Premier contact avec le Snow Hawk

Liste des hôteliers

À la fin de janvier dernier, j’ai pris possession d’un Snow Hawk 503 dans le cadre d’un essais long terme. Cette motoneige est très différente de toutes celles dont j’avais fait l’essais jusqu’à ce jour. Le Portail motoneiges.ca me donnait ainsi le privilège d’essayer cette machine dans le cadre d’un partenariat avec AD Boivin.

En regardant le design du SnowHawk ayant la particularité de n’avoir qu’un seul patin et une chenille de 12 pouces de largeur, on se dit tout de suite que cela nécessitera une période d’adaptation. Visuellement, je remarque que c’est plus haut et plus massif que je l’envisageais et je me pose alors toute sorte de questions concernant la conduite de cette machine. Il n’y a qu’une seule manière de répondre à toutes ces interrogations: c’est d’y prendre place et de l’essayer!

Les premiers kilomètres se font naturellement à vitesse réduite afin de me permettre d’apprivoiser la machine. Dès que la chenille tourne, le véhicule devient beaucoup plus stable. On peut même rester en équilibre à l’arrêt. Les virages s’effectuent en inclinant le Hawk; plus la courbe est accentuée et plus l’inclinaison augmente. Je devais donc me familiariser le plus possible aux réactions du SnowHawk. Avant d’entreprendre une randonnée dans les sentiers, il me fallait en connaitre les limites.

Après une quinzaine de minutes je me sentais assez à l’aise pour partir dans les sentiers. L’adaptation était au rendez-vous! J’ai donc fait une randonnée de 100 kilomètres dans les sentiers en cette première journée! La maitrise de ce véhicule est très différente des autres motoneiges mais plus l’expérience et les kilomètres s’accumulent, plus je découvre que le SnowHawk a définitivement sa place parmi les autres motoneiges dans les sentiers !

Dans mes prochains articles, je vais discuter de mes essais avec le 503 ainsi que le SnowHawk TopGun 800 2007

YETI SnowMX lance sa gamme de systèmes de moto sur neige 2023
Les Motoneiges Géro