Essais du système Trail Blizzer de Qualipièces

Liste des hôteliers
Je pratique la motoneige depuis que je suis tout petit. J’ai eu la chance de pouvoir grandir dans un milieu où j’avais accès très facilement aux milieux forestiers. En effet, les parents et plusieurs de mes oncles  possédaient des chalets où nous passions tous nos weekend et cela, à l’année longue. C’était l’époque des gros hivers des années 1970 et 1980 et la neige, il y en avait amplement !
 

Voici les pièces fournies dans l’ensemble. (Ici on ne voit que les pièces pour un coté.)
 
Aujourd’hui, réchauffement climatique oblige, nous connaissons des hivers beaucoup plus cléments et il arrive régulièrement qu’on ait droit à des redoux. Avec le retour du froid, on rencontre alors régulièrement des conditions ou les sentiers sont glacés et où les glissières et les moteurs de nos motoneiges ont tendance à chauffer faute de poussière de neige. De plus, la mode des motoneiges à pont court est révolue et on retrouve dans les sentiers des véhicules à 136 pouces, 137 pouces, 144 pouces et même plus et ces derniers requiert un apport de poussière de neige encore plus grand et constant.
 
Heureusement, l’industrie s’est ajusté et on retrouve aujourd’hui une large panoplie de grattoir à glace communément appelés «Ice-Scratcher». Depuis que j’ai essayé cet accessoire il y a quelques années, je ne peux plus m’en passer ! Cependant, le problème que je vivais avec les premiers ensembles que j’ai fait installé était qu’on ne devait jamais rouler de reculons avec les grattoirs déployés sinon, kaboom ! Le ressort se renversait et se brisait. On était quitte pour en réinstaller un nouvel ensemble.
 
L’année dernière, j’ai fait installé dès le début de la saison un type différent de «Ice-Scratchers» : le système Trail Blizzer de Qualipièces. Le gros avantage est qu’il permet à la motoneige de passer de la marche avant à la marche arrière sans problème !
 
Ce système s’installe aussi sur le rail du pont de la motoneige mais au lieu d’être composé d’une broche à ressort rigide, il s’agit d’un câble rigide au bout duquel est installé un grattoir munie d’une pastille de carbure. Le câble est fait de telle sorte que lorsqu’il est  déployé, le grattoir demeure en contact constant avec la surface du sentier. Une partie de la poussière de neige ou de glace que le grattoir dégage est alors pulvérisée sous le pont de la motoneige lubrifiant ainsi les glissières et en se déposant sur le radiateur permet de refroidir le moteur.
 

Trail Blizzer déployé
 
Les version antérieures du Trail Blizzer avaient tendance à tourner sur elle même au niveau de la fixation sur le rail. Ceci avait pour effet de faire que le grattoir n’était plus sur le bon angle par rapport au sentier, le rendant inefficace. Depuis l’année dernière, la fixation est munie d’un épaulement qui permet de fixer un second boulon empêchant la rotation de l’ensemble.
 

Fixation avec épaulement empêchant la rotation de l’ensemble
 
De plus, nous avons connu un problème. En effet, sur une des cinq motoneiges munies du système Trail Blizzer, le boulon de fixation s’est rompu. Nous croyons que cela est arrivé lorsqu’un morceau de glace est passé dans le pont de la motoneige. Il semble que ce ne soit pas un cas isolé. Sur la motoneige que j’ai conduit je n’ai pas eu ce genre de problème. 
 
Les plus bricoleurs d’entre nous pourraient possiblement retirer le système lorsque l’hiver bat son plein et que les conditions de neige ne posent pas de problème et les réinstaller lorsque les sentiers deviennent plus glacés  Pour ma part, dès le mois de janvier, un ensemble de Trail Blizzer sera installé sur ma motoneige !
 
Une autre petite observation que nous avons fait est qu’il se forme une petite encoche dans le dessus du rail à l’endroit où le crochet du Trail Blizzer repose lorsque le système n’est pas déployé. Après un certain temps, l’encoche ne semble plus s’agrandir et demeure constante. Ceci n’affecte pas le rail outre mesure. Je propose que le fabricant conçoive une attache qui pourrait servir de réceptacle au crochet et protègerait ainsi le rail. 
 

Trail Blizzer lorsque non-déloyé.
 
Lorsque je fais le bilan de cet essai, deux points majeurs me reviennent en tête. Premièrement, lorsqu’on déploie le système, on n’a pas à se préoccuper de rien lorsqu’on actionne la marche arrière ou avant. Le second point est l’efficacité du système dans toutes les conditions de sentier que j’ai rencontrées au cours de l’hiver et spécialement à la toute fin de ma saison  lorsque les conditions de neige étaient excessivement glacées et croutées.
 
Si vous chercher un système de grattoir efficace, abordable et facile à installer, le Trail Blizzer est une option à considérer très sérieusement !
 
Bon hiver à tous !
 
Les doublures de gants Ewool - Essai de Pierre-Olivier