Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence

Je me rappelle, environ un an avant de remettre les clés de la Polaris SKS 146 2018, qu’on nous a présenté ce modèle à West Yellowstone dans le cadre du Snow Shoot 2018. Je ne me doutais pas qu’un an plus tard, j’aurais aussi long à écrire !

Déjà offerte avec un pont de 155 po, l’arrivée de la version 146 permet à Polaris d’offrir une motoneige « 70-30 », soit exactement mon profil de motoneigiste. À voir les nombreuses questions reçues sur la motoneige au cours de la saison, je n’étais pas le seul à avoir ce profil !

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

La SKS n’a laissé personne indifférent cette année !

Moteur

Je crois qu’on peut dire que le moteur 800 Cleanfire de Polaris n’a plus besoin de présentation. Celui-ci répond au quart de tour, que ce soit en sortie de virage en sentier, ou lors d’une manœuvre dans la neige profonde. Également, la plupart du temps, le moteur lié à la chenille de 146 po m’a sorti du pétrin !

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

En hors-piste, on ne se trompe pas avec le 800 Cleanfire !

Chenille

Assez impressionnante avec des crampons de 2.4 po, la chenille s’est montrée silencieuse en sentier, sauf lorsque la neige était très dure, où elle était un peu bruyante. Même si nous ne sommes pas ceux qui sont le plus durs sur nos motoneiges d’essai, nous n’avons pas perdu de crampon !

Dans les trous à neige, je n’ai rien à dire, ça mordait à souhait ! Il y a même un avant-midi où on s’est amusé à faire des wheelies et tout le monde avait le gros sourire en débarquant du SKS !

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

Des wheelies sur demande !

Châssis

Une fois assis sur la SKS, on remarque que le banc est vraiment confortable. On aurait pu penser, étant donné que c’est une motoneige de type hors-piste, qu’on aurait eu un compromis à faire sur ce point. Ce confort n’est pas de courte durée ! Lors de plus longues randonnées, le siège reste tout aussi agréable ! Heureusement, celui-ci nous permet de faire nos manœuvres en hors-piste librement.

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

La SKS a tout un look en bleu !

Également, l’écran interactif offre une foule d’informations, dont le GPS que j’ai beaucoup apprécié cette saison ! Il est très facile de le lire, que ce soit en pleine journée ou en soirée. En fait, en soirée, il éclaire presque trop ! Comme le tableau de bord est un peu en forme de « cuve », il tend à accumuler la neige lorsqu’on penche la machine en hors-piste, ce qui rend impossible la lecture de l’écran. Qui va se plaindre d’avoir trop de neige ? Un coup de gant et c’est un départ !

Petite parenthèse pour parler des phares D.E.L. qui font le travail lorsque le soleil est couché. C’est lorsqu’on en a besoin qu’on est content de les avoir ! Grâce aux lumières du SKS, j’ai évité une mort atroce à un pauvre lièvre innocent !

Notre motoneige d’essai avait un volant ProTaper de hauteur moyenne. Même en randonnée plus longue, je n’ai pas senti de fatigue au niveau des épaules. Une fois debout, on peut sentir que l’angle du guidon est idéal autant pour conduire debout que lorsqu’on contre-braque. Avec la rigidité du châssis Axys, cela nous offre une agilité et une précision incroyable lors de situations plus techniques.

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

L’agilité du châssis Axys n’est plus à prouver.

Sous le châssis, la chenille IGX a définitivement aidé à mon confort en sentier. Celle-ci et le fait que j’avais une longue chenille ont permis d’absorber la majorité des bosses. Également, j’ai été agréablement surpris par le fait qu’elle n’accumule pas trop de neige !

Skis

Les skis Gripper ont offert une flottaison incroyable en neige profonde. Mais là où ils m’ont étonné, c’est en sentier. À la suite de mon bilan de mi-saison, j’ai eu la chance de rouler dans différentes conditions de neige et j’ai été agréablement surpris. Sauf lorsque la neige était très dure, je n’ai pas senti de louvoiement dans les bouts droits. Au niveau du survirage, j’ai remarqué que ça se produisait lorsqu’il y avait une accumulation de neige au sol.

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

Les randonnées en sentier sont un plaisir au volant de la SKS 146 !

Conclusion

Pour conclure, j’ai vécu un conte de fées durant la saison 2017-2018 au volant de la Polaris SKS 146 2018, probablement parce que c’est une motoneige qui me représente. La compétence autant en sentier qu’en hors sentier m’étonne encore après toute une saison ! Avec l’annonce du nouveau moteur 850 Patriot, la SKS 2019 sera définitivement un modèle à surveiller lors de la saison 2018-2019 ! Merci à Polaris Industries d’avoir permis cet essai dans le cadre des essais long terme du Magazine Web Motoneiges.ca !

Polaris SKS 146 2018 – Un mot : polyvalence - motoneige - motoneigiste

C’est la fin d’une belle histoire ! Vivement la prochaine !

Auberge du Draveur - Motoneige