Nouvelle resurfaceuse pour le Club de motoneige La Tuque

Liste des hôteliers

Les amateurs de motoneige qui fréquentent les quelque 560 km de sentier entretenus et balisés qu’offre la Haute-Mauricie seront heureux d’apprendre que le Club de motoneige La Tuque (CMLT) est sur le point de recevoir une toute nouvelle resurfaceuse. L’achat de l’engin, au coût de 180 000 $, est rendu possible grâce à l’octroi d’une subvention de 135 437 $ de Développement économique Canada pour les régions du Québec.

En effet, l’annonce a été faite hier à La Tuque par le ministre d’État de Développement économique Canada et député du comté de Roberval-Lac-Saint-Jean, Denis Lebel. Le ministre Lebel a souligné en conférence de presse l’impact économique que représente l’industrie de la motoneige en Mauricie.

«L’importance du tourisme d’hiver pour l’économie de la Mauricie n’est plus à démontrer», explique M. Lebel. L’aide consentie au CMLT vise à soutenir les acteurs de l’industrie touristique régionale dans leurs efforts pour maximiser la qualité des sentiers et accroître la sécurité des utilisateurs.

«Cet investissement confirme la volonté du club de motoneige de La Tuque d’entretenir des sentiers de qualité», souligne le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, en précisant que la pratique de la motoneige engendre d’importantes retombées économiques notamment pour les restaurateurs et les pourvoiries de la région. Saint-Raymond de Portneuf n’est qu’à 160 km de La Tuque en motoneige, 40 km de moins qu’en automobile.

La nouvelle surfaceuse est déjà commandée. Le tracteur d’origine, d’une valeur d’environ 70 000 $, doit être modifié. Il doit être muni de chenilles, d’une gratte avant ainsi que d’une dameuse à l’arrière. «L’opération de modification s’élève à prêt de 103 000 $», explique l’ancien président du CMLT qui a piloté le projet, Réjean Fortin.

L’engin s’ajoute à une flotte déjà existante de quatre surfaceuses. Sept employés du club de motoneige sont responsables de l’entretien des 560 km de sentier. De plus, un mécanicien est à l’emploi du club. Le nouveau véhicule lourd vient remplacer une vieille surfaceuse qui lui donnait beaucoup de maux de tête.

Lors de son discours en conférence de presse, l’ancien président du CMLT, Réjean Fortin, a laissé entendre que l’aide financière du gouvernement fédéral rendrait possible la réalisation du projet de relier les sentiers de la Mauricie à ceux de la Réserve faunique des Laurentides.

«Cet investissement permettra de développer un nouveau sentier qui relira, dans un avenir rapproché, le Lac-Édouard vers le relais de l’Étape. Ce changement apportera à notre ville de nouveaux touristes et favorisera l’augmentation des revenus pour nos commerçants», souligne M. Fortin.

Jamais il n’y aura eu autant d’investissements par le club de motoneige qu’en 2009-2010. «Les travaux effectués sur le sentier numéro 83 Est appartenant au Domaine du Roy, le budget d’entretien des sentiers et la nouvelle resurfaceuse représentent des dépenses de 967 998 $», affirme Réjean Fortin.

Malgré des précipitations de neige qui se font attendre, les sentiers sont en excellente condition. L’actuel président du CMLT, Denis Hudon, explique que son équipe a fait des miracles avec le peu de neige accumulée au sol. «C’est plus difficile pour les secteurs autour de la ville de La Tuque. Alors qu’en montagne, les sentiers sont superbes», dit-il.

Lire tout l’article…

 

Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets