web analytics

Entretien fin de saison de votre motoneige

Vous avez parcouru des milliers de kilomètres au cours de l’hiver, le printemps arrive ou votre saison est terminée. L’entretien de fin de saison sera à effectuer. Je vais vous détailler ce qui est recommandé ou réalisable à faire chez soi. Ces tâches sont simples et peuvent vous éviter des surprises pour l’hiver prochain.

Traitement pour essence

Le carburant que l’on utilise dans nos motoneiges contient des solvants, ce qui la rend volatile. Lorsque ces produits s’évaporent, ils créent des vapeurs, ce qui fabrique de la corrosion et des résidus. Vous pouvez les observer pendant un entretien de carburateur, des dépôts de vert-de-gris ou une couleur jaunâtre. Dans le but d’éviter cette réaction, on emploie un « stabilisateur d’essence ».

 

Avec le bon dosage, ce produit aura pour effet de ralentir l’évaporation du carburant et de maintenir ces propriétés. 

Réservoir vide ou plein

Pour les essences non-éthanol, on devrait laisser au minimum la moitié du réservoir ou plus. La raison : éviter l’assèchement des joints étanches et des conduites d’essence. 

Huile de remisage « Foggin Oil »

 

Utiliser l’huile de remisage, cette technique consiste à vaporiser une huile par le collecteur d’admission dans le moteur. Cette huile se colle au roulement à billes du vilebrequin au bras des pistons et aux parois des cylindres. Ce qui va protéger les composantes contre l’air et l’humidité.

L’application de l’huile de remisage est différente pour chaque marque de motoneige, l’application du produit s’effectue généralement par le collecteur d’admission. Démarrez le moteur et gardez le régime plus haut que le ralenti normal. Retirez la bol à air, pulvériser à l’entrée de chaque carburateur ou collecteur d’admission. Vaporisez le produit, 5 à 10 secondes, dans chaque carburateur en alternance. Lorsqu’une fumée blanche et opaque est observée à la sortie de l’échappement, vous pouvez arrêter le moteur.

Certains manufacturiers ont leur propre façon d’effectuer cette technique ou la motoneige elle-même à un mode « SelfFoggin » intégrer. Consulter le manuel du fabricant ou directement à votre concessionnaire.

Voici 2 écoles de pensée :

  • Option 1 : Faire fonctionner la motoneige occasionnellement l’été
  • Option 2 : Appliquer de l’huile de remisage pour ne pas avoir à y toucher de l’été

Pour les adeptes qui aiment démarrer leur motoneige l’été (2 à 3 minutes) :

Points pour :

  • Empêche le dépôt de sédiment dans le système de refroidissement.
  • Faire circuler l’essence prévient aussi l’assèchement des joints d’étanchéité.
  • Permets de lubrification du moteur.
  • Plaisant de sentir l’odeur d’un moteur deux-temps.

Points contre :

  • Le moteur ne viendra pas assez chaud et ne tournera pas assez longtemps pour brûler toute l’humidité du moteur.
  • Vous allez accumuler de l’humidité à l’intérieur du moteur ce qui pourrait endommager les roulements à billes du vilebrequin et des bras de piston

L’huile de remisage :

Points pour.

  • Pour ceux qui choisissent d’entreposer leurs motoneiges pour l’été et les revoir seulement à l’automne.
  • Une bonne protection pour les pièces internes du moteur qui seront protégées de la rouille et de l’humidité.

Points contre.

  • Si vous démarrez votre motoneige, vous allez devoir recommencer le processus à chaque intervention.
  • À l’automne, vous allez devoir remplacer les bougies d’allumage, car elles vont être très encrassées. 

Enlever la courroie

Enlevez la courroie de traction durant la saison estivale. La courroie, qui sera statique dans les poulies, va s’affaisser dû à la pression des assiettes de la poulie secondaire. Pour ce faire, retirer la courroie et la ranger à un endroit plat, sec et à l’abri des rayons du soleil. Attention, ne jamais démarrer votre motoneige sans la courroie.

Le graissage et la lubrification

À l’application de la graisse, remarquez que de l’eau peut sortir des extrémités les points de pivot. En appliquant de la graisse, vous prévenez la création de rouilles pendant l’été. Pour l’avant de la motoneige, employer un lubrifiant en aérosol sur les joints à rotules apparents. Les articulations seront protégées de la rouille et nettoyées du calcium accumulé durant cette dernière saison. 

Repos pour la suspension et la chenille

Durant la saison estivale, maintenez le derrière de la motoneige surhaussée et non en contact avec le sol. Surélevés, les crampons de votre chenille ne s’affaisseront pas. Ne touchant pas à terre, il n’aura pas de transfert d’humidité ou de froid à votre chenille. Le prix des chenilles est exorbitant qu’on doit en prendre soin. Vous pouvez retirer la pression sur les roulettes arrière de la suspension, ce qui va éliminer le stress de la chenille. Une autre suggestion, ce serait d’enlever la tension des ressorts, ce qui va augmenter leur durée de vie.

Inspection visuelle

Prenez le temps de faire le tour de la motoneige et de dresser la liste des réparations à venir pour la prochaine saison. Tout au long de l’été, vous allez pouvoir magasiner vos pièces ou planifier votre budget.

Prolonger la vie de sa batterie

 

Retirer la batterie de la motoneige et l’entreposer dans un endroit sec et bien ventilé.

Deux options possibles :

  • Chargeur intelligent : Le voltage va être maintenu et stabilisé durant tout l’été.
  • Chargeur conventionnel : vous allez devoir la brancher 2 à 3 fois pendant l’été

Protégez votre motoneige

 

Sur les surfaces métalliques, appliquez un produit protecteur comme « WD40 » pour laisser une couche de préservation contre l’humidité. Sur le vinyle, le caoutchouc synthétique/naturel, le plastique et le cuir, un produit comme « 303 Aerospace Protectant », ce produit va nourrir les matériaux et prévenir la décoloration ou le dessèchement. À l’automne, un nettoyage et votre motoneige sera comme neuve et prête pour l’hiver. 

Entreposage :

L’endroit idéal est bien sûr dans une place au sec et tempérer. En cas échéant, optez pour un lieu à l’ombre, à l’abri des rayons du soleil et de la pluie. Disperser des boules à mites dans le compartiment moteur et les compartiments de rangement, elles vont repousser les insectes. Disposer des feuilles d’assouplissant pour textile, dans la sortie d’échappement et d’admission d’air, aide à éloigner les petits rongeurs. Une toile de protection peut prévenir les dommages naturels.   

L’entretien de fin de saison est important et à ne pas négliger. Elle permet de protéger votre motoneige pour la durée de l’été. De plus, l’inspection permet d’effectuer une liste des réparations à venir pour la prochaine saison. Être motoneigiste est très dispendieux, il serait bien de tout mettre de votre côté pour éviter des couts inutiles.

Voici mes conseils ou mes recommandations, à vous maintenant de voir comment vous pouvez les appliquer à votre façon. L’essentiel est de prendre soin de votre motoneige. Toujours consulter le guide de votre motoneige pour ne pas oublier certains détails importants. Si vous avez des questionnements, informez-vous auprès d’un ou une spécialiste ou à votre concessionnaire ?

Bon printemps et bon été. 

Consultez nos derniers articles ici:

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.

Pays de la Motoneige