Une motoneige électrique au Salon

Liste des hôteliers

Vendredi soir, nous avons eu la chance de pouvoir voir un des rares modèles de motoneige électrique existant à ce jour. En effet, L’université McGill avait le projet, depuis quelques années, de concevoir un modèle de motoneige moins polluante fonctionnant à l’électricité.

Les premiers tests de ces motoneiges ont été effectués au Groenland où des scientifiques faisaient des expériences sur les composantes chimiques dans la neige. Pour ce faire, ils avaient besoin d’appareils motorisés, donc de motoneiges, qui expiaient moins d’émanations toxiques pouvant influencer les  résultats de leurs expériences. De plus, un des inconvénients de la motoneige classique dans ces situations est le gel des fluides à l’intérieur du bolide. Ce problème est réglé avec le prototype à batterie puisque la quantité de fluides nécessaires est moins importante. De plus, la motoneige enregistre près de 100 lbs de moins à la pesé que la majorité des motoneiges traditionnelles dont les fluide sont au maximum !

En ce qui concerne les caractéristiques de la motoneige, tout est en constante amélioration puisqu’on en est toujours au niveau de prototypes. La batterie a un peu plus de 15 Km d’autonomie mais celle-ci est facilement remplaçable et la vitesse de pointe peut aller jusqu’à 60 Km/H. En plus de produire moins de pollution directe, la motoneige électrique est beaucoup moins bruyante et ne laisse pas d’odeurs après un passage.

En ce moment, l’équipe de l’université McGill à Montréal travaille sur un nouveau prototype hybride basé sur certains modèles réputés de grandes compagnies comme, entre autres, BRP avec son châssis reconnu pour sa stabilité.

L’équipe compte sur plusieurs commanditaires majeurs dans le cadre de leur projet dont BRP, AD Boivin, Camoplast, CV Tech ainsi que plusieurs autres.

Nous leur souhaitons un bon succès avec leur projet!

Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets
Les Motoneiges Géro