Snowshoot 2009 : Les coups de coeur de Karine Beaudoin

Liste des hôteliers

Quand j’ai appris l’excellente nouvelle de mon départ vers les montagnes du Colorado pour le Snowshoot 2009, je me suis donné la mission de faire connaître les goûts féminins en ce qui a trait aux différents modèles de motoneiges offerts par les quatre grands manufacturiers.  Comme vous vous en doutez sûrement, de plus en plus de femmes s’adonnent à ce sport en tant que passagère, mais aussi en tant que pilote.  Mon défi était donc d’essayer toutes ces montures et de vous faire part des mes coups de coeur, avec bien sûr une touche féminine que certains motoneigistes masculins apprécieront peut-être…


Arctic Cat
Quand on voit l’impressionnante « roulotte » aux couleurs vertes appartenant à ce manufacturier, on imagine également la flotte s’y rattachant.  Dès les premières minutes, assise sur le Crossfire 6, un sentiment de confiance s’est installé.  J’avais cette impression de contrôle et de maniabilité que beaucoup de motoneigistes féminines recherchent.  Dans des courbes, même prononcées, cette motoneige demeure en piste.   La position de conduite était également parfaite pour de longues randonnées.  Messieurs, vous aimerez sans doute le son du moteur 2 temps qui rappelle certains bolides automobiles, bien qu’un peu bruyant pour d’autres.  Seul point que nous avons validé avec les gens chez Arctic Cat, le tissu du siège qui nous semblait un peu glissant…

Polaris
J’attendais avec impatience les essais des modèles offerts par Polaris puisque j’avais eu la chance de faire les essais cette année du Dragon Switchback 700, je voulais donc faire quelques comparaisons.   Dans la plupart des modèles essayés, on observait une constante, la facilité et l’aisance à conduire leurs motoneiges.  On devient vite à l’aise!  Mon choix s’est quand même arrêté sur la légèreté qu’offre la IQ Shift 550.  Une réponse instantanée du moteur combinée à la position de conduite, c’était enivrant.  On avait envie d’aller un peu plus vite.    Petit point à améliorer, la dureté du siège qu’on aimerait un peu plus moelleux… Le modèle essayé en étant un noir, standard sans aucun dessins ou décalques, une motoneige accessible pour les budgets un peu plus petits.  Pour moi, le IQ shift est un excellent rapport qualité-prix et idéal pour la marché Québécois.

Rappel de sécurité important chez Ski-Doo

Ski-Doo
J’ai été réellement impressionnée par les nouveautés que nous offre le manufacturier Québécois.  Quelque temps passé en compagnie des ingénieurs afin de nous expliquer en détails les deux nouveaux moteurs (E-TEC et 4-TEC).  J’étais plutôt curieuse d’en savoir davantage et surtout de vérifier si c’était vrai que nous n’aurions plus la senteur d’huile que l’on était habitué à avoir…Effectivement aucune odeur perceptible ou de fumée ne s’est fait voir, réussi !!!  N’oublions pas l’évolution sans contredit du châssis XP que beaucoup de motoneigistes Nord-américains apprécient.  Du côté Ski-Doo, mon cœur s’est tourné vers le MXZ TNT 500ss, encore une fois pour la légèreté.   Toujours basée sur le châssis REV-XP, la position de conduite de ce poids plume (399lbs) confine à son pilote (oui oui féminin) une aisance et un confort inégalés.  La réponse du moteur est excellente et immédiate.  On est donc en contrôle dans les pistes, et ce même en sentiers plus bossés.  La suspension SC5 fait le travail à merveille, ce que j’ai vraiment apprécié lors de ma randonnée en fin de journée (bosses).  Seul point, l’épaisse fumée de ce moteur « traditionnel » qui permet cependant d’atteindre le chiffre magique de 399lbs et un prix compétitif.

Yamaha
Du côté de ce manufacturier, mon choix a été plutôt difficile.  Je ne savais pas si je devais m’arrêter sur un plus petit modèle comme le Phazer ou même le Nytro avec leurs looks très différents ou plutôt sur un modèle de longues randonnées comme l’Apex ou le Vector.  J’ai donc arrêté mon choix sur l’Apex ER.  Pour les mordus des moteurs à quatre temps, la qualité et la fiabilité est toujours être au rendez-vous.  Une très grande puissance du moteur (150 HP) avec le son légendaire unique à Yamaha et un roulement impeccable.  On note également la qualité d’assemblage de même que la protection contre le vent qu’offre cette motoneige.  Fait à noter, pour les personnes de grande taille, les marchepieds sont un peu hauts, ce qui peut rendre la position de conduite plus fatigante à long terme. 

Plus de 200 000 $ pour la construction d’un pont et l’amélioration de la sécurité en motoneige dans les Hautes-Laurentides


Auberge du Draveur - Motoneige