Lors des tests pré saison à West Yellowstone, on nous a demandé quelles motoneiges de chaque manufacturier nous avons préférées. Je sens que je me répète encore une fois, comme un vieux disque rayé, mais j’ai un faible pour cette motoneige. Oui, ce modèle est pratiquement inchangé depuis son arrivé en 2017, mais la Thundercat de Arctic Cat reste dans mes favoris pour diverses raisons.

Thundercat 2022 à gauche et la première génération de la nouvelle cuvée 2017 à droite
De la puissance? Oui un peu…

De la puissance

Son atout principal est son merveilleux moteur qui est, une fois de plus (avec ses cousines de chez Yamaha), pas encore égalé. La Thundercat a le moteur le plus gros et le plus puissant. Le trois cylindres turbocompressés C-TEC4 de la série 9000 à 4 temps génèrent une puissance de classe 200 HP à un régime de 8750 tours par minute. Ce moteur de 998 cm³ est doté d’un accélérateur ultrarapide et d’une réponse turbo d’un turbocompresseur refroidi par air. Une fois lancée, c’est encore et toujours la machine de référence. Elle n’est peut-être pas la plus rapide dans les départs face à la nouvelle Mach Z qui transfert mieux la puissance au sol, mais laissez-lui le temps de s’exprimer et vous ne serez pas déçu.

La bonne vieille rivale est de retour. Philosophie différente, mais même but. Produire une motoneige sophistiquée hyperpuissante. Thundercat VS Mach Z 2022. Histoire et mensonge de relais en vue 😊…

Un vrai train

Peu importe la puissance livrée, si le châssis n’est pas capable de maitriser tous les 200 chevaux produits, c’est comme avoir un missile balistique lancé à l’aveugle. Heureusement, la Thundercat est une machine rassurante à ce niveau. Le poids est peut-être présent, mais elle l’utilise à son avantage. Elle se comporte comme un train sur des rails. Dans les conditions idéales et sentiers damés, c’est époustouflant l’aisance avec laquelle elle peut enchainer en vitesse les grands virages.

Toujours avec le system ATAC disponible en option, quel que soit le style de conduite ou de terrain, les amortisseurs FOX ZERO impressionnent. Trois réglages de compression (souple, moyen et ferme) sont disponibles et s’ajustent à l’aide d’un bouton situé sur le guidon.

Conduire une motoneige de femme

Technologie

Pour 2022, Arctic Cat nous ramène une technologie déjà utilisée dans le passé avec l’ajout de la direction assistée EPS en option (Electronic power steering). Les avantages sont multiples. Le premier est bien entendu la facilité de diriger et changer de trajectoire la motoneige. Tout conducteur avec problèmes de cou, d’épaule ou de bras en aura pour son argent. À la fin de la journée, c’est assez surprenant de voir comment plus reposé le pilote sera. Un autre avantage est lors de changement de configuration des suspensions, au cadran, siège chauffant ou tout autre manœuvre demandant le retrait de la main gauche au guidon. Avec une seule main, la motoneige est beaucoup plus facile à diriger qu’avant. Finalement, pour les pilotes qui aiment avoir beaucoup de patin et rouler agressif, il est maintenant moins exigeant pour les bras si vous modifiez les ajustements de base et transférez plus de poids sur les skis ou même si vous désirez ajouter des lisses et skis plus agressifs.

 

EPS. L’aide à la direction c’est bon!
ZR 9000 Thundercat 2022 EPS avec ATAC

On aimerait

  • Réglages des suspensions ATAC plus intuitif.
  • Rafraichissement et mise à jour des cadrans.
  • Légèreté de l’ensemble de la motoneige amélioré.

Les plus

  • Puissance de 200 HP.
  • Accélération.
  • Reprise.
  • Est-ce que j’ai dit la puissance de 200 hp…
  • Stabilité en vitesse de pointe.
  • Suspension ATAC en option.
  • Aide à la conduite EPS en option.
  • Siège chauffant.