Côte-Nord: les motoneigistes jubilent à l’est, patientent à l’ouest

Liste des hôteliers
En ce temps des Fêtes, la plupart des motoneigistes de la Côte-Nord pourront s’adonner à leur passe-temps favori, la neige étant en partie au rendez-vous. Mais pas question encore de s’élancer pour une grande randonnée sur la piste Trans-Québec 3 (TQ3), dont seulement quelques tronçons sont ouverts.

Si, dans l’ouest de la région, les motoneigistes ne peuvent circuler partout, ceux de l’est s’en donnent à coeur joie. «Chez nous, les sentiers sont ouverts depuis le 4 décembre. Les conditions sont excellentes et tout est en place pour une superbe saison», a lancé le président du club Ook-Pik de Sept-Îles, Michel Thibeault.

La liste de membres du club connaît aussi une hausse. De 371 l’an dernier, elle est déjà passée à 482 présentement. «On espère atteindre 550 membres cette année, mais c’est encore loin de la moyenne des dernières années, qui joue entre 700 et 800», a ajouté M. Thibeault, qui soutient que son club a besoin d’un minimum de 50 000 $ pour entretenir ses 177 kilomètres de sentiers.

«Ici, la saison démarre plus rapidement que l’an dernier. On peut dire que c’est à moitié ouvert», a soutenu pour sa part Jacques Murray, président du club l’AMMI de Baie-Comeau. «Plus on monte vers le nord, plus il y a de neige, mais le tronçon allant de Baie-Comeau à Godbout n’est pas encore ouvert.»

Billets d’infraction

Lui aussi note une hausse de l’effectif, avec tout près de 500 membres, «mais on est encore loin de la viabilité», a-t-il ajouté. Tout comme son collègue du club Ook-Pik, M. Murray indique que le phénomène des gens qui utilisent les sentiers du club sans en être membres fait mal.

«Il y a trois ans, on avait plus de 800 membres. Les 300 membres de moins, ils n’ont pas cessé de faire de la motoneige, ils ont juste cessé de payer leurs cotisations, lance-t-il. Cette année, on a formé quatre patrouilleurs de plus et on ne se gêne plus pour donner des billets d’infraction aux gens qui prennent les sentiers sans être membres.»

Manque de neige

Quant au club Nord-Neige de Forestville, la matière première n’est pas de la partie. «On manque de neige. Les sentiers locaux sont ouverts, mais ça va prendre encore au moins un pied et demi de neige avant d’ouvrir notre portion de la TQ3», a souligné le président, Antoine Tremblay, qui rappelle que l’an dernier, cette principale piste avait ouvert à la mi-janvier.

En ce qui concerne la Route blanche, qui relie entre eux les villages de la Basse-Côte-Nord qui ne sont pas rejoints par la route 138, soit entre Pointe-Parent et Blanc-Sablon, quelques tronçons sont praticables ici et là, mais sans plus, car certains cours d’eau ne sont pas encore gelés. «Il manque encore un peu de neige et un peu de froid», a déclaré Marie-Ève Morissette, du ministère des Transports, de qui relève la responsabilité de la Route blanche.
Motoneiges Ski-Doo