Arctic Cat XF 8000 2015 – Bilan de fin de saison

Arctic Cat XF 8000 2015 - Bilan de fin de saison

Stéphane Miville sur la XF 8000 Sno Pro 2015
Stéphane Miville sur la XF 8000 Sno Pro 2015

Pas déjà… Il me semble qu’il y a très peu de temps je vous livrais mes premières impressions… L’hiver 2014-2015 ne passera pas à l’histoire, très peu de neige par endroit, les conditions sont demeurées difficiles dans certaines régions tout au long de la saison. J’ai malgré tout enfilé tout près de 3000 kilomètres sur ma XF 8000 Sno Pro 2015.

J’ai testé tout au long de la saison dans différentes conditions; le manque de neige ne m’a malheureusement pas permis de tester dans la poudreuse. Par contre, j’ai tout de même eu la chance de rouler à quelques reprises dans un bon 8 à 10 pouces / 20 à 25 cm de nouvelle neige, ce qui m’a donné un aperçu de son potentiel…  

Fiabilité…

Point de vue fiabilité, rien à signaler au courant de mes 3000 kilomètres parcourus, aucun bris, aucun rappel. J’ai remarqué deux points au niveau de la calibration du mélange air/essence qui devraient faire l’objet d’amélioration. Lors des démarrages à chaud par température relativement élevée, -5 degrés Celsius  et plus, à l’occasion il fallait enfoncer l’accélérateur légèrement en même temps que le démarrage. Ceci n’est pas vraiment un problème avec un démarreur électrique, mais en l’absence de celui-ci, il faut démarrer le 800 HO avec une seule main, ce qui peut devenir un irritant pour les personnes moins fortes physiquement… Le même phénomène est également survenu à trois reprises durant l’hiver lors de démarrage à froid, où si après 3 ou 4 coups de corde le moteur n’était pas en marche, il fallait enfoncer totalement l’accélérateur pour qu’il démarre. Mis à part ces deux petits points, absolument rien à reprocher, aucun manque peu importe le régime moteur, et la réaction lors de départ rapide est instantanée, sans aucune hésitation!

L’usure…

Bien qu’une saison de 3000 kilomètres ne soit pas énorme point de vue kilométrage, il m’est arrivé à maintes reprises sur certains modèles d’observer de l’usure prématurée sur différentes composantes. Or, rien ne semble laisser présager quoi que ce soit à ce niveau. 

Malgré le manque de neige et les conditions souvent glacées, combinés à la chenille de 137 pouces / 348 cm, le pourcentage d’usure des glissières est d’environ 40 % après 3000 kilomètres, ce qui est très acceptable.

Les glissières après 3000 kilomètres
Les glissières après 3000 kilomètres

Toutes les roulettes de suspension sont encore en très bon état et aucun roulement à bille de roulette n’est défectueux.

J’ai également effectué quelques vérifications au niveau de l’échappement, conduits d’huile à injection, liquide de refroidissement, aucune fuite n’a été remarquée de ce côté et le niveau de liquide de refroidissement est toujours au même niveau après la première saison. 

Essai printanier du Ski-Doo Mach Z 2022

 L’échappement de la XF 8000
 L’échappement de la XF 8000

Du côté embrayage, là aussi aucune usure prématurée n’a été remarquée, tant au niveau des rouleaux et des rampes de la poulie motrice qu’au niveau des rouleaux de la poulie menée. 

Rouleau de la poulie menée
Rouleau de la poulie menée

Le seul changement qui devra être apporté pour la prochaine saison est le remplacement des lisses de skis. Je dois effectuer beaucoup d’asphalte pour rejoindre le sentier, ce qui n’est pas anormal dans cette situation.

L’ergonomie et la conduite…

Sans aucun doute le point fort de cette motoneige. La position de conduite jumelée à la facilité de tourner le guidon dans toutes les situations, la place parmi les leaders de l’industrie. Plusieurs personnes ont essayé cette motoneige, et toutes sont unanimes à ce sujet, on devient à l’aise rapidement en l’enfourchant. Habituellement, on associe le peu d’effort pour tourner le guidon à une motoneige qui va faire beaucoup de sous-virage, une motoneige qui ne répond pas instantanément. Or, ce n’est nullement le cas avec la XF 8000 137 pouces; dans pratiquement toutes les conditions, la réaction au guidon est instantanée. La combinaison des lisses et skis offre une très bonne adhérence au sol sans augmenter l’effort de conduite. Et par la même occasion, que dire des skis qui sont cloués au sol en tout temps! Il faut vraiment être très agressif en virage pour provoquer le soulèvement du ski intérieur en virage, communément appelé « ski lift ». Cette stabilité provient en grande partie de la précharge des amortisseurs de skis avant combinée au couplage (réglage du transfert) de la suspension arrière.

Le confort suspension…

Bien que l’ergonomie du pilote soit excellente, la version Sno Pro demeure relativement rigide côté suspension. Au niveau des amortisseurs avant Fox Float 3 à air,  peu de commentaires négatifs. Quelques essais vous suffiront pour trouver le bon compromis entre le confort et une conduite sportive relativement agressive. Du côté de la suspension arrière,  les amortisseurs arrière et central sont très rigides dès les premiers centimètres de débattement, ce qui offre une zone de confort réduite, causant comme effet très peu d’absorption dans les petites bosses. Je sais que certains concessionnaires peuvent refaire la calibration des amortisseurs pour leur donner plus de souplesse, ce qui doit certainement aider. Pour cette raison, la motoneige est légèrement plus difficile à contrôler dans la planche à laver «ripples».  

Les Gants Freeride de 509

Dans les grosses bosses, la XF 8000 se comporte bien. Je l’utilisais avec très peu de précharge et jamais je ne cognais au fond. Arctic Cat a travaillé sur le point de la souplesse en début de course pour les modèles 2016, en offrant un ressort central à deux zones, la première plus souple pour le début de la course et la deuxième plus rigide pour éviter le cognement. De nouveaux amortisseurs sont également introduits en 2016 pour améliorer le confort.

La Suspension Slide-Action 137
La Suspension Slide-Action 137

Performances…    

Ce qui suit s’adresse à ceux qui sont avares de performance, qui aiment se comparer avec d’autres bolides de même cylindrée… Oui bien sûr, la limite de vitesse dans les sentiers est de 70 kilomètres / heure, mais je suis certain que certains d’entre vous sont parfois un peu délinquants et aiment bien pousser l’accélérateur sur un lac ou tout autre endroit sécuritaire.

J’ai eu l’occasion cet hiver de comparer à plusieurs reprises les performances avec un autre 137 pouces / 348 cm de 800 cm3 de la compétition. Lors d’un départ arrêté, aucun doute le bicylindre de 160 ch est très rapide, la réponse à l’accélérateur est immédiate et pousse très bien. Par contre, pour la vitesse de pointe et lors des reprises, la XF 8000 2015 tirait un peu de la patte. Le ratio des engrenages permet une vitesse de pointe sous les 160 kilomètres / heure et ceci lors de conditions parfaites alors que la compétition joue dans les alentours de 170 à 175 kilomètres / heure. 

J’ai remplacé les deux engrenages et chaine pour obtenir la possibilité d’une plus grande vitesse de pointe. Il y a eu une légère amélioration, mais même après avoir effectué cette modification, il y avait toujours quelque chose qui empêchait le 800 de délivrer tout ce qu’il a dans le ventre. Après avoir fait plusieurs tests avec différents poids de rampe et tension de ressort de poulie motrice qui n’ont pas révélé d’augmentation significative, c’est à ce moment que j’ai effectué quelques tests avec une autre poulie menée. Avec la poulie menée originale, j’avais remarqué que la révolution du moteur ne redescendait pas beaucoup à vitesse constante, ce qui signifie une pression relativement élevée des assiettes contre la courroie de la poulie menée (secondaire ou «driven»). Autrement dit, le ressort de poulie menée est très raide et rend difficile l’ouverture pour laisser descendre la courroie dans la poulie. Mon test avec une poulie menée à torsion, c’est-à-dire avec une précharge de rotation et un hélix moins prononcé dans la deuxième partie de la course de la courroie, a donné des résultats significatifs. Les reprises étaient meilleures et la vitesse de pointe également améliorée. Ceci n’est pas une embûche majeure pour ceux qui font du sentier sans vraiment se soucier de la performance; seuls les minutieux qui veulent exploiter le maximum de leur bolide devront travailler un peu ?…

Ski-Doo Mach Z 2022 – Premières impressions

Consommation…

Bien que beaucoup de facteurs influencent la consommation, façon de conduire, vitesse, température, altitude etc, je peux arrondir une consommation moyenne si situant entre 18 et 20 litres aux 100 kilomètres, ce qui représente une autonomie pouvant atteindre 250 kilomètres avec un réservoir de 44,3 litres.

En résumé…

La XF 8000 SNO PRO 2015 est une motoneige très attrayante au niveau de l’ergonomie et de la facilité de conduite. En ajoutant l’absence de louvoiement et la stabilité des skis au sol, elle possède une longueur d’avance à ce chapitre. Comme on le dit depuis des années, les versions Sno Pro sont conçues pour rejoindre l’amateur de bosses, celui qui en demande continuellement à son bolide. Ceux qui préfèrent une motoneige plus souple et plus confortable seront mieux servis avec les versions LXR. Point de vue look, même si Arctic Cat en est à sa troisième saison avec ce châssis, il continue de faire tourner les têtes. Les bras de pivot allongés combinés au capot pointu et profilé lui donne un look rebelle qui saute bien les années jusqu’à maintenant.

Le printemps dernier, des prototypes 2016 ont fait leur apparition chez certains concessionnaires. Il semblerait que les nouveaux embrayages Team font du très bon travail…

Un beau souvenir pour la saison estivale!!!
Un beau souvenir pour la saison estivale!!!

Un gros merci à notre partenaire pour cette saison, Gérald Collin Sport concessionnaire Arctic Cat à Saint-Lin-Laurentides.

À suivre en 2016 les mordus!!! 

Les Motoneiges Géro