucun bruit de la chenille.

Casque Altitude 2.0 de 509

Marche arrière

C’est tout en douceur lorsqu'on fait marche arrière, mais un point qui selon moi demande une amélioration de la marche arrière mécanique se situe au niveau de la commande. Il n’est pas facile de la placer en mode arrière, une pression forte qui demande une bonne force de notre part, peut-être question d'ajustement.

Je me suis ennuyé de la marche arrière électronique que j'avais sur ma machine l'an passé.

Poste de pilotage

Au niveau du poste de commande sur la machine, les concepteurs ont donné au conducteur la facilité de faire les ajustements de tous les accessoires qui sont à sa portée.

Les compteurs sont biens visibles pour le conducteur à partir de sa position. Le soir, bon éclairage qui rend au conducteur la facilité de bien lire les indications sur l'odomètre et les autres composantes.

L'accélérateur

Il est réversible, ce qui donne au conducteur deux options, soit la possibilité d'accélérer avec le pouce ou l'index. Lors de longues randonnées, cela m’a permis de changer de position et on est moins fatigué en fin de randonnée.

Protection contre le vent  

Le châssis REV-XS de la nouvelle génération, par rapport aux autres châssis des années passées, a été conçu pour empêcher le vent d'arriver directement sur le conducteur. Le pare-brise de 25 cm/10 pouces est trop court pour moi, très froid. J'ai opté pour 17 pouces/43,18 cm, beaucoup moins froid. Pour terminer, le protège-vent en plastique sur les poignées protège bien, mais avec des gants épais encombrants.

Rangement

La motoneige sur le châssis arrière avait tous les dispositifs pour recevoir les sacs LinQ. Il y a un coffre chauffé de 4 litres à l'avant et celui en arrière de 5 litres, pas trop d'espace de rangement pour des effets personnels volumineux. 

Pour la courroie de rechange, il y a un petit espace à l'intérieur du capot pour la placer de façon sécuritaire.

En terminant, voici mon analyse pour mes essais sur cette machine avec laquelle j'ai eu beaucoup de plaisir cette saison. Il y a eu deux commentaires négatifs sur deux aspects qui ne sont pas majeurs. Cela  n'enlève aucunement la performance de cette motoneige qui m’a surpris par son confort et sa maniabilité. J'espère que mon analyse va vous convaincre sur le choix de votre prochain achat.

 

 

 

Les Motoneiges Géro