Ski-Doo Expedition Xtreme 2016 : Premières impressions

Ski-Doo Expedition Xtreme 2016 : Premières impressions

Quelle ne fut pas ma surprise quand le président du magazine web Motoneiges.ca, Denis Lavoie, m’annonça que j’allais faire l’essai du nouveau Ski-Doo Expedition Xtreme 2016. Un des modèles 2016 qui avaient particulièrement attiré mon attention lors du dernier Snow Shoot en mars dernier. Soyons honnêtes, toutes les régions du Québec qui sont situées au nord du fleuve sont des royaumes pour les motoneiges utilitaires ayant une chenille de 20 pouces/50 cm. D’ailleurs, ces régions représentent ensemble une part importante de ce marché au niveau mondial. Notre intérêt était donc très grand pour ce nouveau modèle tout comme nous l’espérons, pour un grand nombre de nos lecteurs. Grâce à notre nouveau partenaire des essais à long terme, Contant Mirabel concessionnaire Ski-Doo situé à Mirabel au nord de Montréal, nous avons pu négocier un essai à long terme de ce véhicule qui est unique dans sa catégorie. L’implication accrue des gens de chez Contant dans les essais à long terme démontre leur volonté de faire connaître leurs produits et également, témoigne de leur vif engagement dans le partenariat avec Motoneiges.ca.

Monté sur le robuste châssis XU qui supporte toute la gamme des motoneiges Expedition, l’Expedition Xtreme n’est pas un utilitaire comme les autres. En fait, bien que son châssis et plusieurs de ses composantes soient les mêmes que ses frères de sang, ces derniers sont beaucoup plus considérés comme des utilitaires haut de gamme qui se rapprochent des motoneiges Touring mais avec une capacité hors sentier exceptionnelle. En ce qui a trait à l’Expedition Xtreme, on comprend rapidement en observant ses caractéristiques, que l’objectif est beaucoup plus de créer un véhicule qui se rapproche des objectifs des Summit tout en bénéficiant des avantages de la chenille plus large. Amortisseurs au gaz de type X, chenille de 154×20 po./392,3×50 cm avec un profilage de 1,75 po./4,4 cm, suspension RAS 2, Ski Pilot DS 2, siège sport pour 1 passager, look plus agressif et surtout, pour la première fois dans l’industrie, le moteur 800R E-TEC développant plus de 160 chevaux.

Mon vêtement pour cette saison n’est nul autre que l’ensemble une pièce Allied de 509.

En sentier

Il est clair qu’une grande partie de notre attention sera portée sur les performances du véhicule en dehors des sentiers battus. Une des qualités que j’aime des motoneiges de type Widetrack, du moins des meilleurs modèles dans le marché, c’est leur polyvalence dans toutes les conditions. Or, l’Expedition Xtrême rehausse les standards en matière de conduite en sentier dans cette catégorie. Naturellement, pour aller chercher le maximum de notre monture en sentier, il nous faut faire 2 réglages fondamentaux, soit porter l’écartement des skis à 40,1 pouces/101,8 cm et raccourcir significativement la courroie avant de la suspension arrière. Dès que ces ajustements sont faits, on a affaire à une motoneige de sentier surprenante pour cette catégorie. Grâce aux amortisseurs HPG et KYB, la motoneige est facile à manier dans les virages et négocie les bosses de manière convaincante. En fait, je suis surpris par le confort global qu’offre ce véhicule dans les sentiers accidentés. On oublie rapidement après quelques kilomètres qu’on conduit un véhicule imposant avec une masse à vide de 625 livres/283 kg. Évidemment, la performance du 800 cm3 est à la hauteur de sa réputation et encore là, les accélérations sont dignes de plusieurs motoneiges de performance. La chenille fournit amplement de traction et de par la surface qui est en contact avec la neige, on perd peu de tour de chenille en accélération.

Hors sentier

Malgré les faibles quantités de neige tombées jusqu’à maintenant dans les différentes régions du Québec, nous avons réussi à dénicher quelques pieds de poudreuse, histoire de faire nos premiers essais. Pour ce type de randonnée, j’ai opté pour ramener l’écartement des skis à 38,4 pouces/97,5 cm et j’ai rallongé la courroie avant de la suspension arrière, histoire d’accentuer le transfert de poids de l’avant vers l’arrière dans la neige profonde. Nos premiers essais furent concentrés sur les terrains plus plats où nous pouvions trouver des quantités suffisantes de neige. 

Essai de l’ensemble une pièce PEAK : premier contact

Ma première surprise est sans aucun doute la facilité à cambrer la motoneige dans la poudreuse. Ayant une bonne expérience des motoneiges à chenille de 20 pouces/50 cm, la facilité de maniement de l’Expedition Xtreme dans la neige combinée à la traction et à la puissance m’ont beaucoup plu. Je ne croyais pas être en mesure aussi facilement de faire des demi-lunes et j’ai rapidement compris le point d’équilibre. À titre d’exemple, le poids est plus présent qu’un Summit, mais on peut faire plusieurs figures que je croyais impossibles avec ce type de véhicule.

Lors de mes essais au nord, dans la région des monts Valin, j’ai pu également faire quelques pointes de vitesse sur des lacs gelés (et sécuritaires) avec plus de 2 pieds/60 cm de couverture de neige. Encore là, la puissance et la traction de la motoneige nous font rapidement prendre de la vitesse, tellement qu’il faut être prudents lorsque le véhicule atteint sa vitesse de croisière. À ce moment, l’avant de la motoneige replonge légèrement vers l’avant et les skis entrent en contact avec la neige. Avec un écartement des skis aussi étroit, la stabilité est fragile et le moindre coup de volant peut surprendre le pilote. La prudence est donc de mise, surtout avec un véhicule aussi enivrant.  

Poursuite des essais

Nous n’en sommes qu’à nos premiers 1 000 km mais déjà, l’Expedition Xtreme de Ski-Doo nous en met plein les yeux. Il est clair que nous aurons d’autres occasions de tester notre étalon, surtout quand les quantités de neige au sol seront plus importantes. Dès que les chutes de neige le permettront, nous serons sur place pour tester les limites de notre monture. Encore beaucoup de questions restent à répondre, mais on peut déjà constater que cette version de l’Expedition risque de plaire à beaucoup de personnes désirant un véhicule combinant le volet utilitaire à la haute performance, ce qu’aucun autre manufacturier n’offre, mis à part BRP. Chose certaine, ce segment de marché est dominé par Ski-Doo jusqu’à maintenant et on doit comprendre qu’avec toute la gamme des motoneiges utilitaires que le manufacturier offre, il y a clairement un marché profitable que les gens de Ski-Doo ont bien compris. L’Expedition Xtreme en est la preuve la plus probante.

Essai de la Khaos en trois opinions.