Sentier de motoneige fermé: «C’est ici que le fun s’arrête…»

Liste des hôteliers

De nombreux motoneigistes de la région de Bonsecours et de Magog-Orford ne sont pas près de digérer une décision du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP). Un sentier de 23,7 km qu’ils empruntaient depuis plus de 35 ans et qui traverse le parc du Mont-Orford sur une distance de 1,4 km est devenu inutilisable depuis que le ministère en a interdit l’accès.

Alors que le MDDEP soutient avoir mis en application le Règlement sur les parcs après avoir tenté de solutionner le problème autrement, les motoneigistes, eux, ne manquent pas d’arguments pour faire valoir leur mécontentement.

«C’est ici que le fun s’arrête… et les négociations aussi», indique Robert Lavoie, secrétaire du Club Les Sans Peurs de Bonsecours, qui compte près de 200 membres. Sur le sentier de motoneige qui relie Bonsecours et Magog, aux limites du parc du Mont-Orford, lui et Raymond Bourbonnais, le président du club, font face à une barrière érigée par la Sépaq, à la demande du MDDEP.

À côté, un écriteau posé sur un arbre indique «Sentier fermé – Circulation de véhicules hors-route prohibée».

Le sentier en cause fait partie du circuit J.-Armand Bombardier, un sentier majeur en Estrie. Puisqu’il relie Bonsecours, de même que Eastman à Magog, le sentier est aussi fréquenté par d’autres clubs de motoneigistes de la région. Maintenant qu’il n’est plus possible de traverser par le parc, les motoneigistes sont contraints d’emprunter le sentier 35 vers le nord, pour ensuite redescendre du côté est par le sentier 521, jusqu’à Magog. Un détour d’une durée approximative de 3 heures, selon M. Lavoie, alors que le trajet s’effectuait auparavant en une heure.

Lire tout l’article…

Les Portes Ouvertes FCMQ sont reportées au 19-20 février 2022