Polaris INDY XCR 650 128 2022: Bilan d’essai court terme

J’ai débuté la pratique de la motoneige très jeune sur la ferme familiale et les champs environnants. Cependant, lorsque j’ai atteint l’âge adulte dans les années 90, c’est à ce moment que j’ai réellement eu les moyens de mes ambitions et que j’ai été en mesure de me procurer mes premières motoneiges plus performantes.

Dès lors, j’ai eu la possibilité d’attaquer les sentiers avec des motoneiges conçues pour affronter les bosses et les milliers de kilomètres mis à ma disposition. C’était un paradis qui s’ouvrait à moi et un infini de possibilités.

Cette prémice exprime mon sentiment à l’égard de l’essai court terme qui m’a été permis d’effectuer avec l’aide de Max Longtin, directeur de la division Polaris chez Mathias Sports de St-Mathias sur Richelieu. Malgré la rareté des motoneiges disponibles cette année causée par la recrudescence de cette activité, Max a eu la gentillesse de suspendre sa saison le temps d’un moment pour me permettre de tester sa 650 128 2022.

Alors, quoi demander de mieux qu’une motoneige conçue spécialement pour avaler des kilomètres et des kilomètres dans une conduite sportive. À vrai dire, c’est comme si cette XCR avait été conçue pour répondre exactement à mon type de « rider ».

« Elle me va comme un gant! »

Même si cette expression se rapporte plus particulièrement aux vêtements, je me permets de l’utiliser pour décrire ce que je ressens lorsque je prends place derrière le guidon de cette Polaris XCR. J’ai l’impression qu’elle a été conçue tout spécialement pour moi dans les moindres détails.

De ce fait, je ne me trompe pas, car le châssis Matryx dont elle est pourvue, a été conçu et pensé autour du pilote. Plusieurs détails ont été réfléchis pour faciliter les mouvements et enlever tout ce qui pourrait être intrusif. Polaris change la donne et élève à un autre niveau la facilité de contrôle d’une motoneige avec cette plateforme.

Le châssis Matryx a été introduit dans l’année modèle 2021. Le concept de base était alors de rendre les modèles plus étroits au niveau de l’interface pour offrir plus de confort et de contrôle au conducteur tout en abaissant et en équilibrant le centre de gravité de la motoneige. Naturellement, les modèles de sentier Matryx ont été pourvus des meilleurs produits de suspension pour leur permettre d’absorber les bosses et de voler dans les virages.

Si vous avez aimé la plateforme AXYS au cours des dernières années, vous allez adorer la Matryx. Les meilleures caractéristiques de l’AXYS ont été capturées, comme la prévisibilité, tout en augmentant la polyvalence et la maniabilité. C’est un immense pas en avant et nous sommes tous témoins d’une révolution à ce chapitre.

Pour vous situer, je mesure près de 6 pieds et habituellement, ma position de conduite fait en sorte que mes genoux se retrouvent en contact constant avec les panneaux avant. Cette plateforme me soustrait de se désagrément. C’est tout un tour de force des concepteurs!

Maniabilité sans compromis!

Lorsque je prends place au guidon de la Polaris INDY XCR 650 128 2022, j’ai l’impression d’avoir un go-kart entre les mains. C’est une motoneige qui répond exactement à mes directives et elle se dirige de façon ponctuelle à l’endroit où je désire avec justesse et précision. Sa prévisibilité est probablement l’une de ses forces, car elle nous permet des manœuvres en toute confiance.

L’aplomb qu’elle procure nous donne l’assurance d’attaquer un virage dans le sillon exact que nous avions prévu préalablement. Aucune mauvaise surprise de sa part n’est à prévoir par sa capacité d’anticipation et sa prévisibilité. C’est presque trop facile et trop beau pour être vrai.

Je dois vous faire une confession: lorsque j’ai aperçu son siège pour la première fois, j’étais craintif et méfiant sur son confort. Je le trouvais tout simplement trop étroit et plat selon mes préférences. Je croyais que j’étais pour rapidement devenir importuné et que des arrêts allaient être fréquents pour reposer mon arrière-train. Et bien, je me suis trompé royalement, car à aucun moment je n’ai souffert d’inconfort. Même que cette pensée ne s’est jamais présentée lors des centaines de kilomètres que j’ai passé au guidon de cette Polaris XCR.

Je dirais honnêtement que la surface plane du siège de cette motoneige est propice à une conduite sportive. Elle facilite les mouvements de droite-gauche et gauche-droite dans une série de courbe. Le transfert de poids est ainsi grandement simplifié pour un meilleur aplomb et le siège m’a permis à de nombreuses reprises d’effectuer des virages sans relâcher l’accélérateur. Mes compagnons de randonnée étaient stupéfaits par tant de manœuvrabilité et de vitesse par une motoneige pourtant moins puissante que les leurs.

Une traction surprenante!

Je dois avouer humblement avoir eu une réticence concernant la traction de cette motoneige par la longueur de sa chenille de 128 pouces. Malgré tout, celle-ci est équipée de la Cobra 1.6″ de Camso en option et elle est excellente pour toutes les conditions. Je me suis rapidement rendu à l’évidence qu’elle m’a réellement surpris et qu’elle fournit beaucoup de traction arrière en cas de besoin.

Les pattes flexibles et creuses de la chenille Cobra 1.6 ont bien fait de ramasser la neige sans provoquer de vibrations ou de dérapage lors de la conduite dans les virages. Les points en relief, qui ressemblent à de la peau de serpent, ont fourni une excellente traction sur les sentiers durs. Le motif agressif a également attiré l’attention des autres motoneigistes dans les aires de repos en bordure des sentiers, et les a amenés à se renseigner sur sa conception intéressante.

Le seul point négatif de posséder une chenille Cobra 1.6″, est qu’elle limitera la vitesse de pointe de la Polaris XCR 650 comparativement à une ICE Ripper XT de 1.25″. Si vous me questionnez à savoir si je préfère la traction ou la vitesse élevée, je vous répondrais d’emblée qu’une chenille adhérente attirera incontestablement mon attention.

Le moteur Patriot 650, un vrai bijou!

Je vais me garder une gêne pour qualifier ce moteur Patriot de 650cc de missile, car les puristes vont rapidement me rappeler que son grand frère de 850cc fait office de maître des sentiers en ce qui concerne la performance de haut niveau. Cependant, si votre budget est plus restreint ou que vous estimez tout simplement qu’une motoneige dans la catégorie 600 – 650cc correspond plus à votre type de motoneigiste, vous ne serez tout simplement pas déçu.

Il est difficile d’établir avec exactitude la puissance exacte de ce moteur Patriot 650, car Polaris se garde de divulguer ce type d’information. Cependant, nous pouvons le chiffrer à environ 130 -135 chevaux, ce qui en fait un moteur qui correspond bien humblement aux attentes de 95% des motoneigistes.

Il faut se poser la question lorsque nous effectuons l’achat d’une motoneige: allons-nous l’utiliser principalement dans des sentiers sinueux ou sur de longues lignes droites? Si vous répondez au premier critère, ce moteur Patriot 650 sera tout indiqué pour vous.

Le nouveau 650 est basé sur l’architecture 850, étant essentiellement une version à alésage plus petit. Le 650 utilise la même stratégie de montage du moteur que le 850 pour l’isolation des vibrations et la cohérence de l’alignement de la courroie d’entraînement robuste.

Dans le processus de fabrication d’une version à alésage plus petit de son moteur 850 désormais éprouvé, Polaris s’est efforcé de fournir de nombreux avantages que les moteurs 4 temps offrent. Sa stratégie ici est d’offrir tous les avantages d’un 2 temps par rapport à un 4 temps (léger, moins cher, complexité réduite) et de le régler pour qu’il offre une économie de carburant comparable à bas et moyen régime.

Ce qui attire mon attention, c’est qu’il est conçu avec une durabilité exceptionnelle ainsi

qu’un fonctionnement fluide et silencieux. Sa sonorité plus étouffée est perceptible pour les habitués et elle diffère grandement du Patriot 850.

Il est calibré pour fonctionner au mieux avec du carburant à indice d’octane de 87. C’est une énorme économie de coûts pour les conducteurs qui parcourent beaucoup de kilomètres. Cependant, même si Polaris affichait des indices de consommation qui pouvaient s’apparenter à celle d’un 4 temps, dans mon essai court terme, j’ai trouvé que ces affirmations ne se sont pas révélées correctes.

Je dois néanmoins spécifier, à ma défense, que j’ai le pouce pesant et que j’aime avoir des reprises enlevantes en sortie de virage. C’est sûrement pour ces raisons que je n’ai pas atteint les objectifs de consommation tant promis.

Une caractéristique que je me dois de souligner est le système de montage du moteur radicalement révisé du Patriot. La différence de tremblement du capot, du pare-brise et du guidon est remarquable. C’est le même système que celui utilisé sur le 850. Son absence de vibrations maintient le 650 dans un alignement parfait avec ses embrayages et apporte une touche tangible de sophistication et de raffinement.

Une suspension pour affronter tous les obstacles!

Quand l’occasion se présente, elle nous permet d’attaquer une série de bosses avec une facilité déconcertante et nous pouvons presque nous imaginer être au même niveau d’habileté (ou presque) du coureur très connu de Polaris, Levi Lavallée. C’est une motoneige conçue pour les plus téméraires et elle nous le rend bien.

La suspension arrière Pro-CC est celle de nouvelle génération de Polaris et offre à mon avis, l’une des meilleures maniabilités et conduite de l’industrie. Elle est très prévisible et s’ajuste aisément. Les Amortisseurs Walker Evans Racing Velocity de 5 cm (2,0 po) à compression réglable élevée/basse peuvent être ajustés plus facilement et m’ont permis de régler la compression pour répondre à mon style de conduite.

À l’avant, les amortisseurs Walker-Evans sont tous simplement sublimes pour un pilote comme moi qui recherche l’exactitude dans les virages et la réception dans les sauts. Ils offrent la rigidité voulue et je n’ai pas senti de roulis en virage. De plus, fait très surprenant, cette motoneige n’a pratiquement pas de « ski lift » en virage ou en accélération. C’est un aspect qui en rajoute sur le sentiment de sécurité qu’elle procure.

Parfaite ou presque…

Rien n’est parfait dans ce monde et je ne serais pas objectif si je ne proposais pas quelques points d’améliorations. En premier lieu, étant donné que mon modèle à l’essai n’était pas équipé de l’écran 7S et des nouveaux chauffe-mains et chauffe-pouce intelligents, j’ai dû me contenter des chauffe-mains standards à 3 niveaux d’intensité. S’il y a un point qui devrait être amélioré, c’est la possibilité d’avoir des contrôles indépendants pour les mains et le pouce pour cette motoneige. De plus, l’intensité était constamment à son niveau maximal et pour dire vrai, j’ai déjà connu des motoneiges plus efficaces sur ce point.

Le second point est le positionnement des miroirs. À première vue, nous pourrions croire que Polaris a omis d’installer des miroirs sur cette motoneige jusqu’à ce que vous baissiez vos yeux à la hauteur des panneaux. L’endroit où ils sont situés est, je l’avoue, esthétiquement très réussi, mais aucunement pratique. De plus, nous sommes tellement habitués d’avoir des miroirs au niveau des mains que je recherchais constamment ceux-ci sur cette XCR. L’aspect sécuritaire a été tout simplement négligé et je préférais ralentir et tourner la tête vers l’arrière pour vérifier la présence de mes compagnons.

En conclusion, cet essai a tout simplement été trop court et j’ai attiré les regards de convoitise partout où je me suis retrouvé. Ces couleurs patriotiques faisaient en sorte qu’elle ne passait pas incognito et je sentais des regards jaloux et l’envie de tous. N’est-il pas vrai que Polaris mise dans le mille avec cette INDY XCR 650 128 2022?

En attendant le prochain essai en collaboration avec le concessionnaire Mathias Sports, nous vous invitons à aller leur rendre une petite visite quand vous passerez sur le chemin des Patriotes à st-Mathias sur Richelieu, et dites-leur que c’est moi qui vous y envoie! 😉

Auberge du Draveur - Motoneige