Une randonnée en motoneige qui coûte très cher

Liste des hôteliers
Yvérick Bouchard et ses huit camarades se souviendront longtemps de leur dernière randonnée en motoneige non loin de la mine Troilus, à 120 km au nord de Chibougamau, dans le Nord-du-Québec. Les agents de la faune ont remis à chacun une contravention de 324 $ pour avoir dormi dans une réserve faunique.
 
Ils étaient neuf motoneigistes de Chibougamau à se rendre dans les montagnes non loin de la mine Troilus, afin de faire de la motoneige hors piste. À la fin de la journée, Yvérick Bouchard et son copain décident de coucher sur place dans une remorque très bien aménagée pour refaire de la motoneige le lendemain.
 
C’est au matin que les choses se sont compliquées. «Deux agents de la faune sont arrivés et nous ont demandé pour fouiller le camion et la remorque. Je leur ai tout simplement expliqué que nous venions pour faire de la motoneige, pas pour autre chose», a expliqué l’un d’eux.
 
«Après avoir tout fouillé, ils nous ont dit qu’ils pouvaient nous remettre deux contraventions chacun. La première pour avoir fait de la motoneige dans une réserve faunique et la deuxième pour avoir couché dans une réserve faunique sans autorisation.»
 
Après discussion, les agents de la faune leur ont remis chacun une contravention de 250 $ (avant les frais de service) pour avoir dormi dans une réserve faunique.
 
Incroyable
Yvérick fait de la pêche et de la chasse mais toujours en respectant les lois et surtout la nature qui l’entoure. Suite à ces événements, il ne sait plus trop quoi penser.
 
«Nous étions neuf motoneigistes et personne dans le groupe ne pouvait penser que nous étions en infraction. Ils nous auraient donné un avertissement et j’aurais compris. Après coup, j’ai réalisé que l’hiver, tous les bureaux sont fermés pour les droits d’accès aux réserves fauniques, a raconté Yvérick. Je ne comprends vraiment pas, tout ce que je sais, c’est que cela va nous coûter 324 $ chacun pour avoir profité d’une belle journée de motoneige hors piste.»
 
Yvérick, qui est encore dans tous ses états, ajoute: «Je croyais que je vivais dans une région magnifique. Comme nous sommes encerclés de réserves fauniques, je viens de réaliser que mon terrain de jeu ne peut dépasser 20 kilomètres autour de la ville. C’est vraiment malheureux car je me demande s’il faudra aller à l’extérieur pour faire de la motoneige et du VTT hors piste.»
 
Les Motoneiges Géro