Yamaha SRViper S-TX DX 2015 : premières impressions

Yamaha SRViper S-TX DX 2015 : premières impressions

Mon début de saison a été un peu en dents de scie, mais en ce début de janvier, le compteur de la SRViper S-TX indique tout de même plus de 2 800 km. Il est donc temps pour moi de vous livrer mes premières impressions sur mes essais de ce modèle.

Motoneige Yamaha SR Viper S-TX DX 2015Yamaha SR Viper S-TX DX 2015

Avant d'aborder mes observations, j'aimerais vous résumer le contexte dans lequel j'ai conduit ces essais jusqu'à présent. Mes premières randonnées ont eu lieu dès le début du mois de novembre en Gaspésie. À ce moment-là, il s'agissait des premières chutes de neige de la saison; alors, bien entendu, c'était en mode hors-piste exclusivement. J'ai repris les essais à la mi-décembre, d'abord en hors-piste, mais par la suite en sentiers surfacés à mesure que les clubs de mon coin de pays ont débuté le surfaçage. Juste avant Noël, comme sur la plupart du territoire québécois, nous avons reçu de fortes quantités de pluie ce qui m'a forcé à prendre une autre pause. Finalement, quelques jours avant la fin de l'année, la neige est revenue et on roule depuis…

Avec ces hauts et ces bas, mes randonnées étaient peu nombreuses, mais les distances quotidiennes étaient assez grandes, soit 300, 400 et même 600 et 650 km.  Bon, assez de préliminaires, je me lance!    

Comme je l'avais mentionné dans mon article «Analyse pré-randonnée», la SRViper S-TX DX 2015 semble avoir été conçue pour le marché québécois. J'ai pu m'en rendre compte sur le terrain lors de cette première partie de la saison. En effet, le pont de 141 pouces et la chenille Cobra de 1.352 po m'ont permis de pouvoir m'amuser amplement dans la neige en hors-piste. On a une bonne flottabilité dans la neige et une traction efficace. J'ai été surpris de la facilité avec laquelle on peut reculer sans s'enliser. Bref, sans être une « 20 pouces » ou une motoneige de montagne, on peut tout de même avoir beaucoup de plaisir en hors-piste.

Équipement 509

Depuis la mi-décembre, nous avons connu des températures assez froides approchant souvent les -30 °C. Encore ici, la S-TX est bien adaptée avec un pare-brise moyen qui protège bien le pilote du vent et des intempéries. De plus, les poignées et le pouce chauffants sont très efficaces. Cependant, quelques fois la basse intensité n'offre pas assez de chaleur alors que la haute intensité en offre trop. On doit sans cesse passer d'une intensité à l'autre. Le fabricant devrait donc offrir plus de choix afin de trouver la meilleure intensité pour les conditions rencontrées.

Motoneige Yamaha SR Viper S-TX DX 2015

Toujours dans les caractéristiques standards que l'on retrouve sur ce modèle, le siège chauffant permet d'affronter les journées plus froides. Pour ma part, je ne l'ai utilisé qu'en fin de journée alors que le soleil était couché. En effet, avec l'humidité accumulée tout au long de la journée, on peut ressentir un « petit frisson ». C'est à ce moment précis que le siège chauffant m'a prouvé son utilité. En quelques minutes, on peut ressentir la chaleur. Pour ma part, même à la basse intensité, je devais éteindre l'élément après un certain temps à cause de la chaleur.

Un élément a toutefois attiré mon attention. En effet, la poussière de neige a tendance à fondre sur le côté à l'avant du tunnel. Ceci est sûrement dû à la localisation du système d'échappement. La chaleur réchauffe la paroi du tunnel qui, à son tour, fait fondre la neige qui s'y dépose. Il arrive par temps froid que le bas du pantalon du pilote « colle » légèrement au côté du tunnel à cause de la glace. Je crois qu'un isolant positionné à l'intérieur du tunnel pourrait amoindrir, voire éliminer ce problème.

Le porte-bagages tubulaire fixé à l'arrière s'est montré très utile à quelques occasions. J'y ai fixé aisément un sac ou un bidon d'essence à quelques reprises. Vraiment très pratique!

Essai printanier du Ski-Doo Mach Z 2022

Motorisation
Tout comme les autres modèles de la famille des SRViper, le S-TX est  équipé d'un moteur tri-cylindre de 1049 cm3. Sans être le moteur le plus puissant dans la gamme des Yamaha, il offre de bonnes performances en sentier et en hors-piste. Les reprises à la sortie des virages sont vigoureuses. La vitesse de pointe de cette motoneige n'est pas aussi élevée qu'on pourrait s'y attendre. Cependant, avec une limite de vitesse dans les sentiers à 70 km/h, il est clair que ce n'est pas un enjeu majeur pour la grande majorité des motoneigistes.

Motoneige Yamaha SR Viper S-TX DX 2015

Suite des essais…

Bien entendu, les essais continuent et vous pourrez lire mon bilan de saison au cours des prochaines semaines sur Motoneiges.ca.

Bonne fin de saison à tous!

Les Motoneiges Géro