Difficile début de saison pour les clubs et les motoneigistes

On peut dire que le début de saison de motoneige 2022-2023 n’est pas facile. En effet, après des chutes hâtives de neige en novembre dans certaines régions, le mercure a commencé à jouer au Yoyo.

De plus, l’alternance d’épisodes de forte pluie et de forte neige a considérablement compliqué la tâche aux bénévoles des clubs. Comme si cela n’était pas assez, les forts vents de la semaine dernière ont créé une situation très difficile.

Eau sous la neige

Bien que certains secteurs peuvent être recouverts d’une bonne couche de neige, ceci ne signifie pas que les clubs puissent ouvrir leurs sentiers. On connait tous l’expression « Il ne faut pas juger un livre par sa couverture ». Eh bien! Il semble que ceci s’applique à de nombreux endroits sur le réseau de sentiers.

Crédits photos : Page Facebook Club Motoneige de la Jacques-Cartier

Sous cette belle neige se cachent des trous de vase ou de terre noire et dès qu’un surfaceur s’y aventure, il risque de s’embourber. Dans les champs d’agriculteur, circuler avec de la machinerie peut grandement les endommager. Il devient évident que de passer trop rapidement le surfaceur pourrait mettre en péril les droits de passage pour les années à venir.

L’impact des grands vents

La tempête qui a frappé la grande majorité du territoire québécois donne du fil à retordre à de nombreux clubs de la province. En effet, les forts vents ont causé la chute d’un grand nombre d’arbres et de branches dans les sentiers.

Tous ces arbres et branches tombés empêchent la circulation des surfaceurs. Peu importe s’il y a de la neige au sol ou pas, ceux-ci doivent être coupés et retirés dès maintenant.

Crédits photos : Page Facebook Club Sportif Populaire du Bas-St-Laurent

C’est là où votre club de motoneigistes pourrait avoir besoin de votre aide. Nous vous invitons donc à consulter la page Facebook de votre club et/ou à offrir votre aide. Dans bien des cas, les bénévoles habituels ne suffiront pas à la tâche.

De plus, dans de nombreux champs, la neige a littéralement été balayée ce qui empêche les clubs d’y circuler.

Finalement, le vent a aussi provoqué des lames de neige impressionnantes à certains endroits. Ces amoncellements de neige sont quelquefois trop imposants pour les capacités de la machinerie de nos clubs.

Motoneigistes impatients en début de saison

Il est clair que pour de nombreux motoneigistes, la période des Fêtes est un moment très attendu afin de faire leurs premières randonnées. À première vue, en voyant les accumulations de neige recouvrant le sol, ils se disent que les sentiers devraient être prêts depuis plusieurs jours.

Plusieurs manifestent leurs frustrations sur les bénévoles des clubs. J’ai discuté avec plusieurs responsables de clubs au cours des derniers jours. La plupart ont besoin de bras ! Des corvées de bûchage ont lieu dans les 4 coins de la province. Il est temps de lever les manches et d’aller aider nos clubs afin de libérer les sentiers des arbres et branches qui encombrent les sentiers.

Crédits photos : Page Facebook Club Sportif Populaire du Bas-St-Laurent

Chialer n’accélérera pas l’ouverture des trails. Ça ne fera que démotiver vos vaillants bénévoles. Par contre, de leur donner un coup de main sera une démonstration de votre appréciation de leur dévouement.

Si les sentiers de votre club tardent à ouvrir en ce début de saison, donnez votre nom dès maintenant et apportez 1 ou 2 amis avec vous. Tout le monde y gagnera !

Bonne saison de motoneige 2023 !