Vector L-TX 2012 – Premières impressions

Liste des hôteliers
Après plusieurs semaines d’attente nous pouvons maintenant circuler en motoneige dans plusieurs régions de la province de Québec.  Bien entendu, j’ai eu l’occasion de pouvoir débuter les essais de la Yamaha RS-Vector L-TX 2012 et après un peu plus de 1500km, il est temps de vous livrer mes premières impressions.


Yamaha RS-Vector L-TX 2012


Bien que les quantités de neige soient moindres à ce qu’on est habitué de recevoir jusqu’à présent, les conditions de sentier sont très bonnes dans la région où j’habite. J’ai donc pu faire plusieurs sorties dans diverses conditions de sentiers et à des températures différentes variant de 0C à -30C.

Comme je vous l’avais mentionné lors de mon premier article sur ces essais, j’avais très hâte de pouvoir évaluer le système de Direction Assistée Électronique (DAE) sur les RS-Vector. Celui-ci est sans aucun doute l’aspect que attire le plus l’attention des motoneigistes lorsqu’on aborde le sujet de la famille des RS-Vector 2012. Il ne faut toutefois pas oublier les autres aspects qui rendent cette motoneige de sentier si plaisante à conduire.


Yamaha RS-Vector L-TX 2012


Dès que l’on commence à rouler avec la Rs-Vector L-TX, on est en mesure de constater qu’il est beaucoup plus facile de tourner le guidon, et ce, malgré le fait que la quille des nouveaux skis est beaucoup plus profonde que celle des skis des dernières années. La négociation des virages est plus aisée particulièrement dans les parcours plus sinueux et lorsque nous adoptons une conduite plus dynamique. On a vraiment l’impression que le devant de la motoneige est beaucoup plus léger nous permettant ainsi de pouvoir négocier les courbes avec moins d’effort et plus de précision. La calibration du système DAE est très bonne puisqu’il est plus actif à basse vitesse et moins actif à haute vitesse. Un point important à noter est le fait que système DAE ne se désactive pas à haute vitesse.  

Le conducteur est alors beaucoup plus en confiance. Le niveau de fatigue lors des plus longues randonnées  est moins grand rendant l’expérience de conduite plus agréable… 

Au niveau de la conduite, la motoneige que je roule cette saison est équipée du système de correcteur et carbure SnowTracker. La conduite de la RS-Vector est précise et le louvoiement est très faible. En mars 2011, j’avais eu l’occasion de faire l’essai du même modèle sans les SnowTrackers. Le nouveau design des patins offre une bonne maniabilité mais on avait dénoté une tendance au louvoiement. 

Le moteur Genesis 120 FI qui a été révisé il y a deux ans offre quant à lui de très bonnes performances et des accélérations qui m’ont très souvent fait arborer un large sourire de satisfaction. Le son est à la fois enivrant sans toutefois être aussi sportif que celui du moteur des Apex.


Yamaha RS-Vector L-TX 2012


Au niveau de la suspension arrière, le changement de la suspension Mono-Shock RA à la Mono-Shock CK ne m’a permis de voir de différence au niveau du confort. Par contre, il y a des fois où j’aimerais avoir le cadran pour «fine-tuner» l’ajustement de la suspension sans avoir à débarquer de la motoneige. À l’avant, la suspension travaille très bien.

La chenille Camoplast RipSaw de 15x136x1,25po procure à cette motoneige une bonne traction. Les poulies motrice et menée travaillent très bien. Les embrayages sont très doux même lors des départs brusques.

Le tableau de bord comprend des cadrans numériques dont l’affichage des informations est facile à lire même lorsque la motoneige est en marche. La seule petite critique est la taille des boutons sur les compteurs qui est trop petite. Les deux compteurs journaliers ainsi que l’horloge sont des caractéristiques que j’apprécie grandement. L’ajout de boutons de contrôle des cadrans disposés sur le guidon complèterait parfaitement le tableau de bord.

Bien que le châssis Delta Box II a connu quelques évolutions au cours des années, la position de conduite demeure plus conventionnelle que certains modèles qu’on retrouve dans l’industrie. Par contre, cette position est bien adaptée pour les longues randonnées en sentier surfacés. Personnellement, j’apprécie les randonnées de 400 à 500km et la RS-Vector L-TX m’offre à la fois un bon confort, une bonne visibilité et aussi les changements de positions rapides dans les sentiers plus sinueux. De son côté la combinaison du capot et du pare-brise offre une très bonne protection contre le vent et les intempéries.


Yamaha RS-Vector L-TX 2012


Je suis donc prêt à reprendre les sentiers avec cette motoneige afin de pouvoir continuer mes essais. Lors de mon prochain article, je ferai le bilan de ma saison avec la Yamaha RS-Vector L-TX 2012.




 
Pleins feux sur les accessoires de la Matryx: les rétroviseurs Insight